Deux nou­veaux P-40 ont re­pris l’air, en Au stra­lie et aux États-Unis

Le Fana de l'Aviation - - Actualites -

Le 2 mars der­nier, le Cur­tiss P- 40N- 5 ma­tri­cule 42- 104986, im­ma­tri­cu­lé VH- PFO, a réa­li­sé au terme d’une res­tau­ra­tion de 10 ans ef­fec­tuée en grande par­tie par la so­cié­té Pre­ci­sion Air­mo­tive, son nou­veau pre­mier vol à Wan­ga­rat­ta, en Aus­tra­lie, avec son pro­prié­taire Doug Ha­mil­ton aux com­mandes. Construit en 1943 à l’usine Cur­tiss de Buf­fa­lo dans l’État de New York, aux États- Unis, et pris en charge par l’USAAF le 29 mai 1943, ce P- 40 fut convoyé en sep­tembre de la même an­née en Ca­li­for­nie pour re­joindre la 5th Air Force ba­sée en Aus­tra­lie. À son ar­ri­vée, il fut as­si­gné au 49th Figh­ter Wing et vo­la au sein du 8th Figh­ter Squa­dron ba­sé à Gu­sap, en Nou­velle- Gui­née. Le 14 fé­vrier 1944, alors qu’il était pi­lo­té par Nel­son Flack, lors d’une mis­sion qui consis­tait à at­ta­quer la base ja­po­naise de We­wak, l’uni­té se trou­va en­ga­gée dans un com­bat aé­rien contre des Ka­wa­sa­ki Ki- 61. Flack par­vint à rem­por­ter une vic­toire mais son P- 40 fut en­dom­ma­gé au ni­veau du ra­dia­teur et il dut po­ser le chas­seur en ca­tas­trophe. Les choses ne se pas­sèrent pas comme pré­vu car l’avion dé­cro­cha, tou­cha un arbre et glis­sa avant de fi­nir contre une butte. Son pi­lote fut bles­sé et eut un bras cas­sé. Au terme d’une épique aven­ture de sau­ve­tage lors de la­quelle pas moins de deux Stin­son L- 5 furent per­dus lors des dif­fé­rentes ten­ta­tives, le lt lt Flack fut fi­na­le­ment ré­cu­pé­ré par un ba­taillon de sol­dats aus­tra­liens après avoir er­ré un mois dans la jungle et per­du une quin­zaine de ki­los, no­tam­ment parce qu’il avait contrac­té la ma­la­ria. Pour son cou­rage, il fut dé­co­ré de l’Air Me­dal et de la Purple Heart. Plus tard, Nel­son Flack conti­nua à vo­ler sur P- 38 et fi­nit la guerre avec cinq vic­toires à son ac­tif. Ce qui res­tait du P- 40 et des Stin­son L- 5 fut aban­don­né sur place. En 2004, un ar­chéo­logue amé­ri­cain du nom de John Dou­glas eut vent de ces épaves. Au terme de dif­fi­ciles né­go­cia­tions, elles furent ré­cu­pé­rées par les Aus­tra­liens Rob Grei­nert et feu Mur­ray Grif­fiths qui en­ta­ma sa re­cons­truc­tion avec sa so­cié­té Pre­ci­sion Ae­ros­pace Pro­duc­tions. Ven­du quelque temps plus tard à l’Aus­tra­lien Gus La­rard, le pro­jet a été ac­quis fi­na­le­ment en 2011 au­près du cour­tier Pla­ti­num Figh­ter Sales par Doug Ha­mil­ton qui en ache­va la res­tau­ra­tion. Le chas­seur a été mo­di­fié en bi­place et il est pré­vu à moyen terme de faire des bap­têmes payants. Les cou­leurs ap­pli­quées sont celles por­tées par ce P- 40N lors­qu’il vo­lait avec le 49th Figh­ter Wing ( mer­ci à Doug Ha­mil­ton et Rob Fox pour leur aide). Quelques jours au­pa­ra­vant, le 27 fé­vrier, à Bre­cken­ridge au Texas, Steve Hin­ton a pro­cé­dé au nou­veau pre­mier vol après res­tau­ra­tion du Cur­tiss P- 40M ma­tri­cule 43- 5508, im­ma­tri­cu­lé N40DF, qui ap­par­tient aux col­lec­tion­neurs amé­ri­cains Tom et Dan Fried­kin.

