La Ville ex­plique sa po­li­tique

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA VILLE EN PARLE - Cli­mat d’in­quié­tude Les ac­tions du maire Le cas des Roms

Lors d’une réunion pu­blique, la se­maine der­nière, le maire de Car­rières-sous-pois­sy, Ch­ris­tophe Del­rieu, a pré­sen­té les ac­tions de la Ville et de la communauté ur­baine pour ten­ter de conte­nir et contrô­ler les ins­tal­la­tions de gens du voyage.

Les ha­bi­tants pré­sents à la réunion pu­blique, lun­di 6 no­vembre, à la salle Loui­sar­mand, ont in­sis­té sur les nui­sances sus­ci­tées par la pré­sence de nom­breuses ca­ra­vanes sur le ter­ri­toire com­mu­nal (le jour de la réunion, la Ville dé­nom­brait 118 ca­ra­vanes).

Une jeune ma­man qui vit seule avec son en­fant dans un 57 m2 dont les fe­nêtres donnent di­rec­te­ment sur un ter­rain oc­cu­pé par les gens du voyage a ma­ni­fes­té sa dé­tresse : « Au­jourd’hui je ne peux pas vendre car si je le fais, je dois sa­cri­fier le prix de vente de - 30 000 € et der­rière je ne pour­rais pas ra­che­ter. » Les ha­bi­tants in­sistent sur les nui­sances vi­suelles et le dé­fi­cit d’image pour la com­mune. « Que l’on vienne d’un cô­té ou de l’autre, lors­qu’on ar­rive à Car­rières, on voit beau­coup de ca­ra­vanes », dé­plore une ha­bi­tante.

Pour la Ville, se pose aus­si la pro­blé­ma­tique des rac­cor­de­ments illé­gaux aux ca­na­li­sa­tions d’eau (gé­né­ra­le­ment via les bornes in­cen­die) et aux ré­seaux d’élec­tri­ci­té de la com­mune ou de pro­prié­taires pri­vés.

Nombre de per­sonnes ont éga­le­ment in­sis­té sur le cli­mat d’in­sé­cu­ri­té et de dé­lin­quance dans la com­mune au point de vou­loir quit­ter Car­rières.

Sur ce point, le maire a fait sa­voir que dans le quar­tier centre, les res­pon­sables pré­su­més des cam­brio­lages, dé­gra­da­tions de vé­hi­cules et autres mé­faits, n’étaient pas des gens du voyage ni des Roms mais bien des jeunes ha­bi­tants du quar­tier. « Trois ont été in­ter­pel­lés, deux sont en fuite. »

Ch­ris­tophe Del­rieu a dis­tin­gué les deux obli­ga­tions pour les col­lec­ti­vi­tés lo­cales en termes de gens du voyage. La pre­mière est de se mettre en confor­mi­té avec le sché­ma dé­par­te­men­tal d’ac­cueil des gens du voyage (SDAGV). Sur le ter­ri­toire de la communauté ur­baine Grand Pa­ris Seine et Oise, il exis­te­rait ac­tuel­le­ment six aires d’ac­cueil to­ta­li­sant 84 places. Il fau­drait en créer 33 sup­plé­men­taires pour être en confor­mi­té avec le SDAGV.

La se­conde obli­ga­tion est d’amé­na­ger une aire de grand pas­sage pour le nord des Yve­lines, ca­pable d’ac­cueillir entre 150 et 200 ca­ra­vanes. Cette aire se­rait gé­rée par un syn­di­cat re­grou­pant les com­munes de la communauté ur­baine mais aus­si de la communauté d’ag­glo­mé­ra­tion voi­sine (Saint­ger­main Boucle de Seine).

