« Il n’y a au­cune al­ter­na­tive »

Le Courrier du Loiret - - DOSSIER - AMBRE CHAUVANET

Se for­mer pour in­té­grer le monde du tra­vail. Le su­jet est sen­sible, no­tam­ment pour la jeune gé­né­ra­tion. Elle re­pré­sente 16,9 % des 2.541 chô­meurs du Pi­thi­ve­rais, à fin sep­tembre.

« On a beau­coup de mal à ob­te­nir la confiance des jeunes et là, on leur a dé­mon­tré qu’ils avaient rai­son », sou­ligne Mo­nique Bé­vière, pré­si­dente de la Mis­sion lo­cale du Pi­thi­ve­rais. L’an­nonce de la baisse du nombre de contrats ai­dés, pour­tant créés par le « for­cing » au­près des em­ployeurs, no­tam­ment des col­lec­ti­vi­tés ayant joué le jeu, a été trop bru­tale. « C’était pour faire des éco­no­mies mais on se rend compte que l’état re­porte la dé­pense sur le RSA », s’agace­t­elle. De­puis cette nou­velle fra­cas­sante, il faut donc trou­ver des al­ter­na­tives aux contrats ai­dés. L’état in­cite au re­cours au ser­vice ci­vique. Soit. « Il n’y a au­cune al­ter­na­tive à ce type de contrats de tra­vail. Le Ser­vice ci­vique est une me­sure de sub­sti­tu­tion. On n’est pas du tout sur du contrat de tra­vail », tranche Ca­the­rine Du­ver­ger, di­rec­trice de la Mis­sion lo­cale. Pre­miè­ re­ment, le Ser­vice ci­vique s’adresse ex­clu­si­ve­ment aux 16­25 ans, contrai­re­ment aux emplois ai­dés. En­suite, il s’agit d’un en­ga­ge­ment ci­toyen et vo­lon­taire qui ne donne pas lieu à une vé­ri­table for­ma­tion. Et sur­tout, la ré­mu­né­ra­tion d’un jeune en Ser­vice ci­vique est moindre : qu’il s’agisse d’un mi­temps à 24 heures heb­do­ma­daires, le mi­ni­mum, ou d’un temps com­plet, elle se­ra tou­jours de 580 € nets men­suels. « On ne peut pas em­bau­cher sur n’im­porte quel poste », ajoute la di­rec­trice, ci­tant pê­le­mêle des do­maines pos­sibles tels que la so­li­da­ri­té ou l’édu­ca­tion pour tous.

De son cô­té, le dé­par­te­ment du Loi­ret a lan­cé un plan ac­tion em­ploi, pour tous. Il se concentre au­tour de plu­sieurs ob­jec­tifs, dont la créa­tion d’une pla­te­forme « per­met­tant d’ap­pré­cier les ap­ti­tudes des bé­né­fi­ciaires du RSA afin de mieux les orien­ter », l’ac­com­pa­gne­ment vers la re­prise pro­gres­sive d’un em­ploi, no­tam­ment avec le Ser­vice ci­vique, ou en­core l’ac­tion sur la mo­bi­li­té en zone ru­rale. Vaste pro­gramme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.