L’an­née du “Hur­ri­cane”

“Hur­ri­cane”, “Spit­fire”, “Mus­tang”, “Blen­heim”, B-17, Cur­tiss de tous types, Red Ar­rows… Le grand air­show de Dux­ford a te­nu ses pro­messes.

Le Fana de l'Aviation - - Sommaire N° 573/août 2017 - Par Xa­vier Méal

25e édi­tion : on n’avait ja­mais vu au­tant de “Hur­ri­cane” en­semble !

Cette 25e édi­tion de Flying Le­gends, le somp­tueux spec­tacle aé­rien or­ga­ni­sé par The Figh­ter Col­lec­tion et l’Im­pe­rial War Mu­seum de Dux­ford, près de Cam­bridge, en Grande-Bre­tagne, de­vait être celle du re­tour des Hor­se­men et par consé­quent celle du “Mus­tang”, mais deux coups du sort al­laient bou­le­ver­ser les choses. Et de fait, Flying Le­gends 2017 res­te­ra mar­qué par la pré­sence sur l’an­cienne base de la RAF, côte à côte, de quatre Haw­ker “Hur­ri­cane” et de l’unique “Sea Hur­ri­cane” en­core en état de vol. Un vé­ri­table dé­lice pour les pas­sion­nés ve­nus nom­breux de toute l’Eu­rope. D’au­tant plus que deux de ces “Hur­ri­cane” étaient sor­tis de l’ate­lier de res­tau­ra­tion à peine quelques se­maines au­pa­ra­vant : le Mk I ma­tri­cule P3717 (G-HITT) de By­gone Avia­tion Ltd et le Mk I ma­tri­cule P2902 (G-ROBT) de Rick Ro­berts. Ce der­nier a fait à Flying Le­gends sa toute pre­mière pré­sen­ta­tion en pu­blic.

Les choses avaient pour­tant bien com­men­cé pour les “Mus­tang”. À peine sa res­tau­ra­tion ter­mi­née aux États-Unis par Mid­west Ae­ro Res­to­ra­tions, le P-51D Fre­ne­si de Dan Fried­kin avait été mis en conte­neur et été ex­pé­dié par ba­teau jus­qu’à Dux­ford où il était ar­ri­vé à temps pour y être re­mon­té et es­sayé en vol. Non content, Dan Fried­kin avait en­suite dé­ci­dé d’ex­pé­dier jus­qu’à Dux­ford, et par ses propres moyens, sa der­nière ac­qui­si­tion : le North Ame­ri­can P-51B Ber­lin Ex­press, res­tau­ré par la so­cié­té Pa­ci­fic Figh­ters et grand cham­pion du Avia­tion He­ri­tage Tro­phy en 2015 à Re­no. En moins d’une se­maine et en 25 heures de vol, aux mains de Lee Lau­der­back (fon­da­teur et pa­tron de Stal­lion 51, 9 700 de vol sur “Mus­tang”), le chas­seur avait re­joint en vol sans en­combre Dux­ford de­puis le Texas, par la route Nord, la même qu’em­prun­tèrent chas­seurs et bom­bar­diers amé­ri­cains pen­dant la Deuxième Guerre mon­diale. Tout ce­la en consom­mant à peine 5 litres d’huile.

Sale temps pour les “Mus­tang”

Les jours pré­cé­dant le spec­tacle aé­rien, la fa­meuse pa­trouille acro­ba­tique sur P-51 des Hor­se­men s’était en­traî­née sans le moindre

sou­ci mé­ca­nique sur le Fre­ne­si, le Ber­lin Ex­press et le “Shar­mouth”. Et Nick Grey, fils du fon­da­teur de The Figh­ter Col­lec­tion, dé­sor­mais chef d’orchestre de Flying Le­gends et qui a re­pris le rôle du Jo­ker que jouait son père aux com­mandes du “Bear­cat” de TFC pour oc­cu­per le ciel entre deux pas­sages de la grande for­ma­tion fi­nale dite “Bal­bo”, avait lui aus­si pu s’en­traî­ner aux com­mandes du Ber­lin Ex­press, ami­ca­le­ment pro­po­sé par Dan Fried­kin pour rem­pla­cer le Glos­ter “Gla­dia­tor” de TFC res­té à La Fer­té-Alais pour cause de pro­blème mé­ca­nique non ré­so­lu. Le ven­dre­di soir, tout al­lait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais le len­de­main, le des­tin dé­ci­da de bou­le­ver­ser les choses.

