Le ma­tos

Lors de cette édi­tion du Tour, les dif­fé­rentes marques ont mis en va­leur leurs der­nières avan­cées tech­niques : pneu­ma­tiques larges, grosses cas­settes, cadres aé­ros et ul­tra­lé­gers. Sans ou­blier le frein à disque, bien sûr. Une pre­mière !

Le Cycle - - Sommaire - Par F. Iehl, pho­tos E. Val­lée

Cette an­née, les mo­dèles aé­ro­dy­na­miques et lé­gers des­ti­nés à la mon­tagne ont fait l’ac­tua­li­té. Sept cadres aé­ros ont été pré­sen­tés : le G7 Pro de BH, le V2-r et le Pro­ject de Col­na­go, le Pro­pel à disque de Giant, le Air­code 2 de La­pierre, le Reac­to 3 de Me­ri­da et l’Or­ca Ae­ro d’Or­bea. Pour les mo­dèles lé­gers, on a re­trou­vé le BMC SLR 01, le Cer­vé­lo R5, le S-Works Tar­mac et le Trek Émon­da SLR. Que de très bons mo­dèles ! Du cô­té des roues, peu d’évo­lu­tions sont à no­ter, les équi­pe­ments de 2017, voire de 2016 étaient vi­sibles dans toutes les équipes. La ten­dance est à la jante au pro­fi l de 30- 40 mm et celle de 47- 60 mm en plaine. On a pu re­mar­quer que le boyau res­tait in­con­tour­nable, mais en forte sec­tion. Le 25 mm consti­tue do­ré­na­vant la norme, même si on trouve dans les équipes sous contrat Spe­cia­li­zed S-Works le Tur­bo en 26 mm. On at­tend de voir si Ma­vic im­po­se­ra son tu­be­less l’an­née pro­chaine… To­ny Mar­tin, cette an­née en­core, a rou­lé dans les contre-la-montre avec des pneus… Concer­nant l’usage des chaînes basse fric­tion Ce­ra­mic Speed UFO, en 2016 c’était Pierre Rol­land qui en était l’uti­li­sa­teur prin­ci­pal, cette an­née l’équipe AG2R La Mon­diale et Pe­ter Sa­gan lui suc­cèdent. Les rou­le­ments cé­ra­miques s’im­plantent de plus en plus dans les équipes non spon­so­ri­sées par Shi­ma­no. Ce­ra­micS­peed, FSA et C-Bear se par­tagent le pe­lo­ton. Au ni­veau des trans­mis­sions, on re­marque que les pi­gnons de 30 et 32 dents fleu­rissent sur les cas­settes et sont sou­vent as­so­ciés à des pla­teaux de 34 ou 36 dents pour les non-grim­peurs, les es­ca­la­deurs uti­li­sant, eux, des pla­teaux de 38 ou 39 dents. Le poids UCI étant fi xé à 6,8 kg, de plus en plus de cintres en alu­mi­nium équipent les vé­los. À quoi bon mettre des com­po­sants en car­bone s’il faut pla­cer 1 kg de lest ?

PRE­MIÈRES VIC­TOIRES AVEC LE FREIN À DISQUE

En­fin, les vic­toires ob­te­nues avec un vé­lo équi­pé de freins à disque ont créé l’évé­ne­ment. En ce dé­but de Tour, Mi­chael Mat­thews avec un Giant Pro­pel, Mar­cel Kit­tel avec un S-Works Venge et cinq cou­reurs de l’équipe Ka­tu­sha Al­pe­cin (dont

To­ny Mar­tin) avec un Ca­nyon Ae­road, étaient sus­cep­tibles de par­tir avec ce type d’équi­pe­ment. Les vic­toires ont été ac­quises au sprint en « plaine » ou presque, bref pas for­cé­ment des en­droits où le frei­nage est pri­mor­dial… En mon­tagne, à part un cou­reur de chez Ka­tu­sha Al­pe­cin (un dif­fé­rent chaque jour), plus per­sonne n’a ten­té l’ex­pé­rience. Tou­jours éton­nant quand on parle de phase de test et qu’on ar­rive sur le meilleur ter­rain pour éprou­ver le ma­té­riel…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.