Re­tour ga­gnant

Cler­mont-Fer­rand (Puy-de-Dôme) – Re­ve­nu dans l’uni­vers du vé­lo dès sa re­traite pro­fes­sion­nelle, Do­mi­nique Ros­si­gnol a re­trou­vé une belle en­vie de pé­da­ler.

Le Cycle - - Régions -

Do­mi­nique Ros­si­gnol a com­men­cé la com­pé­ti­tion FFC tar­di­ve­ment ; à 27 ans, il ac­croche son pre­mier dos­sard après avoir pra­ti­qué le foot­ball, le ten­nis de table et le rug­by. Ses dis­po­si­tions pour la pra­tique spor­tive cy­cliste s’im­posent ra­pi­de­ment. Dès la pre­mière an­née de com­pé­ti­tion, il gagne une course et ter­mine six fois deuxième. Do­mi­nique avoue : « Au cours des dix-sept an­nées qui ont sui­vi, j’ai fait l’as­cen­seur entre la 2e et la 1re ca­té­go­rie, rem­por­té une qua­ran­taine de vic­toires avec cinq épreuves par étape. » Sou­cieux d’être au mieux de sa forme, l’an­cien pro­fes­sion­nel ex­plique que « dès [s] es dé­buts, à par­tir des mé­thodes d’en­traî­ne­ment de l’époque, [il s’est] fait un pro­gramme en en do­sant le vo­lume et l’in­ten­si­té, et en veillant à avoir une nour­ri­ture va­riée et équi­li­brée ». « Au­jourd’hui, je ne suis plus de pro­gramme et je roule sur­tout en fonc­tion de la météo », pré­cise-t-il. En dé­pit de ce­la, Do­mi­nique est tou­jours sur les po­diums cy­clo­spor­tifs, sous les cou­leurs du club du Team ger­vai­sien Vé­lo. Il s’est re­mis à rou­ler ré­gu­liè­re­ment. À la re­traite de­puis 2014, il pro­fite le plus souvent des routes de mon­tagne, qu’elles soient au­ver­gnates, py­ré­néennes ou al­pines. C’est en côte qu’il est le plus à l’aise et qu’il a le plus de sa­tis­fac­tion. L’an­cien cou­reur ap­pré­cie les cy­clo­spor­tives pour leur convi­via­li­té et parce qu’elles at­tirent des par­ti­ci­pants ve­nant de tous les ho­ri­zons. Pour lui, le vé­lo, et le sport dans son en­semble, va de pair avec la san­té. Do­mi­nique pos­sède un avis poin­tu sur le cy­clisme : « Les courses ama­teurs de­viennent très rares. J’ai beau­coup d’ad­mi­ra­tion pour les jeunes qui, chaque week-end, doivent faire plu­sieurs cen­taines de ki­lo­mètres pour trou­ver une course. Avec la dis­pa­ri­tion des épreuves sur route, le cy­clisme perd ses ra­cines. Je ne crois pas que l’ave­nir de ce sport se si­tue au Qa­tar, mais plu­tôt dans cer­tains pays afri­cains où l’en­goue­ment y est au­tre­ment plus im­por­tant », concède-t-il.

R.D.

Un cy­cliste tou­jours à la pointe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.