À TABLE !

Le Figaro Magazine - - Quartiers Libres - LAU­RENCE CA­RA­CAL­LA

★★ UNE MÈRE, d’Ale­jan­dro Pa­lo­mas, Cherche Mi­di, 315 p., 21,00 €. Tra­duit de l’es­pa­gnol par Va­nes­sa Ca­pieu.

Hi­la­rante par­fois, émou­vante tou­jours, l’his­toire de cette fa­mille ca­bos­sée est uni­ver­selle. Chez Ama­lia, c’est soir de fête et on pressent dé­jà que les sar­casmes des uns pren­dront le des­sus sur l’in­dul­gence des autres. Ce 31 dé­cembre, à Bar­ce­lone, elle re­çoit donc ses trois en­fants et la ten­sion monte. Sous ses airs en­joués, elle craint le pire : son aî­née est psy­cho­ri­gide, sa se­conde fille vit avec une femme d’un en­nui abys­sal, le troi­sième ne se sort pas d’un cha­grin d’amour. Ama­lia, lou­foque, voire à l’ouest, uti­li­se­ra tous les stra­ta­gèmes pour faire de cette soi­rée un mo­ment de vé­ri­té. Avec Ale­jan­dro Pa­lo­mas, l’hu­mour ne va pas sans drame et in­ver­se­ment. On rit beau­coup avec cette tri­bu de doux dingues en­fer­més dans leurs his­toires tour­men­tées, in­ca­pables de se dire l’es­sen­tiel. Si son livre sonne si juste, c’est que cha­cun peut s’y re­con­naître : la fa­mille, même la plus hor­ri­pi­lante, n’est pas seule­ment un nid de pro­blèmes, c’est aus­si un re­fuge. Celle-ci, comme bien d’autres, a connu bien des épreuves, bien des pertes qu’une mère, toute fri­vole qu’elle est, peut com­prendre et sou­la­ger. C’est donc à ces mères-là, celles qui tiennent leur rôle coûte que coûte, que l’au­teur rend ici un bel hom­mage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.