MS 406 fin­lan­dais (1940-1944) Le Mo­rane sort ses griffes

Troi­sième par­tie. Les face-à-face entre les MS 406 et les avions so­vié­tiques se pour­suivent du­rant la guerre de Conti­nua­tion. Les pi­lotes ra­content.

Le Fana de l'Aviation - - Histoire - Par Kari Sten­man. Tra­duit par Xa­vier Méal.

Le 4 dé­cembre, une pa­trouille de la 3/ LLv 28 fut prise à par­tie par trois “Hur­ri­cane” au-des­sus de Maa­selkä. Un avion fut per­du de chaque cô­té suite à une col­li­sion. Le sgt/c. Pek­ka Vas­si­nen prit part au com­bat :

13 h 00-13 h 05. En ap­proche sur Maa­selkä du sud-ouest à 1 000 m (je vo­lais en ai­lier gauche et, à ce mo­ment, à en­vi­ron 400 m d’écart), j’ai aper­çu deux [I-18] en mon­tée, plus bas et vers l’ar­rière, avec un angle d’en­vi­ron 45°, l’en­ne­mi ayant un consi­dé­rable avan­tage en termes de vi­tesse à notre al­ti­tude. Le sgt Tom­mi­nen avait éga­le­ment vu un I-18 qui ti­rait sur le sgt/c. Jus­si­la à une dis­tance de 100 m sur son ar­rière. Le sgt Tom­mi­nen a ti­ré sur le I-18 par son plein tra­vers, et l’a tou­ché der­rière le mo­teur et au cock­pit. Le I-18 a brus­que­ment ca­bré et le sgt Tom­mi­nen a per­cu­té son aile qui s’est dé­ta­chée. L’avion du sgt Tom­mi­nen est pas­sé sur le dos, est res­té un mo­ment dans cette po­si­tion puis est len­te­ment par­ti en pi­qué à la ver­ti­cale. Un mo­ment plus tard, j’ai vu son avion en train de brû­ler au sol. Je suis des­cen­du le plus bas pos­sible mais n’ai pas vu de pa­ra­chute dé­ployé. L’avion abat­tu par le sgt Tom­mi­nen s’est écra­sé en flammes.

taux de mon­tée du I-18 est d’évi­dence bon si on consi­dère que peu au­pa­ra­vant le sgt Tom­mi­nen était des­cen­du au ras du sol sans rien ob­ser­ver. Les Russes ont ou­vert le feu de­puis une dis­tance re­la­ti­ve­ment faible. Mon avion était le MS- 620.”

jour­nal de marche du 152e IAP équi­pé de “Hur­ri­cane” re­late pour ce même 4 dé­cembre 1941 : “De 12 h 55 à 14 h 10 (heure de Mos­cou). Trois avions ont me­né une re­con­nais­sance des po­si­tions en­ne­mies dans la zone du noeud fer­ro­viaire n° 13, Med­vezh­je­gorsk, Par­gu­ba, Kam­sel­ga, Kum­sa et l’ouest de Po­krov. La mis­sion a été ac­com­plie. Les avions ont en­suite été en­ga­gés en com­bat à 2 km au sud de Kriv par sept Hein­kel et Me 109. Le ré­sul­tat de la ba­taille a été deux chas­seurs en­ne­mis abat­tus. Le lt N. F. Rep­ni­kov a per­cu­té de face un des Me 109 et il a été tué dans la col­li­sion.”

que le jour­nal de marche du 152e IAP men­tionne les avions en­ne­mis comme étant des Hein­kel et Me 109, ils sont dé­crits comme des Brews­ter dans la liste des vic­toires re­ven­di­qués, l’un d’eux étant abat­tu par les lieu­te­nants Ba­sov et S. Iva­nov. L’avion fin­lan­dais im­pli­qué dans la col­li­sion est sans doute pos­sible le Mo­rane MS329, mais, ce­ci mis à part, les dé­tails du rap­port ne concordent pas vrai­ment.

la fin de no­vembre 1941, les MS 406 du LLv 28 avaient en­gran­gé 70 vic­toires en com­bat aé­rien. Leur nombre al­lait dras­ti­que­ment di­mi­nuer dans les mois qui al­laient suivre, prin­ci­pa­le­ment parce que la guerre, jusque-là of­fen­sive, al­lait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.