Peu après le dé­but du spec­tacle aé­rien, Nick Grey avait dé­jà bien en­ta­mé son pi­qué ini­tial pour prendre de la vi­tesse afin de com­men­cer une pré­sen­ta­tion en so­lo du Ber­lin Ex­press lorsque, ayant at­teint près de 600 km/h, la ver­rière type Mal­colm Hood du “Mus­tang” ex­plo­sa, et ses dé­bris al­lèrent frap­per les plans ver­ti­caux et ho­ri­zon­taux de la queue, les en­dom­ma­geant au pas­sage. Se re­trou­vant en une frac­tion aux com­mandes d’un “Mus­tang” dé­ca­po­té, Nick Grey le po­sa au plus vite, sans autre en­combre. L’émo­tion pas­sée, le constat fut im­pla­cable : Ber­lin Ex­press ne pou­vait plus vo­ler, et la pré­sen­ta­tion des Hor­se­men dut être an­nu­lée, faute de temps pour s’en­traî­ner avec un autre “Mus­tang” em­prun­té. L’in­dis­pen­sable en­traî- ne­ment avec le P-51D d’em­prunt, le Miss He­len (G-BIXL) de Ro­bert Ty­rell, put avoir lieu le sa­me­di après le spec­tacle. Et c’est ain­si que le pu­blic du di­manche eut droit à la fa­bu­leuse pré­sen­ta­tion de vol­tige en pa­trouille ser­rée des Hor­se­men. On au­rait pu croire que tout était ren­tré dans l’ordre pour les “Mus­tang”… mais le sort al­lait de nou­veau frap­per à la toute fin du spec­tacle.

Alors que le “Bal­bo” se ter­mi­nait, Mark Le­vy, aux com­mandes du TF-51D Miss Vel­ma, an­non­ça par ra­dio avoir un pro­blème de mo­teur. Il prit aus­si­tôt la di­rec­tion de la piste mais, alors qu’il pen­sait pou­voir la re­joindre, il dut se ra­vi­ser, le mo­teur ne don­nant plus au­cune puis­sance. Il vi­ra alors vers un champ, amor­ça la ré­trac­tion du train d’at­ter­ris­sage et po­sa le chas­seur en ca­tas­trophe sur le ventre. Sans se bles­ser.

Ces coups du sort mis à part, Flying Le­gends a en­core of­fert à ses spec­ta­teurs cette an­née des mo­ments de pur bon­heur aé­ro­nau­tique. Comme un duo de “Spit­fire” Mk I d’une grâce in­fi­nie, une for­ma­tion com­po­sée de quatre “Hur­ri­cane”, du “Blen­heim” et de trois “Spit­fire” Mk I pour évo­quer les tout dé­buts de la guerre – du ja­mais vu jus­qu’à pré­sent – ou en­core un si­mu­lacre de courses aé­riennes des an­nées 1930 à 1960 avec ces icônes que sont le DH 88 “Co­met”, le Per­ci­val “Mew Gull”, le Tra­ve­lair “Mys­te­ry Ship” et le Le­Vier “Cos­mic Wind” Bal­le­ri­na. Seul Flying Le­gends sait pro­duire de tels mo­ments de pure émo­tion. Vi­ve­ment la 26e édi­tion !

SI­MON GRATIEN

SI­MON GRATIEN

Ce su­perbe duo de “Spit­fire” Mk I a lit­té­ra­le­ment ir­ra­dié Flying Le­gends.

XA­VIER MÉAL

XA­VIER MÉAL

Pour la pre­mière fois en 25 édi­tions, Flying Le­gends a in­clu dans son pro­gramme la pa­trouille na­tio­nale bri­tan­nique, les Red Ar­rows.

XA­VIER MÉAL

Pho­to­gra­phiés du­rant leur vol de convoyage de­puis Old War­den, deux mythes de l’âge d’or des courses aé­riennes : le Per­ci­val “Mew Gull” G-AEXF (pre­mier blanc) et le DH 88 “Co­met” G-ACSS de The Shut­tle­worth Col­lec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.