UNE STAR NOM­MÉE L’IN­DO

Le Figaro Magazine - - Quartiers Libres -

C’était en 1952. Une guerre non dite se dé­rou­lait en In­do­chine. Peu d’images du conflit : la

IVe Ré­pu­blique ne vou­lait pas de vagues. On mou­rait en si­lence dans les ri­zières. A Pa­ris Match, le di­rec­teur de l’époque, vou­lait des pho­tos qui changent. Un oeil neuf, loin des cli­chés tra­di­tion­nels du Ser­vice ci­né­ma­to­gra­phique des ar­mées ou des cor­res­pon­dants ac­cré­di­tés. Il dé­ci­da d’en­voyer Willy Riz­zo, pho­to­graphe de mode, spé­cia­liste du strass et des stars. Une mis­sion à contre-em­ploi. Le ré­sul­tat – une tren­taine de ti­rages ar­gen­tiques –, est pro­pre­ment stu­pé­fiant *. Car

Willy Riz­zo (1928-2013) sut res­ti­tuer toute la com­plexi­té et l’es­thé­tique de ce loin­tain com­bat. Des scènes de rue aux camps de pri­son­niers (images cen­su­rées par l’état-ma­jor) en pas­sant par la geste des sol­dats per­dus, l’ex­po­si­tion nous pro­jette dans « un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître ». Beau à pleu­rer…

JEAN-LOUIS TREM­BLAIS * « La Guerre d’In­do­chine », Stu­dio Willy Riz­zo, 12, rue de Ver­neuil, Pa­ris VIIe, jus­qu’au 13 jan­vier 2018.

LIVRE SPEC­TACLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.