Payer le prix de l’iso­le­ment

Près de 21.000 jeunes du Loi­ret em­pruntent quo­ti­dien­ne­ment le ré­seau de trans­port sco­laire Ulys, une com­pé­tence du conseil dé­par­te­men­tal.

Le Courrier du Loiret - - LA RENTRÉE SCOLAIRE - BER­NARD-MA­RIE THO­MAS

Les au­to­cars jaunes du ré­seau Ulys sont re­con­nais­sables de loin. Ils sont in­dis­pen­sables pour ache­mi­ner les jeunes (du cours pré­pa­ra­toire, à la ter­mi­nale) dans les écoles, 68 col­lèges et ly­cées du Loi­ret. Les ser­vices dé­par­te­men­taux doivent ré­gler chaque jour une ma­chine in­dis­pen­sable pour vé­hi­cu­ler 5.100 éco­liers, 6.500 ly­céens et 10.100 col­lé­giens, pour 380 cir­cuits, 364 au­to­cars et 3.050 points d’ar­rêt.

Le cou­pe­ret était tom­bé en 2013 quand le Dé­par­te­ment an­non­çait la fin de la gra­tui­té du trans­port. La ques­tion ne se pose pas pour les fa­milles dont les en­fants peuvent se rendre à l’école par leurs propres moyens, mais à charge est donc très lourde pour les mé­nages les plus mo­destes qui sont iso­lés dans les ha­meaux. Cer­taines col­lec­ti­vi­tés ou struc­tures ont pris des me­sures de sou­tien comme le Syn­di­cat in­ter­com­mu­nal de re­grou­pe­ment d’in­té­rêt sco­laire (Si­ris) d’aschères­le­mar­ché (Aschères­le­mar­ché, At­tray, Crottes­en­pi­thi­ve­rais, Mon­ti­gny, et Oi­son). Le bu­reau du Si­ris pré­si­dé par Ch­ris­tiane Pré­bay a dé­ci­dé de prendre en charge 90 % du coût de la fac­ture, les 10 % res­tant sont à la charge des fa­milles.

(PHO­TO D’AR­CHIVES)

Une par­tie du coût du trans­port sco­laire est fac­tu­rée aux fa­milles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.