« Je par­tage des conseils. C’est mo­ti­vant »

Le Cycle - - Actus -

Le Cycle : En quelques mots de pré­sen­ta­tion, qui êtes-vous et comment êtes-vous ve­nue à pra­ti­quer ré­gu­liè­re­ment du vé­lo ?

Ma­rion Villette : J’ha­bite dans le sud-ouest de la France, dans le Lot, et c’est en dé­mé­na­geant dans cette ré­gion aux belles routes peu fré­quen­tées que je me suis mise au vé­lo. Quelque temps avant, j’avais eu l’oc­ca­sion de suivre en voi­ture mon conjoint qui, dé­jà cy­cliste, grim­pait le Ven­toux. Je suis tom­bée amou­reuse de cette mon­tagne et me suis fait le pa­ri de re­ve­nir un an après pour mon­ter le Ven­toux, à vé­lo cette fois-ci. Je ne fai­sais au­cun sport à l’époque, donc c’était un sa­cré chal­lenge, que j’ai réus­si à re­le­ver 9 mois plus tard !

L.C. : Vous êtes très ac­tive sur les ré­seaux so­ciaux (chaîne YouTube, Ins­ta­gram…). Comment vous est ve­nue l’idée d’être aus­si pré­sente sur la Toile ? De­puis com­bien de temps ?

M.V. : En com­men­çant le vé­lo, il y a un peu moins de trois ans, mon compte Ins­ta­gram s’est peu à peu rem­pli de pu­bli­ca­tions sur ce thème. J’ai pu dé­cou­vrir à quel point c’était mo­ti­vant de par­ta­ger mes aven­tures en ligne. C’est comme ça que mon compte a com­men­cé à se dé­ve­lop­per, et de­puis deux ans et de­mi, j’ai le plai­sir de par­ta­ger ce­la avec une com­mu­nau­té très ins­pi­rante. J’ai dé­mar­ré YouTube réel­le­ment l’été der­nier, en me di­sant que ce se­rait bien de mettre en­core plus à pro­fit ma ca­mé­ra que j’uti­li­sais jusque-là es­sen­tiel­le­ment pour des pho­tos.

L.C. : Vous évo­quez aus­si bien vos sor­ties vé­lo (en­traî­ne­ment, cy­clo­spor­tive…) que des as­pects tech­niques. Qu’est-ce qui vous a pous­sé à par­ler tech­nique et conseils ? M.V. : Le cyclisme est en­core re­la­ti­ve­ment peu dé­ve­lop­pé sur Ins­ta­gram et YouTube, du coup, j’ai plai­sir à par­ler de su­jets qui n’ont pas for­cé­ment été abor­dés avant, ou qui mo­tivent les cy­clistes, no­vices ou aguer­ris. Au dé­part, j’hé­si­tais un peu à don­ner des conseils, ne me sen­tant pas lé­gi­time en tant que cy­cliste re­la­ti­ve­ment dé­bu­tante et com­plè­te­ment ama­trice. Mais mon ex­pé­rience est telle que beau­coup peuvent s’y iden­ti­fier, et je peux par­ta­ger des conseils que j’au­rais sou­hai­té re­ce­voir quand, moi aus­si, je dé­bu­tais tout juste le vé­lo.

L.C. : Avez-vous eu un re­tour des marques ou fa­bri­cants ? Comment vous per­çoivent-ils ?

M.V. : Au fur et à me­sure des abon­nés ga­gnés, de plus en plus de marques m’ont contac­tée. De­puis deux ans, j’ai donc plai­sir à créer des par­te­na­riats avec dif­fé­rentes marques et fa­bri­cants, car ce­la me per­met de tes­ter de beaux équi­pe­ments mais aus­si d’ali­men­ter mes di­vers tests et

re­views en ligne. Ce­la donne l’oc­ca­sion à ma com­mu­nau­té de connaître mon opi­nion sur tel ou tel pro­duit. Clai­re­ment, les marques ap­pré­cient de plus en plus de tra­vailler avec des in­fluen­ceurs, et ce­la per­met de mettre en place de beaux pro­jets ou par­te­na­riats.

L.C. : Êtes-vous sur­prise par votre nombre d’abon­nés ou fol­lo­wers ? Ce­la vous en­cou­rage-t-il à conti­nuer et à en faire plus ?

M.V. : Je suis presque ha­bi­tuée à être sui­vie par de nom­breuses per­sonnes sur les dif­fé­rents ré­seaux. Mais quand je prends le temps d’y ré­flé­chir, à chaque fois, ça me semble as­sez dingue ! En ce mo­ment, je dé­ve­loppe beau­coup ma chaîne YouTube, et comme je pro­duis un conte­nu en­core plus com­plet sur ce ré­seau, j’ai l’im­pres­sion d’en­core mieux par­ta­ger avec ma com­mu­nau­té. C’est vrai­ment un sen­ti­ment agréable ! Vous pou­vez suivre Ma­rion Villette sur sa chaîne YouTube ou Ins­ta­gram « Ma­rion Vlt » ou « @ma­rion.vlt »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.