Un pneu aux mul­ti-usages

Pi­rel­li uti­lise et amé­liore, dans le Cin­tu­ra­to Ve­lo, les tech­no­lo­gies em­ployées pour son pré­dé­ces­seur le P Ze­ro Ve­lo. Si le ren­de­ment n’est pas le point fort de ce tu­be­less rea­dy, les per­for­mances de la der­nière concep­tion de la firme mi­la­naise s’avèrent

Le Cycle - - Actus - Par B. Bou­len­ger

L es routes blanches tra­ver­sées dé­but mars par les Strade Bianche sont bien plus tech­niques que ce que la té­lé­vi­sion laisse trans­pa­raître. Em­plis de nids-de-poule et de grosses pierres ap­pa­rentes, les sen­tiers em­prun­tés par la se­mi-Clas­sique n’ont rien à en­vier aux pa­vés en termes de dan­ge­ro­si­té. Et il en est de même du point de vue de la sol­li­ci­ta­tion des pneus. C’est donc dans le dé­cor my­thique des Strade Bianche, dans les en­vi­rons de Sienne, que les Pi­rel­li Cin­tu­ra­to Ve­lo ont été pré­sen­tés et tes­tés. Au­cune cre­vai­son n’a été à dé­plo­rer, mal­gré le pas­sage sans re­te­nue sur deux sen­tiers. Preuve que la tech­no­lo­gie mise au point par Pi­rel­li dans ce do­maine est ef­fi­cace. Pour la marque, il s’agit d’un pro­duit des­ti­né à dif­fé­rents usages, qui vont de la com­pé­ti­tion sur route à l’en­traî­ne­ment, au light gra­vel jus­qu’au vé­lo ur­bain. Le Cin­tu­ra­to Ve­lo (« pneu cein­tu­ré ») est com­po­sé d’une car­casse tra­di­tion­nelle en Ny­lon 60 TPI. La chape uti­lise un ma­té­riau spé­ci­fique à base de si­lice, le SmartNet Si­li­ca, que l’on re­trou­vait dé­jà dans le P Ze­ro Ve­lo. Le mo­dèle qui a mar­qué le re­tour de la firme ita­lienne dans le cyclisme. Mais pour da­van­tage d’ef­fi­ca­ci­té face aux per­fo­ra­tions et aux cou­pures, le SmartNet Si­li­ca est ren­for­cé par l’in­té­gra­tion de fibres d’ara­mide. C’est le concept Ar­mour Tech, une couche ex­té­rieure qui ga­ran­tit les per­for­mances d’adhé­rence, de ré­sis­tance au rou­le­ment et de ki­lo­mé­trage, mais ne re­tient pas les cailloux ou les pe­tits grains sus­cep­tibles de pé­né­trer et de cou­per la car­casse. Sous la mem­brane ex­té­rieure, une couche com­po­sée de fibres d’ara­mide aug­mente la ré­sis­tance à la cre­vai­son. Ain­si, quand un ob­jet poin­tu es­saie de per­cer le pneu, les fibres d’ara­mide aug­mentent lo­ca­le­ment leur den­si­té et donc leur ré­sis­tance à la pé­né­tra­tion. Et si mal­gré tout une épine ou un clou par­ve­nait à se frayer un pas­sage, le li­quide an­ti­cre­vai­son pren­drait le re­lais, à condi­tion que le pneu soit uti­li­sé en mode tu­be­less. FIABLE ET PRÉ­CIS Lors du test, le Cin­tu­ra­to s’est éga­le­ment ré­vé­lé ex­trê­me­ment confor­table. Les 5 bars de pres­sion pré­co­ni­sés et les 28 mm de lar­geur des pneus uti­li­sés y étaient évi­dem­ment pour quelque chose. Néan­moins, le Cin­tu­ra­to Ve­lo a pas­sé avec men­tion l’épreuve dé­li­cate des routes blanches. Et pour­rait sans doute se ré­vé­ler, en lar­geur 35 mm, ef­fi­cace pour une pra­tique pu­re­ment gra­vel. Le Cin­tu­ra­to tu­be­less rea­dy de Pi­rel­li n’est pas uni­que­ment un pneu confor­table et fiable. Il se ré­vèle éga­le­ment pré­cis dans les courbes prises à haute vi­tesse. Il faut tou­te­fois nuan­cer cette qua­li­té au fait qu’un pneu de lar­geur 28 mm, gon­flé à 5 bars, manque for­cé­ment de ner­vo­si­té. Même si dans le do­maine du ren­de­ment le Cin­tu­ra­to offre un ni­veau de per­for­mance as­sez sur­pre­nant. Ce qui per­met à Pi­rel­li de pro­po­ser un pneu très po­ly­va­lent, à dé­faut de s’adres­ser à un pu­blic uni­que­ment en quête de per­for­mance.

La chape en SmartNet Si­li­ca ne re­tient pas les corps étran­gers.

La concep­tion du Cin­tu­ra­to Ve­lo lui per­met d’al­lier fia­bi­li­té et confort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.