LE PRIN­TEMPS SIGNE EN­FIN UN AC­CORD SUR LE TRA­VAIL LE DI­MANCHE

Le Figaro - - ÉCONOMIE - IVAN LETESSIER

Et de quatre ! Après le BHV Ma­rais en mai, les Ga­le­ries La­fayette Hauss­mann quelques se­maines plus tard et Le Bon Mar­ché Rive Gauche fin no­vembre, Le Prin­temps est le qua­trième (et bon der­nier) grand ma­ga­sin pa­ri­sien à s’être mis d’ac­cord avec les re­pré­sen­tants de son per­son­nel afin d’ou­vrir tous les di­manches. Ven­dre­di, l’Unsa a ajou­té sa si­gna­ture à celles de la CGC et de la CFDT au bas de l’ac­cord né­go­cié avec la di­rec­tion. Ces trois syn­di­cats re­pré­sen­tant 42 % des voix aux élec­tions pro­fes­sion­nelles. La CGT (45,87 %) n’est pas en me­sure de faire va­loir un droit d’op­po­si­tion. Les vo­lon­taires pour­ront tra­vailler jus­qu’à 12 di­manches par an, où ils se­ront payés double avec une jour­née de re­pos com­pen­sa­teur et 60 eu­ros d’aide à la garde d’en­fants. Le temps d’or­ga­ni­ser l’ef­fec­tif en fonc­tion des vo­lon­taires et de re­cru­ter 120 à 170 per­sonnes dé­diées au tra­vail de fin de se­maine, Le Prin­temps pour­ra ou­vrir tous les di­manches à par­tir du prin­temps… Soit près de deux ans après l’ins­tau­ra­tion de la loi Ma­cron ! En août 2015, celle-ci a ou­vert la porte : le mi­nistre de l’Éco­no­mie a créé 18 ZTI (zones tou­ris­tiques in­ter­na­tio­nales), où l’ou­ver­ture est au­to­ri­sée tous les di­manches… si, et seule­ment si, les com­mer­çants s’en­tendent avec les syn­di­cats. Cette condi­tion a viré au cau­che­mar pour les grands ma­ga­sins, lo­co­mo­tives de cette li­bé­ra­li­sa­tion, sur­tout bou­le­vard Hauss­mann, quar­tier jus­ti­fiant à lui seul la loi Ma­cron. Pour ar­ra­cher, à l’énième ten­ta­tive, l’ac­cord des syn­di­cats, la di­rec­tion du Prin­temps a bé­né­fi­cié de leur prise de conscience de la né­ces­si­té d’ou­vrir en même temps que leurs ri­vaux, alors que les grands ma­ga­sins du bou­le­vard Hauss­mann pâ­tissent de l’ef­fon­dre­ment de la fré­quen­ta­tion tou­ris­tique. Elle a ac­cep­té des conces­sions : l’ac­cord ne concerne pas que le na­vire ami­ral pa­ri­sien, mais tous les Prin­temps en ZTI, avec ceux de Deau­ville, Mar­seille-Ter­rasses du Port et Cagnes-sur-Mer. Et, dans les ma­ga­sins ou­verts dans le cadre des « di­manches du maire » (12 par an hors ZTI), les sa­la­riés bé­né­fi­cie­ront aus­si des frais de garde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.