I-153, mé­tal et bois

Le Fana de l'Aviation - - I-153 “tchaïka” -

La struc­ture du I- 153 pré­sente quelques par­ti­cu­la­ri­tés. Par­mi ses in­con­vé­nients, il convient de ci­ter un be­soin im­por­tant de main- d’oeuvre, une mul­ti­pli­ci­té des pièces et une part im­por­tante de tra­vail ma­nuel. Il convient ce­pen­dant de re­mar­quer son ap­ti­tude à la ré­pa­ra­tion en condi­tions de cam­pagne, la ré­pa­ra­tion des dom­mages pou­vant être ef­fec­tuée par du per­son­nel tech­nique de qua­li­fi ca­tion as­sez élé­men­taire dis­po­sant d’un mi­ni­mum de moyens. L’“axe” du fu­se­lage ( et de tout l’avion) est une poutre rec­tan­gu­laire en tubes d’acier au chrome à pa­rois minces. À sa par­tie avant est fi xé par l’in­ter­mé­diaire d’amor­tis­seurs ca­ou­tchouc du type “Lord” un bâ­ti sup­por­tant le mo­teur. Dans la par­tie haute du fu­se­lage est ins­tal­lé un cadre en “V” en acier, consti­tuant le sque­lette de la “mouette”, tan­dis qu’à la par­tie in­fé­rieure se fi xe un plan cen­tral en alu­mi­nium, re­lié aux niches des roues et ren­for­cé par des croi­sillons en acier. La forme aé­ro­dy­na­mique du fu­se­lage est ob­te­nue par des élé­ments de cadre trans­ver­saux lé­gers en alu­mi­nium. Dans la par­tie avant, les cadres sont par­tiel­le­ment ren­for­cés par des lisses, cette struc­ture étant re­cou­verte par des pan­neaux en alu­mi­nium fa­ci­le­ment dé­mon­tables, fi xés par vis. La par­tie ar­rière du fu­se­lage, y com­pris le poste pi­lote, com­porte un en­semble ser­ré de lisses qui re­çoit un en­toi­lage. Les ailes de l’I- 153 sont en bois, de forme rec­tan­gu­laire avec des ca­rènes el­lip­tiques en alu­mi­nium. La struc­ture des ailes su­pé­rieure et in­fé­rieure est à peu près iden­tique : des lon­ge­rons- cais­sons, avec des ner­vures en treillis de lattes. Afi n d’en aug­men­ter la ri­gi­di­té, la struc­ture in­terne des ailes est ri­gi­di­fi ée par des ti­rants en acier ; la par­tie avant et les en­droits où sont fi xés les ren­forts sont re­vê­tus de contre­pla­qué de 1,5 mm. Après en­toi­lage et peinture, la par­tie avant des ailes est soi­gneu­se­ment mas­ti­quée et po­lie. L’aile su­pé­rieure porte des ai­le­rons mé­tal­liques ri­vés et en­toi­lés, en deux sec­tions. Sur les sé­ries tar­dives du I- 153, la sec­tion in­terne de l’ai­le­ron com­porte des pe­tites plaques d’alu­mi­nium longues de 46 cm, ser­vant au ré­glage in­di­vi­duel de chaque avion ( des pla­quettes identiques sont éga­le­ment fi xées sur les gou­vernes de l’em­pen­nage). N’ayant pas re­çu de dé­si­gna­tion of­fi cielle, ces pla­quettes portent des noms di­vers : cou­teaux, flett­ners, etc. Les ailes sont re­liées par des mâts fu­se­lés. La jonc­tion des mâts et des ailes est re­cou­verte par des pe­tits ca­ré­nages. Les bords de ces der­niers sont en­col­lés avec des bandes de per­cale fai­sant dis­pa­raître le rac­cor­de­ment entre l’aile et le mât. Le mât avant droit porte le tube de Pi­tot. La ri­gi­di­té de l’en­semble des ailes est as­su­rée par des hau­bans de sec­tion el­lip­tique ré­glables. Chaque cô­té com­porte quatre hau­bans dont deux doubles. Afi n de les em­pê­cher de vi­brer, les hau­bans sont re­liés en leur mi­lieu par des tiges en frêne. L’em­pen­nage a une os­sa­ture en alu­mi­nium en­toi­lée. Le plan ho­ri­zon­tal est do­té de hau­bans en “V” de sec­tion el­lip­tique. Il com­porte un mé­ca­nisme fi xe de ré­glage de po­si­tion. Afi n de com­pen­ser le couple de l’hé­lice, la dé­rive est tour­née vers la gauche de 1° 32’. Le rac­cor­de­ment au fu­se­lage est re­cou­vert par un ca­ré­nage mé­tal­lique re­cou­vert par une bande de toile. En cours d’ex­ploi­ta­tion, le ca­ré­nage peut être re­ti­ré et le rac­cor­de­ment doit être ren­toi­lé. Comme cette toile n’est pas tou­jours re­peinte, elle ap­pa­raît sur les pho­tos comme une bande claire, pro­vo­quant la cu­rio­si­té des cher­cheurs contem­po­rains. Le train de l’I- 153 est es­ca­mo­table avec pi­vo­te­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.