Mai­sons-laf­fitte : Le coup de sang du maire contre La Poste.

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - L’ACTU DU DÉPARTEMENT - Ni­co­las Gior­gi

Pour Jacques Myard, trop c’est trop. Le maire LR de Mai­sons-laf­fitte est fu­rax contre La Poste.

Il dé­nonce « un pro­fond dys­fonc­tion­ne­ment dans la dis­tri­bu­tion du cour­rier sur Mai­sons-laf­fitte ».

Plus que 8 tour­nées au lieu de 16

Des dif­fi­cul­tés d’ache­mi­ne­ment du cour­rier « qui ont écla­té » de­puis quelques se­maines se­lon lui.

Ce dys­fonc­tion­ne­ment se­rait lié au trans­fert du centre de tri de Mai­sons-laf­fite vers Sar­trou­ville, ce qui re­tarde la dis­tri­bu­tion du cour­rier, en par­ti­cu­lier la re­mise des plis re­com­man­dés.

« On a été mis de­vant le fait ac­com­pli », dé­plore sur­tout l’édile, qui a re­çu « des cen­taines de re­tours né­ga­tifs » de la part de ses ad­mi­nis­trés.

« Le nombre de tour­nées a été ré­duite pra­ti­que­ment de moi­tié, pas­sant de 16 à 8 ou 9. Ce n’est pas ac­cep­table. La Poste se fout de la gueule des usa­gers ! C’est bien gen­til de faire des éco­no­mies, c’est dans l’air du temps di­ra-t-on, mais il faut tout de même que le ser­vice soit as­su­ré », ré­agit Jacques Myard, dans son style di­rect ca­rac­té­ris­tique. « J’ai aus­si ap­pris de ma­nière in­ci­dente que le ser­vice de tri avait in­ves­ti une sorte de ga­rage, ou une ca­mion­nette, rue Saint-ni­co­las. C’est de là qu’ils ré­cu­pèrent ce qui ar­rive de Sar­trou­ville pour réa­li­ser leurs tour­nées », pour­suit-il.

L’élu, qui a lui-même été vic­time de ces désa­gré­ments, ré­clame donc « le re­tour au sys­tème de tri an­té­rieur. »

Il a d’ailleurs pu faire part de son mé­con­ten­te­ment à un res­pon­sable de l’en­tre­prise ain­si qu’au pré­fet des Yve­lines, Serge Mor­van, avec qui il a pu en dis­cu­ter di­rec­te­ment.

« Mon chèque n’est ja­mais ar­ri­vé »

Dans le quar­tier Saint-ni­co­las, ils sont nom­breux à avoir re­mar­qué ces per­tur­ba­tions. « Je ne re­çois plus ma re­vue pré­fé­rée, qui ar­rive le jeu­di. Je ne sais pas si c’est à cause de la neige ou d’autre chose, mais ça com­mence à de­ve­nir las­sant », rous­pète Jacques, qui ha­bite le quar­tier Saint-ni­co­las.

Ca­role a, elle, connu une mésa­ven­ture as­sez em­bar­ras­sante ré­cem­ment. « La der­nière lettre que j’ai en­voyée conte­nait un chèque. Elle n’est mal­heu­reu­se­ment ja­mais ar­ri­vée à son des­ti­na­taire… », souf­flet-elle.

Des dif­fi­cul­tés si­mi­laires ont été consta­tées dans la ville voi­sine du Mes­nil-le-roi, qui par­tage le même code pos­tal que la ci­té du che­val.

Con­tac­tée, la Poste re­la­ti­vise la si­tua­tion, et tente de cal­mer le jeu : « Comme toute or­ga­ni­sa­tion nou­velle, la mise en place a né­ces­si­té des ajus­te­ments, les choses rentrent pro­gres­si­ve­ment dans l’ordre. D’ailleurs la plu­part des dys­fonc­tion­ne­ments sont dé­jà ré­so­lus », in­dique le groupe. Pas sûr que ce­la suf­fise à cal­mer Jacques Myard, qui pré­voit de por­ter l’af­faire « en haut lieu » et de « sai­sir le mi­nistre de tu­telle ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.