Et le “Cons­tel­la­tion” s’en­vo­la !

Le L-049, pre­mier re­pré­sen­tant de la fa­mille des “Cons­tel­la­tion”, avait vo­lé en 1943. Avec le L-749, le “Cons­tel­la­tion” s’im­po­sait en 1947 comme une réus­site.

Le Fana de l'Aviation - - Sommaire - Par Alexis Ro­cher

Il en fal­lait peu pour faire du “Cons­tel­la­tion” un bon avion de ligne.

Et Dieu créa le “Cons­tel­la­tion”, ou plu­tôt “Kel­ly” John­son, in­gé­nieur de gé­nie de Lock­heed, des­si­na un avion de ligne de­ve­nu lé­gen­daire. Ou­vrons le livre de la Ge­nèse. Le pre­mier jour, “Kel­ly” John­son réunit au­tour de lui les meilleurs in­gé­nieurs. Le deuxième jour, “Kel­ly” John­son écou­ta un pro­phète du trans­port aé­rien, gé­nie tor­tu­ré, Ho­ward Hu­ghes, qui lui de­man­da un avion de ligne de 40 pas­sa­gers in­ter­con­ti­nen­tal pour sa com­pa- gnie aé­rienne TWA. Le troi­sième jour, les in­gé­nieurs des­si­nèrent un avion aux formes al­lon­gées, re­con­nais­sable du pre­mier coup d’oeil. Le qua­trième jour, les aé­ro­dy­na­mi­ciens cal­cu­lèrent un pro­fil d’aile op­ti­mi­sée. Le cin­quième jour, Wright ap­por­ta sa contri­bu­tion sous la forme du R-3350 “Du­plex Cy­clone”, mo­teur de 18 cy­lindres dé­pas­sant al­lé­gre­ment les 2 000 ch. Le sixième jour, le “Cons­tel­la­tion” vo­la et s’avé­ra un fin et vé­loce cour­sier. Le sep­tième jour, si Dieu se re­po­sa, les com­mer­ciaux de Lock­heed par­tirent sur les routes à tra­vers le monde pour vendre le “Cons­tel­la­tion”.

Voi­là com­ment pour­rait être écrite l’his­toire se­lon les évan­giles de Lock­heed. Le ré­cit qui pré­cède est quelque peu en­jo­li­vé… Rome et pa­ris ne se firent pas en un jour, pas plus le “Cons­tel­la­tion” qui pas­sa par plu­sieurs évo­lu­tions avant de connaître un franc suc­cès com­mer­cial.

Les in­gé­nieurs re­tournent à leur planche à des­sins

Né en pleine guerre, le “Cons­tel­la­tion” fut im­mé­dia­te­ment mo­bi­li­sé pour trans­por­ter hommes et ma­té­riels à tra­vers le monde.

Dé­mo­bi­li­sé, il af­fron­ta la vive concur­rence du Dou­glas DC-4, puis du Boeing 377 “Stra­to­crui­ser”. Au L-049 suc­cé­da en oc­tobre 1946 le L-649, pre­mière ver­sion vé­ri­ta­ble­ment op­ti­mi­sée pour le mar­ché ci­vil. Les com­pa­gnies aé­riennes s’y in­té­res­sèrent, sans pour­tant pas­ser de sub­stan­tielles com­mandes : le DC-6 ve­nait de faire son ap­pa­ri­tion… Fin 1946, Lock­heed se re­trou­va dans une si­tua­tion éco­no­mique dé­li­cate. Le “Cons­tel­la­tion” pa­ti­nait. Les in­gé­nieurs re­tour­nèrent alors à leur planche à des­sins et pro­po­sèrent le L-749. Pas de ré­vo­lu­tion, mais plu­tôt des adap­ta­tions par pe­tites touches. La plus no­table : des ré­ser­voirs de car­bu­rant plus grands, qui al­lon­geaient la dis­tance fran­chis­sable. Le L-649 pou­vait ai­sé­ment être mo­di­fié en L-749.

Le 14 mars 1947, le L-749 s’en­vo­la et dé­mon­tra ra­pi­de­ment qu’il di­mi­nuait le nombre d’es­cales né­ces­saires sur l’At­lan­tique nord. Le suc­cès long­temps es­pé­ré ar­ri­vait. TWA s’équi­pa, de même qu’Ibe­ria, KLM et Air France. Cette der­nière ex­ploi­ta jus­qu’à 24 L-749 à par­tir de juin 1947. Quelques amé­lio­ra­tions furent ap­por­tées avec le L-749A, qui in­té­res­sait tou­jours les com­pa­gnies aé­riennes. No­tons pour fi­nir que le L-749 re­vê­tit l’uni­forme et de­vint le C-121 pour l’US Air Force.

Signe de bonne concep­tion, les L-749 furent ex­ploi­tés de longues an­nées. Lock­heed fa­bri­qua 145 L-649 et L-749. Un an­cien ap­pa­reil de l’US Air Force au car­net de vol épais comme une en­cy­clo­pé­die est au­jourd’hui ex­po­sé sous les cou­leurs de la KLM à Le­lys­tad, au Pays-Bas.

Le “Cons­tel­la­tion” évo­lua et don­na le L-1049 “Su­per Cons­tel­la­tion” puis, loin­tain des­cen­dant, le L-1649 “Star­li­ner”.

Pour­tant rien n’au­rait été pos­sible sans le L-749 !

DR/COLL. MU­SÉE AIR FRANCE

Pas­sage du L-749A im­ma­tri­cu­lé F-BBDT Champs-Ély­sées

d’Air France en 1958. Il fut ex­ploi­té entre 1951 et 1960, puis re­ven­du à Royal Air Ma­roc. Il est conser­vé à Ca­sa­blan­ca An­fa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.