MS 406 fi­fi­fin­lan­dais (1940-1944) Le Mo­rane sort ses griffes

Du­rant la Deuxième Guerre mon­diale, des MS 406 par­ti­ci­pèrent aux guerres d’Hi­ver et de Conti­nua­tion sous les cou­leurs fi­fin­lan­daises.

Le Fana de l'Aviation - - Histoire - Par Ka­ri Sten­man, Tra­duit par Xa­vier Méal

Le der­nier jour de no­vembre 1939, l’Union so­vié­tique lan­ça une of­fen­sive contre la Fin­lande, sur terre, mais aus­si par la mer et les airs. Le 13 sep­tembre pré­cé­dent, l’Union so­vié­tique avait pro­cla­mé so­len­nel­le­ment qu’elle res­te­rait neutre vis-à-vis d’Hel­sin­ki. Mais quatre jours plus tard, elle fi­fit vol­te­face et exi­gea la ces­sion d’une par­tie du lit­to­ral arc­tique fi­fin­lan­dais, l’ins­tal­la­tion d’une base na­vale dans la pres­qu’île de Han­go, la rec­ti­fi­ca­tion des fron­tières en Ca­ré­lie et au­tour de Pet­sa­mo, soit une re­ven­di­ca­tion por­tant sur près de 3 000 km2 de la ré­gion la plus riche, en échange de 6 000 km2 de landes et d’étangs. Un né­go­cia­teur fin­lan­dais fut dé­si­gné, mais les So­vié­tiques re­fu­sèrent de dis­cu­ter avec un gou­ver­ne­ment qu’ils qua­li­fièrent d’“usur­pa­teur de Hel­sin­ki”,

u avec le maréchal Man­ne­rheim qua­li­fi­fié lui de “ré­ac­tion­naire”. Et Mos­cou in­ven­ta un pseu­do-gou­ver­ne­ment com­mu­niste fi­fin­lan­dais, qui s’ins­tal­la à quelques ki­lo­mètres de la fron­tière et de­man­da sans dé­lai aux So­vié­tiques de “li­bé­rer” la Fin­lande… Le 30 no­vembre, les troupes so­vié­tiques en­trèrent dans le pays, au pré­texte – par­fai­te­ment in­ven­té – que sept obus fi­fin­lan­dais au­raient tué trois mi­li­taires russes.

front s’éta­blit sur l’isthme de Ca­ré­lie, étroite bande de terre sé­pa­rant le lac La­do­ga, en Union so­vié­tique, du golfe de Fin­lande, où plus de dix di­vi­sions de la 7e Ar­mée so­vié­tique at­ta­quèrent cinq di­vi­sions fi­fin­lan­daises. Entre le lac La­do­ga et Po­ra­jär­vi, deux di­vi­sions fi­fin­lan­daises s’op­po­sèrent à la 8e Ar­mée. Plus au nord, les 9e et 14e ar­mées at­ta­quèrent dans les di­rec­tions de Kan­ta­lah­ti et Uh­tua, et ren­con­trèrent cha­cune l’op­po­si­tion de seule­ment trois ba­taillons. La fl­flotte de la Bal­tique, le

PAUILI MASSINEN

Le MS 406 ma­tri­cule MS318 de la LLv 28 à Sä­kylä en mars 1940. De­vant l’avion les mé­ca­ni­ciens

fran­çais De­cous­ser (à gauche) et Levard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.