Un F-104 “Star­figh­ter” ci­vil vole en Nor­vège

Le Fana de l'Aviation - - Actualites -

Le 28 sep­tembre, le Lock­heed CF- 104D “Star­figh­ter” im­ma­tri­cu­lé LN- STF a fait son pre­mier vol après res­tau­ra­tion de­puis l’aé­ro­port de Bodø, en Nor­vège. Il est l’unique “Star­figh­ter” ci­vil à vo­ler en Eu­rope. À ses com­mandes se trou­vait un pi­lote d’es­sai de la force aé­rienne royale nor­vé­gienne, le major Es­kil “TAZ” Am­dal. Le chas­seur a été ac­com­pa­gné du­rant tout le vol par un F- 16B de la force aé­rienne royale nor­vé­gienne, et est re­ve­nu se po­ser sans en­combre en dé­ployant son pa­ra­chute de frei­nage. L’aven­ture a dé­bu­té en sep­tembre 2002, quand une bande de pas­sion­nés dé­ci­da de se consti­tuer en as­so­cia­tion, sous le nom Friends of the Star­figh­ter, pour re­mettre en état de vol le CF- 104 “Star­figh­ter” co­dé 637, un des 45 “Star­figh­ter” uti­li­sés par la force aé­rienne royale nor­vé­gienne de 1963 à 1983 et qui était alors en­tre­po­sé sur la base de Bodø. Le CF- 104D LN-STF fut construit sous li­cence au Ca­na­da par Ca­na­dair qui lui at­tri­bua le ma­tri­cule 104637. Li­vré en mai 1962, le bi­place ser­vit d’abord avec la force aé­rienne canadienne, avant d’être ven­du à la force aé­rienne royale nor­vé­gienne le 23 mai 1973. À son ar­ri­vée en Nor­vège le 14 juin 1973, il re­çut le ma­tri­cule 4637 et fut ver­sé à l’Es­ca­dron 334 ba­sé à Bodø, avec le­quel il ser­vit jus­qu’à son re­trait du ser­vice le 1er avril 1983. D’abord en­tre­po­sé sur la base de So­la, il fut ra­me­né quelques mois plus tard à Bodø pour y ser­vir à l’ins­truc­tion des mé­ca­ni­ciens char­gés de re­mor­quer les avions en piste. Au mi­lieu des an­nées 1990, il fut confié au mu­sée de Bodø qui l’ex­po­sa. C’est à ce mo­ment qu’un groupe de pas­sion­nés se mit en tête de le faire vo­ler à nou­veau et en­tre­prit des dé­marches au­près de l’état- major de la force aé­rienne nor­vé­gienne. Après plu­sieurs an­nées consa­crées à l’ins­pec­tion dé­taillée de l’avion et à prendre des contacts pour trou­ver des pièces dé­ta­chées au­près de la force aé­rienne ita­lienne, le 637 fit de nou­veau en­tendre le ru­gis­se­ment de son ré­ac­teur J79 en sep­tembre 2007, et des es­sais de rou­lage furent réa­li­sés du­rant l’été 2008. Puis, le 25 no­vembre 2010, les États- Unis ( qui avaient pro­cu­ré gra­tui­te­ment ses “Star­figh­ter” à la force aé­rienne nor­vé­gienne) don­nèrent leur

au­to­ri­sa­tion pour que l’as­so­cia­tion Friends of the Star­figh­ter de­vienne pro­prié­taire du CF- 104D ma­tri­cule 104637. En no­vembre 2011, l’im­ma­tri­cu­la­tion LN- STF fut ré­ser­vée. En­suite, le plus dif­fi­cile fut de ré­équi­per le chas­seur avec des sièges éjec­tables Mar­tinBa­ker mo­dernes du mo­dèle IQ7A, ce qui fut fait grâce à un kit de mo­di­fi­ca­tion trou­vé au Da­ne­mark et per­met­tant de mon­ter des IQ7A sur des sup­ports des­ti­nés au mo­dèle C- 2. La pré­sence des sièges éjec­tables fonc­tion­nels était im­pé­ra­tive pour pou­voir en­vi­sa­ger de faire vo­ler le 637. À l’heure ac­tuelle, les seuls autres F- 104 ci­vils à vo­ler sont ceux de la so­cié­té amé­ri­caine Star­figh­ters Inc., ins­tal­lée sur le Cape Ca­na­ve­ral Spa­ce­port, en Flo­ride.

Le Lock­heed CF-104D “Star­figh­ter” LN-STF pho­to­gra­phié de­puis le F-16 d’ac­com­pa­gne­ment le 28 sep­tembre der­nier.

À Bodø, le 28 sep­tembre der­nier, le 637 dé­colle toute post­com­bus­tion al­lu­mée.

HELGE ANDREASSEN

SINDRE NEDREVÅG

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.