Le ter­rain plus que tout

Le Courrier du Loiret - - AU FIL DES JOURS - FRAN­CIS BON­NET

Les élec­tions sénatoriales qui ont eu lieu di­manche ne sont pas de celles qui in­té­ressent les ci­toyens. Ce­la d’au­tant moins que ce sont les grands élec­teurs qui votent pour élire ceux qui briguent un man­dat au pa­lais du Luxem­bourg. La moi­tié des sièges de la Haute as­sem­blée était à re­nou­ve­ler. Le ré­sul­tat du scru­tin est sans surprise et confirme toutes les pré­vi­sions. Au­tre­ment dit, le Sé­nat ne s’est pas mis En marche. Ces élec­tions ont en ef­fet mis un coup d’ar­rêt à la percée ful­gu­rante d’em­ma­nuel Ma­cron. Après avoir ga­gné l’ély­sée et ra­flé la mise à l’as­sem­blée na­tio­nale, le par­ti du Pré­sident a ra­té ces sénatoriales. Il est un fait que les grands élec­teurs que sont les élus lo­caux n’ont guère di­gé­ré les coups de ra­bot dans leurs bud­gets, pas plus que les me­sures pe­sant sur la taxe d’ha­bi­ta­tion et les contrats ai­dés. Le monde ru­ral se sent aban­don­né et l’ex­prime dans les urnes du suf­frage in­di­rect. Au mé­con­ten­te­ment qui a ga­gné les mai­ries et les Conseils dé­par­te­men­taux, le Loi­ret n’échappe pas. Ce sont deux can­di­dats de droite, Hugues Sau­ry et JeanNoël Car­doux, et un so­cia­liste, Jean­pierre Sueur qui l’ont em­por­té. Ce der­nier en­tame donc brillam­ment son troi­sième man­dat. Per­sonne ne contes­te­ra, y com­pris à droite, qu’il doit son suc­cès élec­to­ral à une pré­sence très ac­tive sur le ter­rain. Nos lec­teurs eux­mêmes au­ront sans doute re­mar­qué sur les pho­tos pu­bliées dans nos co­lonnes, que l’an­cien se­cré­taire d’état et maire d’or­léans est pra­ti­que­ment de toutes les inau­gu­ra­tions et réu­nions of­fi­cielles. Le ter­rain, c’est son da­da. Hugues Sau­ry (di­vers droite), jus­qu’alors pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal, est quant à lui le pe­tit nou­veau des trois élus. Il de­vient par­le­men­taire, comme l’ont été ses illustres pré­dé­ces­seurs à la tête du dé­par­te­ment, Klé­ber Ma­lé­cot et Eric Do­li­gé. Mais les temps ont chan­gé et le non­cu­mul des man­dats n’au­to­rise plus le nou­veau sé­na­teur à conser­ver sa pré­si­dence loi­ré­taine. Qui pour lui suc­cé­der ? Marc Gau­det, le maire d’as­coux, pour­rait re­prendre le flam­beau. Il est vrai que cet autre homme de ter­rain ne manque pas d’atouts, ne se­rait­ce que ce­lui d’être libre de toute ap­par­te­nance po­li­tique. Ce qui semble une qua­li­té par les temps qui courent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.