En vue : Dan Brown

PHÉ­NO­MÈNE D’ÉDI­TION

Le Figaro Magazine - - Sommario - • J.-CH. B. (AVEC JU­LIEN HA­REL)

En­tou­ré, comme d’ha­bi­tude, d’un ha­lo de mys­tère, le nou­veau ro­man de l’au­teur de « Da Vinci Code » vient de sor­tir en France. Ti­ré à plus de 600 000 exemplaires, il s’an­nonce dé­jà comme un im­mense suc­cès de li­brai­rie.

Amoins d’avoir vé­cu dans une grotte pen­dant vingt ans, il est im­pos­sible de n’avoir ja­mais en­ten­du par­ler de Dan Brown – ou au moins de son best-sel­ler Da Vinci Code. Tout comme il est au­jourd’hui im­pos­sible d’en­trer dans une li­brai­rie sans tom­ber sur son nou­veau livre. Avec Ori­gine, sor­ti cette se­maine en France, l’écrivain de 53 ans met une nou­velle fois en scène son hé­ros, le pro­fes­seur en sym­bo­lo­gie et iconographie re­li­gieuse Ro­bert Lang­don (in­car­né à trois re­prises au ci­né­ma par Tom Hanks). Le pitch de l’his­toire est, comme d’ha­bi­tude, aus­si simple que le style em­ployé par l’au­teur amé­ri­cain (« l’ab­sence de style est un style », di­sait Ro­land Barthes…) : après avoir en­quê­té sur la descendance du Ch­rist, avoir échap­pé à di­verses or­ga­ni­sa­tions et so­cié­tés se­crètes et s’être mis l’Eglise à dos, Lang­don se re­trouve cette fois en Es­pagne, à Barcelone (la ville de la mys­té­rieuse et in­ache­vée Sa­gra­da Fa­mi­lia) et à Bil­bao. C’est là, au coeur du mu­sée Gug­gen­heim, qu’un fu­tu­ro­logue et mil­liar­daire compte faire une ré­vé­la­tion sen­sa­tion­nelle qui ré­pon­dra aux deux in­ter­ro­ga­tions fon­da­men­tales de l’hu­ma­ni­té : « D’où ve­nons-nous ? », « Où al­lons­nous ? »

Des ques­tions que ne se pose plus Dan Brown, qui vole de suc­cès en suc­cès – fi­nan­ciers si­non cri­tiques – de­puis qu’il a quit­té son sta­tut de pro­fes­seur d’an­glais à la Phil­lips Exe­ter Aca­de­my (New Hamp­shire) et dé­mé­na­gé à To­kyo (d’où il est re­ve­nu de­puis). Avec dé­jà 200 mil­lions de livres ven­dus à tra­vers le monde et de sub­stan­tielles royal­ties ti­rées des trois films adap­tés de ses ro­mans par Ron Ho­ward (Da Vinci Code, In­fer­no et Anges et dé­mons), Dan Brown est de­ve­nu l’une des plumes les plus ren­tables de ces vingt der­nières an­nées : rien qu’en 2005, le ma­ga­zine Forbes es­ti­mait à 75 mil­lions de dol­lars le mon­tant de ses re­ve­nus an­nuels. En France, il a écou­lé 12 mil­lions d’exemplaires de ses oeuvres de­puis 2004 (toutes édi­tions confon­dues). « On peut dire ce qu’on veut de lui, de son écri­ture pa­taude mais ef­fi­cace, de ses his­toires abra­ca­da­brantes, de ses in­vrai­sem­blances, des ab­sur­di­tés théo­lo­giques dont il laisse par­fois pen­ser qu’elles sont vraies, mais nous profitons tous de lui , ex­plique un li­braire pa­ri­sien, qui, comme ses confrères, se bat pour re­mon­ter un chiffre d’af­faires en net re­cul pour les six premiers mois de l’an­née. Il est une locomotive édi­to­riale et il draine beau­coup de monde dans les li­brai­ries. Et parmi tout ce monde, il est des lec­teurs qui par­fois achètent d’autres livres. Donc : merci à lui ! »

Ori­gine a été im­pri­mé en France à 650 000 exemplaires, li­vrés dans les li­brai­ries par 400 ca­mions sor­tis des han­gars de Ha­chette. Hor­mis le pro­chain As­té­rix, per­sonne ne dit mieux en oc­tobre.

Le rêve de Laurent Laf­font, di­rec­teur de JC Lat­tès, l’édi­teur fran­çais de Dan Brown ? Voir « Ori­gine » (576 p., 23 €) dé­pas­ser les ventes de « De­cep­tion Point » (700 000 exemplaires), voire d’« In­fer­no » (900 000).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.