VFW 614 Trois p’tits tours et puis

Cet avion à l’al­lure bi­zarre, même s’il n’était pas mau­vais, ne ré­pon­dait pas aux be­soins des com­pa­gnies aé­riennes et eut bien du mal à trou­ver des clients…

Le Fana de l'Aviation - - Album - Par Jacques Guillem et Mi­chel Bé­ni­chou

Ce sont deux sou­ve­nirs des co­si­gna­taires de ce qui suit. Ce­la ne date pas d’hier, ex­cu­sez le manque de pré­ci­sion… un jour­na­liste, la confé­rence de presse peut être une dis­trac­tion. Tout dé­pend du per­son­nage qui la donne. De Gaulle était la star in­dé­trô­nable de l’exer­cice. Dans un tout autre re­gistre, les dé­bor­de­ments cy­niques de Jacques Bo­rel (le Do­nald Trump de la res­tau­ra­tion), fai­saient eux aus­si salle comble. Cô­té avia­tion, les pro­pos francs et sans dé­tours de Mi­chel Mar­chais, fon­da­teur de Tou­raine Air Trans­port, pro­met­taient le plus sou­vent un bon et ins­truc­tif mo­ment, d’au­tant plus qu’il s’agis­sait d’avia­tion et que ce per­son­nage-là était at­ta­chant. Ce jour-là donc, quel­qu’un a po­sé une question sur le VFW 614. TAT en ex­ploi­tait deux, pim­pants dans leurs belles cou­leurs vives. Était-ce à l’oc­ca­sion du di­vorce entre le trans­por­teur et l’avion­neur ? C’est pro­bable parce que les pro­pos de Mar­chais furent francs, di­rects et mé­pri­sants pour cet avion dont, no­tam­ment, ra­con­tait- il, la ca­bine s’em­plis­sait de fu­mée grise (huile ?) à la mise en route des mo­teurs. En gé­né­ral un trans­por­teur aé­rien – via ses at­ta­chés de presse – se vante de mettre en ligne tel ou tel avion dans des termes flat­teurs qui sont en gé­né­ral ceux qu’on a dé­jà lus ailleurs au su­jet d’un autre avion. Cette fois, ça chan­geait. 21,5 m 64 m2 20,6 m 7,84 m 2,66 m 1,92 m 14 t 20,8 t 6 600 l ( trois à quatre heures)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.