TER­RO­RISTES IDIOTS !

Le Figaro Magazine - - Esprits Libres -

A l’heure où, à Pa­ris, Me Eric Du­pond-Mo­ret­ti en­trait dans le vif de sa plai­doi­rie pour Ab­del­ka­der Me­rah de­vant la cour d’as­sises spé­ciale, un jeune Ouz­bek louait un pick-up à New York. Entre les deux scènes, il y a un océan, au propre comme au fi­gu­ré. Elles sont pour­tant liées entre elles.

A Pa­ris, le té­nor de la dé­fense iro­nise : si l’on suit l’ac­cu­sa­tion, Ab­del­ka­der Me­rah se­rait « le terroriste le plus con de la pla­nète » ! Mais que se passe-t-il à New York ? L’Ouz­bek Say­ful­lo Sai­pov fonce, fil­mé par les ca­mé­ras de sur­veillance, sur les pié­tons et les cy­clistes au sud de Man­hat­tan, en tue huit, en blesse douze ; puis il bran­dit deux armes fac­tices (dans un pays où les vraies sont en vente libre), crie « Al­la­hou Ak­bar », se fait ti­rer des­sus par un po­li­cier, laisse sur place sa re­ven­di­ca­tion, ses papiers et por­tables (avec 3 000 images de pro­pa­gande et de tue­ries is­la­mistes)…Un com­por­te­ment ra­vis­sant à Ab­del­ka­der Me­rah la palme de la « conne­rie »…

Il y a en ef­fet quelque chose d’ab­surde, d’idiot, dans le com­por­te­ment de ces in­di­vi­dus qui se font tuer ou cap­tu­rer après avoir com­mis tant de mas­sacres. D’où la ten­ta­tion de ne voir en eux que des cas iso­lés ou des dés­équi­li­brés. Et de ra­me­ner le ter­ro­risme aux faits di­vers (type Las Ve­gas, Texas, etc.). Do­nald Trump y cède dans son pre­mier tweet le 31 oc­tobre, en écri­vant que c’est l’oeuvre « d’un ma­lade, d’un dés­équi­li­bré ». Il pré­fère se ras­su­rer. De même, en mars 2012, notre haute hié­rar­chie po­li­cière n’avait vu en Mo­ha­med Me­rah (le tueur, frère d’Ab­del­ka­der) qu’un « loup so­li­taire ». Pour Gilles Ke­pel, le plus aver­ti de nos ex­perts en ter­ro­risme, « elle n’avait rien com­pris ».

Car il y a une stra­té­gie du « loup so­li­taire ». Le 31 mars 2015, l’une des voix du ca­li­fat, Abou Hus­sein, re­prend l’ex­pres­sion dans un tweet : « Loups so­li­taires, de­bout ! Si vous ne pou­vez pas nous re­joindre, res­tez où vous êtes, faites écla­ter des bombes, égor­gez des mé­créants, tuez des po­li­tiques ! » Les ter­ro­ristes is­la­mistes ne sont ni fous ni cré­tins ; ce sont des exé­cu­tants. En pré­mé­di­tant leurs crimes, ils ne cherchent pas à en ef­fa­cer les traces, ils se pro­clament mar­tyrs. Mais des mar­tyrs aux ordres. Ce sont les don­neurs d’ordre, les ins­pi­ra­teurs, les re­cru­teurs, qui doivent être com­bat­tus avec achar­ne­ment. C’est pour ce­la qu’il y au­ra un se­cond pro­cès Me­rah.

Les ter­ro­ristes is­la­mistes se pro­clament mar­tyrs. Mais ce sont des mar­tyrs aux ordres

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.