En vue : Mar­grethe Ves­ta­ger

En in­fli­geant des amendes re­cords à Apple et Google, la com­mis­saire eu­ro­péenne donne le « la » d’une nou­velle po­li­tique à adop­ter face aux géants du web.

Le Figaro Magazine - - Sommario - • VINCENT JOLLY

Vous ne la connais­sez peut-être pas, mais sa vie et son im­pec­cable par­cours po­li­tique ont ins­pi­ré la for­mi­dable sé­rie Bor­gen d’Arte. Mar­grethe Ves­ta­ger (pro­non­cé Ves­ta-ier), com­mis­saire eu­ro­péenne à la Concur­rence, ne fi­nit pas de faire trem­bler les géants amé­ri­cains de la Si­li­con Val­ley et de dé­frayer la chro­nique en Eu­rope comme aux EtatsU­nis. « La femme qui fait trem­bler Google », « Une Dame de fer face aux Ga­fa », acro­nyme dé­si­gnant Google, Apple, Fa­ce­book et Ama­zon ou en­core « La reine vi­king à l’as­saut de la Si­li­con Val­ley », peut-on ain­si lire dans les grands titres de la presse in­ter­na­tio­nale. Et pour cause. Après être de­ve­nue la pre­mière femme mi­nistre au Da­ne­mark, à seule­ment 29 ans, celle que cer­tains sur­nomment « la deuxième femme la plus puis­sante d’Eu­rope » (après An­ge­la Mer­kel) ac­cède à son poste ac­tuel de com­mis­saire eu­ro­péen en 2014. Deux ans plus tard, en 2016, elle in­flige une amende à Apple, et or­donne à la marque à la pomme de rem­bour­ser 13 mil­liards d’eu­ros au gou­ver­ne­ment ir­lan­dais – du ja­mais-vu. En juillet der­nier, c’est Google qu’elle épingle pour « abus de po­si­tion do­mi­nante ». Mon­tant de l’amende : 2,42 mil­liards d’eu­ros. Dé­but oc­tobre, c’est la so­cié­té Ama­zon que Mar­grethe Ves­ta­ger met­tait dans sa ligne de mire pour 250 mil­lions d’eu­ros… « C’est une femme po­li­tique qui dé­fie la gra­vi­té », ra­conte un jour­na­liste du Fi­nan­cial Times qui lui consa­crait un long por­trait. « De­puis deux ans et de­mi, son bu­reau est l’un des seuls au monde où les mil­liar­daires ont peur de s’aven­tu­rer », ra­conte The Guar­dian, avant de pour­suivre : « Se­lon les ru­meurs, Tim Cook (PDG d’Apple, ndlr) au­rait fait l’er­reur d’al­ler la voir en vou­lant l’in­ti­mi­der, l’in­ter­rom­pant dans ses ques­tions et lui ex­pli­quant l’at­ti­tude que les gou­ver­ne­ments doivent adop­ter quant à l’im­po­si­tion des so­cié­tés. » La ré­ponse fut sans ap­pel : « Les avan­tages fis­caux d’Apple en Ir­lande sont illé­gaux », avait-elle sim­ple­ment dé­cla­ré avant d’an­non­cer le mon­tant de l’amende en 2016.

Fille de deux pas­teurs lu­thé­riens, ma­riée et mère de trois en­fants, Mar­grethe Ves­ta­ger est à la tête d’une équipe de 900 ins­pec­teurs tra­vaillant d’ar­rache-pied pour ten­ter de pro­duire le plus de chan­ge­ments lors de son man­dat de cinq ans – pro­lon­geable avec l’ac­cord du gou­ver­ne­ment da­nois. « Les gens sont fu­rieux vis-à-vis de l’évasion fis­cale, a dé­cla­ré celle qui consi­dère que les fu­tures luttes ne de­vraient pas avoir lieu entre les na­tions, mais entre les gou­ver­ne­ments dé­mo­cra­tiques et les mul­ti­na­tio­nales. Le mar­ché ne peut pas être confon­du avec la so­cié­té. Il doit ser­vir la so­cié­té. Quand le mar­ché de­vient plus im­por­tant que tout, on a l’im­pres­sion d’être trom­pé en per­ma­nence, et de ne plus avoir le contrôle. Je pense que nous avons le pou­voir de chan­ger ça. »

Mar­grethe Ves­ta­ger a été nom­mée com­mis­saire eu­ro­péen à la concur­rence en 2014. De­puis, elle mène une lutte achar­née contre l’évasion fis­cale, no­tam­ment celle des grands groupes in­ter­net.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.