Vu de l’étran­ger : Abu Dha­bi

Le Figaro Magazine - - News -

Le Louvre Abu Dha­bi n’a plus rien d’un mi­rage. A l’heure de l’inau­gu­ra­tion tant at­ten­due du mu­sée, Ma­nuel Ra­ba­té, son di­rec­teur, se frotte pour­tant en­core les yeux, avouant vivre « un mo­ment in­croyable ». De la si­gna­ture de l’ac­cord in­ter­gou­ver­ne­men­tal en 2007 entre la France et l’émi­rat jus­qu’à l’ac­cro­chage du der­nier ta­bleau il y a quelques jours, il a par­ti­ci­pé à chaque étape. Et, mal­gré la pres­sion, ce di­plô­mé de Sciences-Po et d’HEC, âgé de 41 ans, a gar­dé le rire fa­cile. « Il ne se prend pas du tout au sé­rieux, s’étonne un proche, tan­dis que d’autres, avec une tra­jec­toire aus­si ful­gu­rante au­raient eu im­mé­dia­te­ment la grosse tête. » Sans être ni conser­va­teur, ni énarque, ni en­ga­gé en po­li­tique, Ma­nuel Ra­ba­té semble avoir ins­tal­lé sa lé­gi­ti­mi­té dans le monde des hap­py few de la culture. « Il s’est illus­tré, étape après étape, par ses ta­lents de ges­tion­naire et de né­go­cia­teur », ra­conte Marc La­dreit de La­char­rière qui l’a re­pé­ré au sein de l’agence France-Mu­séums, lui confiant de nou­velles res­pon­sa­bi­li­tés avant de fi­nir par pro­po­ser son nom aux Emi­riens, conjoin­te­ment avec le di­rec­teur du Louvre, Jean-Luc Mar­ti­nez. Notre ami Ma­nuel a réus­si à gar­der la dou­zaine de mu­sées fran­çais par­te­naires au­tour de la table, unis et so­li­daires. Ce n’était pas une mince af­faire car il y a eu des re­tards de fi­nan­ce­ment, la crise des sub­primes, le prin­temps arabe et, mal­gré toutes les in­cer­ti­tudes, nous n’avons ja­mais déses­pé­ré que le pro­jet abou­tisse. Ma­nuel était dé­ter­mi­né. Il y croyait à fond. »

Am­bi­tion cultu­relle in­éga­lée, le Louvre Abu Dha­bi ouvre tan­dis que deux autres projets si­mi­laires – le Gug­gen­heim et le Na­tio­nal Mu­seum en par­te­na­riat avec le Bri­tish Mu­seum – res­tent dans le même pé­ri­mètre au stade ges­ta­tion­nel. De­ve­nu le « pre­mier mu­sée uni­ver­sel » de la ré­gion, il pro­pose un ac­cro­chage inau­gu­ral de 600 oeuvres re­la­tant l’his­toire des ci­vi­li­sa­tions, des cultures et des re­li­gions, illus­trée no­tam­ment par l’ex­po­si­tion d’un feuillet du Co­ran bleu, d’une Bible go­thique, d’un Bod­hi­satt­va du IIe ou IIIe siècle et d’une tête de Boud­dha en marbre blanc ori­gi­naire de Chine. Par­mi les 300 prêts concé­dés par les mu­sées par­te­naires fran­çais fi­gurent La Belle Fer­ron­nière de Léo­nard de Vin­ci, qui vient du Louvre de Pa­ris, un au­to­por­trait de Vincent Van Gogh (Or­say) et un re­li­quaire du XIIIe siècle (Clu­ny). Il s’agit avant tout d’en­voyer « un mes­sage de to­lé­rance » et de cé­lé­brer « la fas­ci­na­tion in­née des hommes pour la dé­cou­verte », souffle Mo­ha­med Kha­li­fa Al Mu­ba­rak, pré­sident de l’Au­to­ri­té du tou­risme et de la culture des Emi­rats arabes unis, pays qui compte 10 mil­lions d’ha­bi­tants. « Les pan­neaux dans les salles et les car­tels donnent des clés de com­pré­hen­sion et de lec­ture, dé­taille Ra­ba­té. Notre scé­no­gra­phie, ré­par­tie sur un es­pace de 8 600 m2 vise à don­ner un confort réel à tous les vi­si­teurs. »

D’une du­rée de trente ans (cou­rant donc jus­qu’en 2037), l’ac­cord pré­voit que la France ap­porte son ex­per­tise, prête des oeuvres et or­ga­nise des ex­po­si­tions tem­po­raires moyen­nant un mil­liard d’eu­ros, dont la seule conces­sion du nom « Louvre » rap­porte dé­jà 400 mil­lions d’eu­ros. Conçu par Jean Nou­vel, le dôme de 180 mètres de dia­mètre, qui pa­raît sur­vo­ler les bâ­ti­ments et pèse le même poids que la tour Eif­fel, n’est re­te­nu que par quatre pi­liers dis­tants de 110 mètres. Le bâ­ti­ment, sis sur l’île de Saa­diyat « fé­li­ci­té » est pha­rao­nique : « Nous sou­hai­tons cap­ter les grands flux tou­ris­tiques in­ter­na­tio­naux mais aus­si trou­ver notre place dans le tis­su lo­cal et at­ti­rer les Emi­riens », ex­plique son di­rec­teur. Cein­ture mar­ron de ju­jit­su, cet adepte des arts mar­tiaux, père de deux en­fants, ne de­vrait avoir au­cune peine à gar­der son sang-froid, même par les 40 °C qui sé­vissent la moi­tié de l’an­née dans cette contrée dé­sor­mais at­trac­tive. GUYONNE DE MONTJOU

Des tré­sors ex­cep­tion­nels pour nour­rir le dia­logue des cultures

Ma­nuel Ra­ba­té, 41 ans, est l’heu­reux pre­mier di­rec­teur du Louvre Abu Dha­bi, inau­gu­ré ce sa­me­di. A la tête d’une équipe de 100 per­sonnes, il a trou­vé sa place dans une ca­pi­tale en plein es­sor, ac­cueillant dé­jà trois an­tennes d’uni­ver­si­tés étran­gères, dont Pa­ris-Sor­bonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.