L’em­pla­ce­ment de la fu­ture aire a été iden­ti­fié, der­rière Aza­lys et le long du che­min

Ch­ris­tophe Del­rieu a in­sis­té sur le fait que, de­puis les an­nées 90, le lé­gis­la­teur im­po­sait aux com­munes d’ac­cueillir les gens du voyage. « Lorsque nous avons amé­na­gé le nou­veau ci­me­tière au dé­but des an­nées 90, il a fal­lu pré­voir une ex­ten­sion pour as­su­rer cet ac­cueil. Les pre­mières ca­ra­vanes s’y sont ins­tal­lées puis ce­la a dé­bor­dé sur les ter­rains pri­vés. » Le maire cite la loi du 21 jan­vier 2017 qui, dit-il pro­tège de Pis­se­fon­taine, sur des ter­rains pri­vés et pu­blics qui se trouvent en grande par­tie sur la com­mune de Triel-sur-seine et de fa­çon plus ré­duite sur la com­mune de Car­rières-sous­pois­sy.

Cette aire se­ra en grande par­tie en­her­bée, au grand dam du maire de Car­rières-sous­pois­sy. Ce der­nier pré­fé­re­rait une aire bi­tu­mée moins coû­teuse à en­tre­te­nir. L’ob­jec­tif se­rait de la construire d’ici 2020.

« Au­jourd’hui, la communauté ur­baine est en né­go­cia­tion sur le prix d’achat des ter­rains avec les pro­prié­taires », com­mente Ch­ris­tophe Del­rieu. Elle n’ex­clut pas, à terme, d’avoir re­cours à la pro­cé­dure de dé­cla­ra­tion d’uti­li­té pu­blique ce qui en­traî­ne­rait des ex­pro­pria­tions. « Nous n’en sommes pas là, nous pré­fé­rons nous en­tendre avec les pro­prié­taires ter­riens. » les gens du voyage sé­den­ta­ri­sés. « Les per­sonnes qui oc­cupent un ter­rain de­puis long­temps et dont les en­fants sont sco­la­ri­sés dans la com­mune bé­né­fi­cient dé­sor­mais du droit au lo­ge­ment. Il n’y a plus d’ur­gence à les ex­pul­ser. »

Cette nou­velle règle contraint les com­munes à an­ti­ci­per des amé­na­ge­ments en dur pour ac­cueillir ces gens du voyage dits sé­den­ta­ri­sés. À Car­rières, cet amé­na­ge­ment pour­rait voir le jour à cô­té du ci­me­tière.

« Pe­tit à pe­tit, nous pous­sons les gens du voyage en de­hors de l’ag­glo­mé­ra­tion pour qu’on ne les ait plus à l’in­té­rieur de la com­mune », com­mente le maire. Ces ex­pul­sions sont ac­com­pa­gnées de me­sures de sé­cu­ri­sa­tion des ac­cès aux sites qu’ils oc­cu­paient jusque-là, no­tam­ment le parc du Peuple de l’herbe, le parc d’ac­ti­vi­tés des Trois-cèdres, les alen­tours du centre Le­clerc Saint-louis et du stade Bre­tagne, etc. « Nous avons lais­sé ceux qui se trou­vaient au ni­veau du ci­me­tière et nous avons dé­ca­lé les ca­ra­vanes si­tuées sur le che­min de Pis­se­fon­taine de sorte à les éloi­gner des ha­bi­ta­tions. »

Dé­sor­mais, les ca­ra­vanes de grand pas­sage sont priées de s’ins­tal­ler dans la zone de com­pen­sa­tion éco­lo­gique si­tuée en face du rond-point de la Fa­brique 21 « car nous sommes maîtres de ces ter­rains » ain­si que sur un ter­rain « à cô­té de la casse, en face de la cen­trale Aza­lys, qui lui aus­si est gé­ré par les ins­ti­tu­tions. »

Le maire ex­plique que la com­mune a in­ves­ti dans du ma­té­riel pour pou­voir creu­ser ra­pi­de­ment des tran­chées afin d’em­pê­cher l’ac­cès des ca­ra­vanes. « Nous al­lons amé­na­ger des mer­lons de terre, ins­tal­ler des élé­ments en bé­ton, des por­tails et dif­fé­rents obs­tacles pour ten­ter de les ca­na­li­ser. Der­rière, la po­lice mu­ni­ci­pale est char­gée de sur­veiller que rien ne bouge. » Les trois zones à sé­cu­ri­ser en prio­ri­té se­lon l’édile : le parc du Peuple de l’herbe, la plaine de Chan­te­loup et la zone du châ­teau Van­der­bilt et de l’éco­pôle. Les deux camps de Roms qui

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.