La fu­ture mai­son mé­di­cale va voir le jour en centre-ville

Les élus ont va­li­dé un mar­ché pu­blic à pro­cé­dure adap­tée (ma­pa) en vue de la construc­tion de la fu­ture mai­son mé­di­cale en centre-ville.

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA UNE - S.R.

La mai­son mé­di­cale, qui com­pren­dra un la­bo­ra­toire d’ana­lyses, va voir le jour à l’em­pla­ce­ment de l’an­cien Car­re­four Ex­press, à l’angle de la rue des Tê­te­lottes et de la Grande Rue. Afin que le pro­jet puisse se con­cré­ti­ser, les élus ont va­li­dé un mar­ché pu­blic à pro­cé­dure adap­tée (ma­pa) qui va faire ap­pel à dif­fé­rents corps de mé­tier. Les tra­vaux vont concer­ner le gros oeuvre (dé­mo­li­tion), les me­nui­se­ries in­té­rieures et ex­té­rieures, les cloi­sons, la plom­be­rie, le chauf­fage, la ven­ti­la­tion, la cli­ma­ti­sa­tion, la mé­tal­le­rie, le re­vê­te­ment de sols, les pla­fonds sus­pen­dus et en­fin les pein­tures. Le coût pré­vi­sion­nel de ce mar­ché, dont la du­rée a été fixée à six mois, est de 675 000 eu­ros (H.T.), soit 810 000 eu­ros (T.T.C.). Le ca­bi­net mé­di­cal et le la­bo­ra­toire vont être in­dé­pen­dants l’un de l’autre. Le ca­bi­net mé­di­cal com­pren­dra treize boxes de pra­ti­ciens, trois es­paces d’at­tente et quatre sa­ni­taires.

Places de sta­tion­ne­ment

Le la­bo­ra­toire d’ana­lyses mé­di­cales se­ra com­po­sé quant à lui d’un es­pace d’ac­cueil, d’une salle d’at­tente et de trois salles de pré­lè­ve­ment. Il est éga­le­ment pré­vu des mo­di­fi­ca­tions en fa­çade. Le conseiller mu­ni­ci­pal d’op­po­si­tion Fré­dé­ric Li­née a de­man­dé si « les tra­vaux de chan­ge­ment de la na­ture du sol et de la fa­çade sont sou­mis à un per­mis de construire ». Le maire, Pierre Mo­range, lui a ré­pon­du po­si­ti­ve­ment. Fré­dé­ric Li­née a évo­qué en­suite les fu­tures places de sta­tion­ne­ment. Pierre Mo­range a in­di­qué qu’elles se­ront « in­té­grées dans l’exis­tant ». « Elles ser­vaient à la phar­ma­cie qui va res­ter en place et la su­pé­rette qui ac­cueillait près de quatre cents clients par jour. Le vieillis­se­ment dé­mo­gra­phique va gé­né­rer des ten­sions im­por­tantes en terme de soins d’où la mo­bi­li­sa­tion des col­lec­ti­vi­tés afin de sé­den­ta­ri­ser les pra­ti­ciens et leur per­mettre d’exer­cer dans les meilleures condi­tions. »

Loi sur l’ac­ces­si­bi­li­té

Pierre Mo­range a évo­qué des « contraintes lourdes pour le per­son­nel de san­té en lien avec la loi sur l’ac­ces­si­bi­li­té ». « Cer­tains mé­de­cins ne sont plus en ca­pa­ci­té de pour­suivre leur ac­ti­vi­té. Ils sont confron­tés à une concur­rence de plus en plus im­por­tante. Car­re­four en­vi­sa­geait de construire au sein du centre com­mer­cial un pôle mé­di­cal de neuf cents mètres car­rés ! Les pro­fes­sions de san­té n’y au­raient pas ré­sis­té. Ce centre de proxi­mi­té va per­mettre une agré­ga­tion des pra­ti­ciens tout en fai­sant vivre le coeur du vil­lage. Cham­bour­cy ne se­ra pas uni­que­ment une belle ville ré­si­den­tielle… »

L’an­cienne su­pé­rette va être en­tiè­re­ment ré­amé­na­gée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.