Construit éga­le­ment à l’usine Cur­tiss de Buf­fa­lo dans l’État de New York, ce P- 40 fut en­voyé en Aus­tra­lie en mars 1943 dans le cadre de la loi prêt- bail et af­fec­té à la 2 OTU, une uni­té d’en­traî­ne­ment au sein de la­quelle il vo­la avec le ma­tri­cule de la Royal Aus­tra­lian Air Force A29- 310. Très peu de dé­tails sont connus à ce jour concer­nant l’his­toire de cet avion : on sait juste que, le 11 jan­vier 1945, il fut en­dom­ma­gé suite à un ac­ci­dent à l’at­ter­ris­sage et ter­mi­na sa course sur le nez. On re­trouve en­suite sa trace en 1947 lors­qu’il fut dé­truit sur le champ de tir de Wer­ri­bee. Ce qui res­tait de l’épave fut lais­sé sur place. Ac­quis bien des an­nées plus tard par feu Mur­ray Grif­fiths, ce­lui- ci en en­tre­prit la re­cons­truc­tion to­tale avec sa so­cié­té Pre­ci­sion Ae­ros­pace Pro­duc­tions à Wan­ga­rat­ta, en Aus­tra­lie, pour le compte d’un col­lec­tion­neur an­glais qui le ven­dit quelques an­nées plus tard à la fa­mille Fried­kin. En 2015, l’avion fut fi­na­le­ment trans­fé­ré dans les ate­liers du spé­cia­liste amé­ri­cain, Ezell Avia­tion, qui ache­va la res­tau­ra­tion. Les cou­leurs ap­pli­quées sont celles d’un P- 40M qui vo­lait avec le Squa­dron 450 de la Royal Aus­tra­lian Air Force en Afrique du Nord, en 1943 et pen­dant la cam­pagne d’Ita­lie, avec le ma­tri­cule FR310 et les lettres- codes OK- D. Avec ces deux der­nières res­tau­ra­tions, on compte au­jourd’hui 35 P- 40 en état de vol de ma­nière ac­tive dans le monde. Plu­sieurs autres P- 40 sont en cours de res­tau­ra­tion pour vo­ler. Chez Pio­neer Ae­ro, près d’Au­ck­land, en Nou­velle- Zé­lande, les tra­vaux ont dé­bu­té sur le Cur­tiss P- 40E ma­tri­cule 41- 13570, ar­ri­vé en sep­tembre der­nier. Son épave avait été ré­cu­pé­rée dans un lac en Rus­sie le 31 août 1997. Par ailleurs, Pio­neer Ae­ro construit qua­si­ment neuf un autre P- 40E, ma­tri­cule 41- 35916/ ET562, qui se­ra équi­pé en double- com­mande pour John Saun­ders. À An­cho­rage, en Alas­ka, Dwight Jones res­taure le P- 40K ma­tri­cule 42- 45946, tan­dis qu’à Fra­min­gham, dans le Mas­sa­chu­setts, Mi­ckael Ra­billoud res­taure le P- 40N ma­tri­cule 42- 104949. En­fin, le Tri- State War­bird Mu­seum de Cin­cin­nat­ti, dans l’Ohio, ne de­vrait plus tar­der à ter­mi­ner les tra­vaux de ré­pa­ra­tion de son Cur­tiss P- 40M ma­tri­cule NZ3119 de la Royal New Zea­land Air Force, qui avait été ac­ci­den­té le 8 dé­cembre 2011 lors d’un de ses tout pre­miers vols après res­tau­ra­tion.

ROB FOX / FLIGHTPATH MA­GA­ZINE

Le P-40N-5 VH-PFO au re­tour de son pre­mier vol le 2 mars der­nier, à Wan­ga­rat­ta.

NI­GEL HITCHMAN

Le P-40M de la col­lec­tion Co­manche Figh­ters de Dan et Tom Fried­kin, vu ici le 3 mars der­nier sur la base de Da­vis Mon­than.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.