COMMENT EX­PLI­QUEZVOUS LE FAIT QUE PAR TEMPS FROID, ON AIT PLUS D’AP­PÉ­TIT ?

Le Cycle - - Diététique -

S’il est vrai que pour lut­ter contre les tem­pé­ra­tures né­ga­tives, notre or­ga­nisme a be­soin d’éner­gie sup­plé­men­taire, qu’il puise dans l’ali­men­ta­tion afin que notre tis­su adi­peux de­vienne notre pro­tec­tion « ther­mique », il faut bien avouer que nous ne vi­vons plus au fin fond d’une grotte pré­his­to­rique avec la fa­mille « Pier­ra­feu ». Notre so­cié­té mo­derne, avec son chauf­fage pré­sent dans tous les ap­par­te­ments, ses tran­sports en com­mun, ses bu­reaux et voi­tures, ain­si que nos vê­te­ments adap­tés, ne jus­ti­fie plus cette dif­fé­rence. Nous avons donc les mêmes be­soins en li­pides, pro­téines, glu­cides, donc en ca­lo­ries, qu’en toute autre sai­son ! En réa­li­té, en hi­ver, si nous avons l’im­pres­sion d’avoir plus faim que d’ha­bi­tude, c’est parce que la mo­ro­si­té s’ins­talle, le ciel est gris. Bref, nous n’avons pas for­cé­ment le mo­ral au beau fixe et nous avons donc ten­dance à man­ger tout et n’im­porte quoi pour com­bler cet en­nui. D’au­tant plus que l’on réa­lise moins de sor­ties à vé­lo, donc on se lan­guit un peu plus : plus qu’un vrai be­soin phy­sio­lo­gique, la faim dé­coule alors plu­tôt d’une en­vie de man­ger, de la gour­man­dise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.