La sa­ga du Re­nault 12

Le Fana de l'Aviation - - Breguet 14 -

L’évo­lu­tion du mo­teur V12 Re­nault re­froi­di par li­quide fut la sui­vante, ré­su­mée par des ta­bleaux dac­ty­lo­gra­phiés conser­vés dans les ar­chives du Ser­vice his­to­rique de la Dé­fense : – Re­nault 12a ( sic) : 200 ch à 1 100 tours en mai 1915 ; taux de com­pres­sion de 4,25 ; 375 kg ; – Re­nault 12Fa : 240 ch à 1 300 tours en sep­tembre 1915 ; 1 000 exem­plaires. – Re­nault 12Fax : 280 ch à 1 500 tours ; cy­lindres plats en alu­mi­nium ; non fi able ; 365 kg ; – Re­nault 12Fay : idem sauf cy­lindres bom­bés en alu­mi­nium ; taux de com­pres­sion de 4,65 ; – Re­nault 12Faz : 285 ch, idem Fay sauf nou­velle pompe à eau ; – Re­nault 12Fb : 240 ch à 1 300 tours ; pis­tons en fonte ; deux pompes à eau ; deux car­bu­ra­teurs, etc. ; taux de com­pres­sion de 4,25 ; 375 kg ; 290 exem­plaires. – Re­nault 12Fbx : 280 ch à 1 500 tours ; pis­tons plats en alu­mi­nium ; 365 kg ; non fi able ; – Re­nault 12Fby : 285 ch à 1 500 tours ; pis­tons bom­bés en alu­mi­nium ; taux de com­pres­sion de 4,65 ; non fi able ; – Re­nault 12Fc : juin 1916 ; idem 12Fb ; 260 exem­plaires ; – Re­nault 12Fcx : avril 1917 ; idem Fc mais 280 ch à 1 500 tours ; pis­tons plats en alu­mi­nium ; 365 kg ; ce mo­teur, ne te­nant pas les 310 ch à 1 600 tours pour les­quels il était pré­vu, était dé­ta­ré à 280 ch (*); – Re­nault 12Fcy : idem Fc mais 285 ch à 1 500 tours ; pis­tons bom­bés en alu­mi­nium ; taux de com­pres­sion de 4,65 ; 365 kg ; – Re­nault 12Fd : Fc al­lé­gé avec un seul car­bu­ra­teur ; aban­don­né. – Re­nault 12Fe : oc­tobre 1917 ; 310 ch à 1 600 tours ; une seule pompe à eau ; pis­tons bom­bés en alu­mi­nium ; vi­le­bre­quin al­lon­gé ; taux de com­pres­sion de 5 ; 358 kg ; sé­rie prin­ci­pale pour Bre­guet 14 et Voi­sin 10, en­vi­ron 7 000 exem­plaires. – Re­nault 12Fev : 12 Fe à vi­le­bre­quin court ; – Re­nault 12Few : 320 ch à 1 600 tours ; taux de com­pres­sion de 5,7 ; – Re­nault 12Fex : idem Few mais pro­fi l de pis­ton bom­bé dif­fé­rent. La sub­sti­tu­tion, en prio­ri­té sur les bom­bar­diers, de car­bu­ra­teurs Clau­del C7R aux car­bu­ra­teurs Ze­nith 55Di et 56Dc des 12Fe à par­tir de juillet 1918 fa­ci­li­ta la mise en route des Br 14 B2 de sorte que “le dé­part en grou­pe­ment

des bom­bar­diers de jour en [ fut] gran­de­ment fa­ci­li­té”, le vol de grandes for­ma­tions im­po­sant des dé­parts aus­si rap­pro­chés que pos­sible. Le nou­veau car­bu­ra­teur fi t en­core ga­gner quelques che­vaux ; la puis­sance maxi­male de 340 ch est alors par­fois men­tion­née.

(*) Le mé­ca­ni­cien Lu­cien Vas­seur dont nous pos­sé­dons le car­net de cours, note, en mai 1917, pour un “220 hp avec mo­di­fi­ca­tions” qui semble être le 12Fcx : 220 ch à 1 200 tours, 275 à 1 400 tours et 300 à 1 500 tours. Masse à vide 380 kg, soit 440 kg en ordre de marche ( avec les li­quides). Consom­ma­tion ho­raire de 54 kg d’es­sence ( 75 l) et 5 kg d’huile ( 6 l). Car­ter et pis­tons en alu­mi­nium, vi­le­bre­quin en acier au ni­ckel, évi­dé en par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.