Les “Su­per­for­tress” minent le Ja­pon

Fa­mine est l’une des opé­ra­tions de la Deuxième Guerre mon­diale les moins connues et pour­tant pro­ba­ble­ment l’une des plus im­por­tantes par ses consé­quences. Voi­ci com­ment les B-29 “Su­per­for­tress” ache­vèrent d’étran­gler le Ja­pon.

Le Fana de l'Aviation - - Histoire - Par Alexis Ro­cher re­cherches his­to­riques et ico­ni­gra­phiques Fran­çois Her­bet

Au dé­but du conflit, les opé­ra­tions de mi­nage par des moyens aé­riens ne sem­blaient pas re­vê­tir une im­por­tance dé­ter­mi­nante dans la stra­té­gie amé­ri­caine pour vaincre le Ja­pon. L’US Na­vy dé­ve­lop­pait ce­pen­dant plu­sieurs types de mines (lire en­ca­dré page 55). L’idée de lan­cer à longue dis­tance des mines avec des bom­bar­diers stra­té­giques se heur­ta d’abord à une ri­va­li­té entre les ma­rins et les avia­teurs. Ces der­niers es­ti­maient que les opé­ra­tions de mi­nage re­le­vaient en pre­mier lieu de la ma­rine et n’avaient pas un ca­rac­tère prio­ri­taire. Tou­te­fois, la pos­si­bi­li­té de gê­ner le tra­fic ma­ri­time ne fut pas com­plè­te­ment lais­sée de cô­té (lire en­ca­dré ci-des­sous). Les pers­pec­tives chan­gèrent au prin­temps 1944 avec l’ar­ri­vée sur le théâtre des opé­ra­tions du Pa­ci­fique des Boeing B-29 “Su­per­for­tress” (lire les Fana de l’Avia­tion nos 541 et 542). Ils étaient dé­sor­mais en me­su­rer d’at­teindre le Ja­pon avec une im­por­tante charge of­fen­sive, dont des mines.

Étran­gler le Ja­pon

d’une cam­pagne de mi­nage à grande échelle contre le Ja­pon vint d’El­lis A. John­son, di­plô­mé du pres­ti­gieux Mas­sa­chu­setts Ins­ti­tute of Tech­no­lo­gie (MIT), émi­nent spé­cia­liste des mines au sein du Na­val Ord­nance La­bo­ra­to­ry. Dès le dé­but du conflit, il se li­vra à des études très pous­sées sur l’em­ploi des dif­fé­rents types de mines et leur ef­fi­ca­ci­té pour blo­quer le tra­fic ma­ri­time du Ja­pon. Il en­voya plu­sieurs rap­ports aux res­pon­sables de l’US Na­vy. John­son as­su­rait qu’une cam­pagne Dès le dé­but du confl it, les bel­li­gé­rants mouillèrent des mines pour gê­ner le tra­fi c ma­ri­time et les bâ­ti­ments ad­verses. Fin no­vembre 1939, des hy­dra­vions Hein­kel 59 mi­nèrent l’es­tuaire de la Ta­mise. La Royal Air Force en­ta­ma des lar­gages de mines à par­tir d’avril 1940, avec un to­tal de 47 307 en­gins lar­gués pen­dant le confl it et une moyenne de 1 000 par mois. Les Amé­ri­cains com­men­cèrent les mi­nages en fé­vrier 1943, quand des B- 24 de la 10th Air Force mi­nèrent l’es­tuaire non loin de Ran­goon, en Bir­ma­nie. Le 16 oc­tobre 1943, un seul B- 24 lar­gua trois mines dans la baie d’Hai­phong. L’opé­ra­tion fut re­nou­ve­lée le mois sui­vant, avec suc­cès, puisque les car­gos et furent en­voyés par le fond. Le 30 mars 1944, ce fut la baie de l’atoll de Pa­laos qui fut vi­sée par des “Aven­ger”. 32 bâ­ti­ments furent im­mo­bi­li­sés dans le port, et 23 d’entre eux furent en­suite cou­lés par l’avia­tion amé­ri­caine. Pa­laos fut aban­don­né. À par­tir d’août 1944, les B- 29 ba­sés en Inde et en Chine en­trèrent en ac­tion en Asie du Sud- Est, mi­nant les ports uti­li­sés par les convois ja­po­nais. Les ap­pa­reils al­liés lar­guèrent 21 389 mines dans le Pa­ci­fi que, contre 658 par les sous- ma­rins et 2 829 par les na­vires. de mi­nage était de na­ture à bri­ser l’éco­no­mie ja­po­naise, qui re­po­sait com­plè­te­ment sur le tra­fic ma­ri­time pour ses ap­pro­vi­sion­ne­ments en ma­tières pre­mières.

fit son che­min. Et l’ami­ral Ni­mitz pro­po­sa au pré­sident Roo­se­velt en juillet 1944 l’idée de mi­ner les côtes ja­po­naises avec les B-29. Dans son es­prit, ces opé­ra­tions de­vaient contri­buer à af­fai­blir en­core un peu plus le Ja­pon dans la pers­pec­tive d’une cam­pagne de bom­bar­de­ments et, éven­tuel­le­ment, d’un dé­bar­que­ment, pour contraindre le pays à la ré­édi­tion. L’état-major du pré­sident Roo­se­velt ac­cep­ta de lan­cer ce qui de­vint l’opé­ra­tion Star­va­tion ( Fa­mine), tout un pro­gramme ! Le prin­cipe fut as­sez fraî­che­ment re­çu par le gé­né­ral Ar­nold, qui di­ri­geait toute l’opé­ra­tion de bom­bar­de­ment stra-

USAF

À par­tir de 1943, les Amé­ri­cains com­men­cèrent à mi­ner les routes ma­ri­times ja­po­naises. Ici un B-24 du 42nd Bomb Squa­dron (11th Bom­bard­ment Group) lors du mi­nage de l’île d’Ha­ha­ji­ma, au sud du Ja­pon, le 3 dé­cembre 1944.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.