La pis­cine rouvre dans l’in­cer­ti­tude

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA UNE - M.D.

Alors que la pis­cine olym­pique in­ter­com­mu­nale est en tra­vaux, un deuxième bâ­ti­ment at­te­nant ac­cueille les usa­gers dans un bas­sin qui, une fois les tra­vaux fi­nis, se­ra dé­cou­vert. Seule­ment, cette pis­cine a dû fer­mer une se­maine, du mer­cre­di 27 sep­tembre au mar­di 3 oc­tobre in­clus. Elle est cen­sée rou­vrir ce mer­cre­di 4 oc­tobre.

Cette fer­me­ture est due à un pro­blème de chlo­ra­mine, une mo­lé­cule qui se dé­gage quand le chlore mis dans l’eau pour l’as­sai­nir ren­contre une im­pu­re­té. « Le bas­sin ex­té­rieur a été créé pour être per­ma­nent mais est cou­vert tem­po­rai­re­ment pour ac­cueillir les ac­ti­vi­tés de la pis­cine. Nous avons en ef­fet cer­tains pro­blèmes en termes de ges­tion tech­nique après les tra­vaux, ex­plique la di­rec­tion. Une réunion a été or­ga­ni­sée ven­dre­di 29 sep­tembre avec dif­fé­rents ex­perts et l’ar­chi­tecte de la pis­cine pour com­prendre pour­quoi, alors que la pis­cine a été fer­mée et qu’il n’y a donc pas eu d’im­pu­re­tés, de la chlo­ra­mine se dé­gage-t-elle tou­jours. Le pro­blème a fi­na­le­ment été identifié puis ré­so­lu dans le week-end, au­to­ri­sant une ou­ver­ture ce mer­cre­di. « On n’ouvre pas pour re­fer­mer en­suite, on ne peut pas se le per­mettre. J’es­père que le pro­blème est dé­fi­ni­ti­ve­ment ré­glé », dé­clare la di­rec­tion qui concède que ces pro­blèmes nuisent à l’image de la pis­cine et sont han­di­ca­pants pour les usa­gers.

LES VES­TIAIRES MIXTES SÈMENT LA DISCORDE

Du fait des tra­vaux dans le bâ­ti­ment prin­ci­pal de la pis­cine, le centre de re­mise en forme a été ins­tal­lé pro­vi­soi­re­ment dans le se­cond bâ­ti­ment. Seule­ment, faute de place, les ves­tiaires y sont mixtes, chose qui ne plaît pas à cer­tains usa­gers de la salle. « Il y a des douches avec des pe­tites ca­bines dans les ves­tiaires mais les hommes n’y vont pas pour se chan­ger. On en voit donc en ca­le­çon dans les ves­tiaires, c’est désa­gréable », s’in­digne Mi­chèle qui fré­quente le centre de­puis deux ans. La di­rec­tion a bien aver­ti que se chan­ger en de­hors des ca­bines était in­ter­dit, mais tout le monde ne suit pas ce rè­gle­ment. « Ce ne sont pas des ves­tiaires pé­rennes, on ne peut donc pas y in­ves­tir 100 000 € de plus. Nous es­sayons de faire au mieux et le rè­gle­ment in­té­rieur est clai­re­ment af­fi­ché », in­dique la di­rec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.