MS 406 fin­lan­dais (1940-1944) Le Mo­rane sort ses griffes

Qua­trième par­tie. La guerre so­vié­ti­co-fin­lan­daise bat son plein. Dans les airs un nou­veau ve­nu ap­pa­raît, le Mo­rane “fan­tôme”…

Le Fana de l'Aviation - - Histoire - Par Kari Sten­man. Tra­duit par Xa­vier Méal.

Le 16 juin, le col. Ri­chard Lo­rentz qui com­man­dait de­puis dé­jà long­temps la Len­to­ryk­ment­ti 2 fut trans­fé­ré au quar­tier gé­né­ral des forces aé­riennes pour y prendre la fonc­tion d’ins­pec­teur de la guerre aé­rienne et le lt- col. Raoul Har­juJean­ty le rem­pla­ça. Sa pre­mière tâche fut de re­dé­fi­nir les mis­sions du ré­gi­ment comme suit : le LeLv 16 fut char­gé des re­con­nais­sances sur les convois, ports et vais­seaux sur le lac Onega, la pho­to­gra­phie des em­bou­chures des ri­vières Vo­dla et Vy­te­gra, le bom­bar­de­ment des ports, je­tées et en­tre­pôts de Tsol­mut­sa, ain­si que des ri­vières Vo­dla et Vy­te­gra ; le LeLv 28 rem­plis­sait les mis­sions d’es­corte en fonc­tion des be­soins, en plus des mis­sions d’in­ter­cep­tion.

jours plus tard, le com­man­dant en chef des forces aé­riennes don­na l’ordre d’éco­no­mi­ser le car­bu­rant. Le LeLv 28 ne fut dès lors au­to­ri­sé à dé­col­ler pour des in­ter­cep­tions ou des es­cortes que sur ordre du com­man­dant du LeR 2. Le sec­teur du lac Onega, dé­jà tran­quille, n’en de­vint que plus calme, et un seul af­fron­te­ment, sans ré­sul­tat, se pro­dui­sit du­rant le se­cond se­mestre de 1943 : le 3 sep­tembre, le maj. Au­vo Mau­nu­la me­na une pa­trouille de la 3/ LeLv à l’at­taque d’un hy­dra­vion russe re­pé­ré sur le lac Vo­dlo­ze­ro. Le sgt Os­ka­ri Jus­si­la re­ven­di­qua un hy­dra­vion MBR dé­truit alors qu’il était à l’ancre.

1944 dé­bu­ta aus­si tran­quille­ment. Le 14 fé­vrier, les es­ca­drons de pre­mière ligne re­çurent de nou­velles dé­si­gna­tions, le pré­fixe in­di­quant leur rôle. Le LeLv 28 de­vint Hä­vittä­jä­len­to­lai­vue 28, HLeLv 28 en abré­gé

Des MS 406 bien fa­ti­gués

Mo­rane 406 étaient alors dé­jà bien fa­ti­gués et ob­so­lètes. Lors d’es­sais me­nés par le HLeLv 28, il fal­lut se rendre à l’évi­dence qu’au­cun des avions de l’es­ca­dron ne pou­vait ex­cé­der 350 km/h de vi­tesse maxi­male au ni­veau du sol. La si­tua­tion des MS 406 ne ces­sa en­suite d’em­pi­rer.

mis­sion de re­con­nais­sance du 6 mars est un bon exemple. Une paire de Mo­rane 406 de la 3/ HLeLv 28 sur­vo­lait les routes en di­rec­tion de Ui­ku­jär­vi lors­qu’elle fut at­ta­quée par une paire de P- 40 “To­ma­hawk”

TOIVO VUORINEN

Aa­ro Nuo­ra­la était le pi­lote

ré­gu­lier du MS-611. Il rem­por­ta

au to­tal 14 vic­toires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.