En vue : Gé­rard Col­lomb

En trois mois, le mi­nistre de l’In­té­rieur s’est im­po­sé face à la gauche an­gé­lique.

Le Figaro Magazine - - Entrées Libres - • CARL MEEUS

Aquoi re­con­naît-on un bon mi­nistre de l’In­té­rieur en France ? Aux com­plaintes et autres vo­ci­fé­ra­tions des te­nants de la gauche an­gé­lique. A cette aune, Gé­rard Col­lomb ins­crit ses pas dans ceux de Ma­nuel Valls et de Ber­nard Ca­ze­neuve, ses deux pré­dé­ces­seurs. So­cia­listes comme lui, ils n’avaient cure des cris d’or­fraie de cette gauche qui ne sup­porte pas d’avoir Place Beau­vau un mi­nistre aux po­si­tions fermes.

En trois mois, Gé­rard Col­lomb a im­po­sé son style. Au dé­but, ses ad­ver­saires se sont mo­qués de son ac­cent lyon­nais, de sa fa­çon de par­ler, qui as­so­ciait un tem­po lent et des phrases longues. L’an­cien sé­na­teur maire de Lyon n’y a pas prê­té at­ten­tion. A 70 ans, il te­nait sa re­vanche sur les ca­ciques du PS qui l’ont tou­jours te­nu à l’écart. Fran­çois Mit­ter­rand, Lio­nel Jos­pin et Fran­çois Hol­lande n’ont ja­mais nom­mé mi­nistre ce­lui qui a pour­tant ar­ra­ché à la droite en 2001 la ca­pi­tale des Gaules. Il en conser­ve­ra une cer­taine amer­tume.

Quand Em­ma­nuel Ma­cron lui fait part de ses in­ten­tions pré­si­den­tielles en 2016, Gé­rard Col­lomb n’hé­site pas une se­conde à le suivre dans cette aven­ture à la­quelle peu de monde croyait au dé­part. Il in­vite le jeune mi­nistre à Lyon, teste ses ca­pa­ci­tés en le met­tant dans une salle face à des syn­di­ca­listes. Sé­duit par l’homme, convain­cu par ses idées, Gé­rard Col­lomb met ses ré­seaux au ser­vice du can­di­dat. Il fait par­tie de ceux qui main­tiennent les ponts avec Ma­nuel Valls, au plus fort de la crise entre les deux hommes. Proche de Mi­chel Mer­cier, le sé­na­teur Modem du Rhône, il fait aus­si le lien avec Fran­çois Bay­rou.

In­dis­pen­sable dans la conquête du pou­voir, Gé­rard Col­lomb l’est aus­si dans l’exer­cice. Ce n’est pas un ha­sard si c’est lui et non la mi­nistre des Ar­mées ou le Pre­mier mi­nistre, qui a an­non­cé cette se­maine que le dis­po­si­tif « Sen­ti­nelle » al­lait être ré­or­ga­ni­sé lors du pro­chain conseil de dé­fense du 30 août.

Le mi­nistre de l’In­té­rieur tient bon face aux at­taques de la gauche bien-pen­sante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.