Les ra­vi­tailleurs fran­çais : une flotte ac­quise en deux temps

Le Fana de l'Aviation - - Les Se­crets Du Nu­cléaire Fran­çais -

Sous la pres­sion de l’évo­lu­tion des normes et pour ac­croître leurs ca­pa­ci­tés, les C- 135 n’ont ces­sé d’évo­luer tout au long de leur riche car­rière opé­ra­tion­nelle et la fl otte des C- 135 fran­çais a été com­plé­tée, dans les an­nées 1990, par trois KC- 135R. Peace Ar­ma­gnac : l’achat de KC-135R com­plé­men­taires.

Au dé­but des an­nées 1990, l’aug­men­ta­tion du be­soin de ra­vi­taille­ment en France et l’en­ga­ge­ment dans la guerre du Golfe et en ex- You­go­sla­vie mettent en exergue un dé­fi cit ca­pa­ci­taire en ma­tière de ra­vi­taille­ment en vol. Pour y faire face et afi n de sou­la­ger la fl otte de C- 135FR, trois KC- 135R sont dans un pre­mier temps loués à l’USAF en dé­cembre 1992 avant d’être fi na­le­ment ache­tés cinq ans plus tard. Pré­le­vés dans les stocks de l’USAF qui les uti­li­sait ma­jo­ri­tai­re­ment pour des mis­sions d’en­traî­ne­ment, ces trois KC- 135R, équi­pés d’un sys­tème de na­vi­ga­tion plus ru­di­men­taire que ce­lui du C- 135FR mo­der­ni­sé et du plan­cher de soute en bois ca­rac­té­ris­tique de cet ap­pa­reil, ne peuvent être uti­li­sés que de ma­nière mar­gi­nale dans le cadre de mis­sions de tran­sport stra­té­gique. Néan­moins, aptes au ra­vi­taille­ment ri­gide sur la perche en point cen­tral, ces ap­pa­reils offrent sou­plesse et di­ver­si­té d’uti­li­sa­tion au pro­fi t des avions fran­çais comme étran­gers, au- des­sus du ter­ri­toire na­tio­nal comme en opé­ra­tions ex­té­rieures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.