Pour li­mi­ter le tra­fic rou­tier, Lyon sa­cri­fie une au­to­route

Il s’agit, à l’ho­ri­zon 2030, de maî­tri­ser et de dé­tour­ner un flux rou­tier qui pro­duit 22 % des par­ti­cules fines émises dans la mé­tro­pole.

Le Figaro - - LA UNE - ÉTIENNE JA­COB @Ja­cobE­tienne LYON

AMÉ­NA­GE­MENT Louis Pra­del, maire de Lyon de 1957 à 1976, était un amou­reux de New York, du bé­ton et de l’au­to­mo­bile. Il rê­vait d’une au­to­route au coeur de sa ville et l’a réa­li­sée en 1971. Au­jourd’hui, chaque jour, près de 115 000 vé­hi­cules em­pruntent l’A6 puis l’A7, qui tra­versent la mé­tro­pole rho­da­nienne. Ce tra­fic, qui connaît une « sa­tu­ra­tion maxi­male », se­lon le maire Gé­rard Col­lomb, est l’une des causes du pic de pol­lu­tion dont la ré­gion Rhône-Alpes est vic­time. La pré­fec­ture a même mis en place la cir­cu­la­tion alter­née pour la pre­mière fois, au dé­but du mois.

Pour ten­ter d’amé­lio­rer la si­tua­tion, la mé­tro­pole lyon­naise veut trans­for­mer une par­tie de son centre-ville et de son ag­glo­mé­ra­tion. Avec comme ob­jec­tif, à l’ho­ri­zon 2030, de maî­tri­ser et de dé­tour­ner le flux de vé­hi­cules, qui pro­duisent 22 % des par­ti­cules fines émises à Lyon. Jeu­di, le pro­jet a pris une tour­nure plus concrète avec la pu­bli­ca­tion au Jour­nal of­fi­ciel d’un dé­cret pré­voyant le dé­clas­se­ment de 16 ki­lo­mètres des au­to­routes A6 et A7. Cette por­tion, qui s’étend de Lyon à plu­sieurs com­munes voi­sines, perd ain­si son sta­tut d’au­to­route pour de­ve­nir une route à grande cir­cu­la­tion. « Une étape his­to­rique est fran­chie », se fé­li­cite Gé­rard Col­lomb.

Un pro­jet à 500 mil­lions

Dès que le Con­seil de la mé­tro­pole au­ra dé­li­bé­ré sur l’in­té­gra­tion de cette sec­tion dans sa propre voi­rie, le pré­fet de ré­gion pren­dra un ar­rê­té, avec ef­fet au plus tard le 1er no­vembre 2017. Les tra­vaux pour­ront alors dé­bu­ter. La mé­tro­pole, dé­sor­mais pro­prié­taire de ce tron­çon, pré­voit de l’amé­na­ger en bou­le­vard ur­bain, à l’ho­ri­zon 2020. Des me­sures se­ront prises pro­gres­si­ve­ment : l’in­ter­dic­tion aux poids lourds, la créa­tion de voies dé­diées aux trans­ports en com­mun, la di­mi­nu­tion de la vi­tesse maxi­mum à 50 km/h. Des arbres bor­de­ront la route et une pro­me­nade pié­tonne se­ra amé­na­gée.

Vien­dra en­suite un nou­vel axe pour contour­ner la ville, afin « d’éloi­gner le tra­fic de tran­sit du centre-ville pour sou­la­ger les axes de cir­cu­la­tion », sou­ligne la mé­tro­pole. Des études sont en­core en cours pour dé­ter­mi­ner le meilleur tra­cé pos­sible, avec l’es­poir de ter­mi­ner les tra­vaux en 2025. « L’ob­jec­tif est de ra­me­ner le tra­fic de 115000 à 80000 vé­hi­cules par jour », chif­frait le Grand Lyon, en juillet der­nier. Coût du pro­jet : en­vi­ron 500 mil­lions d’eu­ros, se­lon Gé­rard Col­lomb, qui es­père que ce to­tal se­ra pris en compte dans les plans de re­lance au­to­rou­tiers, « ce qui ne coû­te­rait rien à l’État et aux col­lec­ti­vi­tés lo­cales ».

Cette ré­or­ga­ni­sa­tion s’achè­ve­ra avec « l’An­neau des sciences », qui « bou­cle­ra » le pé­ri­phé­rique de Lyon à l’ouest de l’ag­glo­mé­ra­tion. Les pre­mières es­quisses évoquent un axe de 14 ki­lo­mètres de long, en­ter­ré à 80 %. La construc­tion, à l’ho­ri­zon 2030, pour­rait coû­ter plus de deux mil­liards d’eu­ros. « On tra­vaille sur les pro­blèmes de fi­nan­ce­ment de cette in­fra­struc­ture », as­sure le maire de Lyon.

Et si Gé­rard Col­lomb pro­met que cette ré­or­ga­ni­sa­tion « va trans­for­mer le vi­sage du ter­ri­toire », des élus de la ban­lieue lyon­naise ré­clament plus de dia­logue pour l’éla­bo­ra­tion du contour­ne­ment. « Nous res­tons dans l’in­cer­ti­tude la plus to­tale quant aux iti­né­raires, au ca­len­drier, et aux coûts de mise en oeuvre », si­gnale le maire de Saint-Priest, Gilles Gas­con (LR), ap­puyé par deux de ses ho­mo­logues.

MÉ­TRO­POLE DE LYON

Sur le quai de Per­rache, des arbres bor­de­ront la route et une pro­me­nade pié­tonne se­ra amé­na­gée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.