JEAN-MA­RIE ROUART

Le Figaro Magazine - - Entrées Libres - C. M.

Membre de l’Aca­dé­mie fran­çaise, Jean-Ma­rie Rouart est l’un des rares écri­vains qui suivent at­ten­ti­ve­ment les tour­ments de la vie po­li­tique fran­çaise. Plus que cette vie, ce sont les hommes et les femmes se dis­pu­tant le pou­voir qui fas­cinent le ro­man­cier. Sou­ve­nir de ces an­nées où il fut jour­na­liste po­li­tique et ar­pen­tait les cou­loirs des pa­lais na­tio­naux… L’au­teur d’une bio­gra­phie de Na­po­léon n’est évi­dem­ment pas in­sen­sible aux des­ti­nées. C’est peut-être même ce qui l’in­té­resse le plus chez ceux dont il dresse le por­trait dans son jour­nal (Le Psy­cho­drame fran­çais, Ro­bert Laf­font), qu’il pu­blie en pleine cam­pagne pré­si­den­tielle. Un jour­nal pas­sion­nant qui ba­laye dix an­nées de la vie po­li­tique du pays, dix an­nées pen­dant les­quelles il a sui­vi les pas­sions, les bles­sures des uns et des autres et où, mal­gré une vie po­li­tique si­nis­trée, il a per­çu des élé­ments ro­ma­nesques sans ja­mais être dupe des am­bi­tions. Ain­si de Fran­çois Hol­lande, dont Jean-Ma­rie Rouart ex­plique qu’« au­cun pro­cu­reur ne lui au­ra été plus né­faste que cet achar­ne­ment pro­ba­ble­ment in­cons­cient à our­dir lui-même des pièges pour en de­ve­nir la vic­time ». Ou d’Em­ma­nuel Ma­cron, qui

« dis­si­mule bien le dé­mon de son am­bi­tion sous un vi­sage d’ange ». Voire d’un Fran­çois Fillon pas­sé en quelques mois « du pa­ra­dis à l’en­fer ». Au fil des pages, on se rend compte que l’écri­vain, qui a contri­bué à ré­ha­bi­li­ter Omar Rad­dad, a conser­vé in­tacte sa pas­sion pour la po­li­tique, pour le plus grand plai­sir de ses lec­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.