PLAN ÉPARGNE LO­GE­MENT QUOI DE NEUF EN 2018 ?

Le pro­jet de loi de fi­nances va mo­di­fier le PEL à comp­ter du 1er jan­vier pro­chain. Nos conseils pour s’adap­ter à cette nou­velle donne.

Le Figaro Magazine - - Plan Épargne Logement - MA­RIE PELLEFIGUE

Comment fonc­tionne le plan d’épargne lo­ge­ment ? Un PEL peut être ou­vert dans n’im­porte quelle banque avec un mi­ni­mum de 225 € puis un en­ga­ge­ment de ver­se­ments de 540 €/an (45 €/mois) pen­dant 4 ans. Vous pou­vez en­suite in­ves­tir li­bre­ment des­sus pen­dant 6 ans de plus, dans la li­mite de 61 200 €. A la sous­crip­tion, la ré­mu­né­ra­tion est fixée pour toute la du­rée de vie du PEL. La der­nière gé­né­ra­tion, ou­verte de­puis le 1er août 2016, rap­porte 1 % par an. « Pour la ré­mu­né­ra­tion, il est tou­jours in­té­res­sant de conser­ver un an­cien PEL, quelle que soit sa gé­né­ra­tion, il rap­porte da­van­tage que ceux ou­verts au­jourd’hui », pré­cise Fré­dé­rique Sis­co, res­pon­sable mar­ke­ting épargne chez LCL. Bon à sa­voir : à leur créa­tion, les PEL n’avaient pas d’échéance, ils rap­por­taient donc in­dé­fi­ni­ment des in­té­rêts jus­qu’à leur clô­ture. La règle a chan­gé pour ceux ou­verts après le 1er mars 2011 : dé­sor­mais, les PEL sont fer­més au-de­là de 15 ans. Com­bien rap­porte-t-il en net ?

Au­jourd’hui, les in­té­rêts en­gran­gés sur un PEL sont sou­mis tous les ans aux pré­lè­ve­ments so­ciaux de 15,5 %. En net, la nou­velle gé­né­ra­tion rap­porte donc 0,85 %. A par­tir de la dou­zième an­née, les gains an­nuels sont im­po­sés, en plus, à la tranche mar­gi­nale du ti­tu­laire.

A par­tir du 1er jan­vier, les in­té­rêts des nou­veaux PEL de­vraient être sou­mis au pré­lè­ve­ment for­fai­taire unique (PFU) de 30 % de la pre­mière an­née à la clô­ture, sans sup­por­ter au­cune autre fis­ca­li­té. Pour les an­ciens PEL, rien ne change les 12 pre­mières an­nées, hor­mis le taux des pré­lè­ve­ments so­ciaux qui passe à 17,2 % (soit une ré­mu­né­ra­tion nette de 0,83 % pour la gé­né­ra­tion ac­tuelle). A par­tir de leur dou­zième an­ni­ver­saire, « les in­té­rêts des PEL im­po­sables de­vraient être taxés se­lon le ré­gime de droit com­mun et donc sou­mis au PFU de 30 %, la pos­si­bi­li­té d’op­ter pour une im­po­si­tion à la tranche mar­gi­nale avec en plus les pré­lè­ve­ments so­ciaux de­vant être conser­vée », sou­ligne Ch­ris­tophe Chaillet, di­rec­teur de l’in­gé­nie­rie pa­tri­mo­niale chez HSBC France.

Le cré­dit épargne lo­ge­ment va-t-il être mo­di­fié ?

Les in­té­rêts ac­cu­mu­lés sur votre PEL vous donnent le droit de sous­crire un cré­dit à taux fixe. La gé­né­ra­tion ac­tuelle ga­ran­tit un prêt épargne lo­ge­ment à 2,20 %, un taux peu com­pé­ti­tif au­jourd’hui, mais qui pour­rait le de­ve­nir si les taux d’in­té­rêt re­montent. Autre avan­tage : en sous­cri­vant un cré­dit de 5 000 € mi­ni­mum, vous dé­cro­chez une prime d’Etat. Pla­fon­née à 1 000 € (1 525 € en cas d’ac­qui­si­tion d’un lo­ge­ment « vert »), elle vient gros­sir vos in­té­rêts. A par­tir du 1er jan­vier, « la prime d’Etat est sup­pri­mée pour les nou­velles gé­né­ra­tions de PEL », note Ch­ris­tophe Chaillet.

Est-il en­core in­té­res­sant de sous­crire un PEL ?

Si vous n’êtes pas ti­tu­laire d’un PEL, ou­vrez-en un ra­pi­de­ment avant la fin de l’an­née. En ef­fet, la gé­né­ra­tion sous­crite à comp­ter du 1er jan­vier au­ra un in­té­rêt plus que li­mi­té. En re­vanche, en sous­cri­vant au­jourd’hui, vous au­rez tou­jours la pos­si­bi­li­té d’en­cais­ser la prime d’Etat et, pen­dant 12 ans vous ver­rez vos in­té­rêts ponc­tion­nés de « seule­ment » 17,2 %, au lieu de 30 %.

Si l’in­té­rêt d’un PEL en tant que pla­ce­ment d’épargne vous semble li­mi­té, sous­cri­vez-le dans le but d’em­prun­ter. « Le cré­dit is­su d’un PEL ou CEL compte comme de l’ap­port per­son­nel, ce qui est utile pour de jeunes ac­cé­dants au bud­get ser­ré », re­marque Fré­dé­rique Sis­co. Si vous êtes dé­jà pro­prié­taire de votre lo­ge­ment, vos droits à prêt peuvent être cé­dés en fa­mille, no­tam­ment à vos en­fants et pe­tits-en­fants. Ils doivent être ti­tu­laires d’un PEL pour les ré­cu­pé­rer et, grâce à votre aide, ils pour­ront em­prun­ter un plus gros mon­tant à… 2 % dans quelques an­nées.

Les PEL ou­verts à comp­ter du 1er jan­vier 2018 se­ront sou­mis au pré­lè­ve­ment for­fai­taire unique (PFU) de 30 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.