L’au­to­mo­bile re­trouve sa vi­tesse de croi­sière en France

Le mar­ché fran­çais est proche de ses re­cords. Mais il est en évo­lu­tion ra­pide.

Le Figaro - - ENTREPRISES - BERTILLE BAYART @Ber­tilleBayart ET MA­RIE BARTNIK @ma­rie­bart­nik

IN­DUS­TRIE Le Co­mi­té des construc­teurs fran­çais d’au­to­mo­biles (CCFA) a pu­blié son bi­lan de 2016. Ce mar­ché, dont la san­té est dé­ter­mi­nante pour celle de l’éco­no­mie fran­çaise, a connu l’année écou­lée un bon mil­lé­sime.

Le seuil des 2 mil­lions est fran­chi

En­fin! Le mar­ché au­to­mo­bile fran­çais a tour­né la page de la crise. Avec 2,015 mil­lions de voi­tures par­ti­cu­lières neuves im­ma­tri­cu­lées, l’année 2016 a si­gné une belle crois­sance (+5,1%) après un mil­lé­sime 2015 dé­jà très dy­na­mique (+6,8%). Mieux, cette crois­sance a été ob­te­nue «sans aides pu­bliques de type prime à la casse», qui avaient do­pé les ventes (à plus de 2 mil­lions d’uni­tés par an) en 2010-2011, sou­ligne Fla­vien Neu­vy, di­rec­teur de l’Ob­ser­va­toire Ce­te­lem de l’au­to­mo­bile. «Le mar­ché a re­trou­vé son rythme nor­mal. » Guillaume Cru­nelle, as­so­cié chez De­loitte, rap­pelle les fac­teurs qui ex­pliquent ce re­bond du mar­ché: «le be­soin de ré­équi­pe­ment après les mau­vaises an­nées, l’ef­fet com­bi­né de la baisse des prix de l’éner­gie et de celle des taux d’in­té­rêt, et l’agres­si­vi­té com­mer­ciale des construc­teurs ».

Les par­ti­cu­liers tou­jours pru­dents

La crois­sance a été lar­ge­ment ti­rée par les ventes aux loueurs et aux flottes d’en­tre­prises. Les achats par les par­ti­cu­liers ne re­pré­sentent plus que 49% du mar­ché, se­lon Da­ta­neo. «Ce sont au­jourd’hui un peu plus de 3 % des mé­nages qui achètent chaque année une voi­ture neuve, deux fois moins que dans les an­nées 1990, ex­plique Fla­vien Neu­vy. Ce­la ne veut pas dire que les Fran­çais ont moins de voi­tures - le taux d’équi­pe­ment est re­la­ti­ve­ment stable, au­tour de 600 voi­tures pour 1 000 foyers - mais plu­tôt que le parc vieillit, no­tam­ment parce qu’il roule moins, chaque année, on perd en­vi­ron 100 ki­lo­mètres d’uti­li­sa­tion. » Les Fran­çais achètent en fait trois fois plus de voi­tures d’oc­ca­sion que de neuves. Mais ceux qui vont en­core en conces­sions ont un pro­fil qui évo­lue. Se­lon l’en­quête NCBS dé- voi­lée par Les Échos fin dé­cembre, ils sont de plus en plus âgés (56 ans) et dé­pensent da­van­tage (le prix moyen est de 24300 eu­ros). Ceux-là tirent vers le haut le mar­ché et les seg­ments pre­miums, dont les marques em­blé­ma­tiques comme BMW, Au­di ou Mer­cedes ont en­re­gis­tré l’an der­nier des crois­sances à deux chiffres. «Le pre­mium a ga­gné deux points de mar­ché, ce qui est si­gni­fi­ca­tif. Mais le coeur du mar­ché fran­çais, ce sont les pe­tits mo­dèles», constate ce­pen­dant Guillaume Cru­nelle. De fait, les dix mo­dèles les plus ven­dus l’an der­nier, tous des pro­duits des groupes Re­nault et PSA, sont d’en­trée ou de mi­lieu de gamme. Leur liste dé­note aus­si l’at­trait des Fran­çais pour les SUV, comme le Re­nault Captur ou le Peu­geot 2008.

Le die­sel pour­suit son re­cul

le CCFA, la part du die­sel dans les ventes a re­cu­lé de 5 points en 2016, à 52,12%. La réa­li­té est qu’il y a bien un dé­cro­chage ac­cé­lé­ré du die­sel dont les ventes sont en­core sou­te­nues par l’avan­tage fis­cal aux en­tre­prises - mais qui est en voie de dis­pa­ri­tion - et la po­li­tique com­mer­ciale des construc­teurs, dont l’ou­til in­dus­triel doit s’adap­ter à cette nouvelle donne. La désaf­fec­tion à l’égard du die­sel se lit dans les chiffres du mar­ché des ventes aux par­ti­cu­liers, où il ne re­pré­sente plus que 40% des vo­lumes en­vi­ron. Les Fran­çais se dé­tournent d’une mo­to­ri­sa­tion que l’évo­lu­tion de la po­li­tique gou­ver­ne­men­tale et celle des mu­ni­ci­pa­li­tés comme Pa­ris, ain­si que le scan­dale Volks­wa­gen, sont en passe de rendre ré­tro­grade. Pour l’heure, l’es­sence en tire par­ti. Les vo­lumes de ventes de voi­tures élec­triques restent confi­den­tiels (21 751 en 2016), mais ils pour­raient connaître un décollage en 2017 avec la nouvelle Zoe no­tam­ment.

Le fi­nan­ce­ment change

Pour ache­ter leur voi­ture, les par­ti­cu­liers ont de moins en moins re­cours à un cré­dit clas­sique, et de plus en plus à la lo­ca­tion avec op­tion d’achat, ou « lea­sing », dont les mon­tants ont bon­di ces der­nières an­nées (+32,7% sur les neuf pre­miers mois de 2016, +55% entre 2012 et 2015). En 2015, un peu plus d’une voi­ture neuve sur trois était ache­tée en lea­sing, dont les en­tre­prises sont de longue date adeptes. Ce mode de fi­nan­ce­ment per­met de bé­né­fi­cier de ser­vices d’en­tre­tien et pré­sente l’avan­tage d’un loyer sou­vent in­fé­rieur à la men­sua­li­té d’un prêt per­son­nel. Son dé­ve­lop­pe­ment - comme ce­lui de la lo­ca­tion entre par­ti­cu­liers - té­moigne aus­si d’un rap­port à la voi­ture qui évo­lue: sa pro­prié­té est moins un en­jeu que l’usage.

PSA reste nu­mé­ro un

Des frères en­ne­mis du mar­ché fran­çais, c’est le groupe Re­nault qui au­ra ti­ré son épingle du jeu en 2016 avec des ventes en pro­gres­sion de 8 % (+ 6,6 % pour la marque Re­nault, + 13,4 % pour Da­cia). Une dy­na­mique tou­jours ti­rée par la Clio. Le groupe PSA reste nu­mé­ro un, avec 27,74 % du mar­ché (deux points de plus que son concur­rent), mais ses ventes ont été stables. Il at­tend mieux de 2017, avec les ef­fets es­pé­rés des lan­ce­ments ré­cents des nou­velles 3008 et C3, et à ve­nir de la 5008 no­tam­ment. Le re­nou­vel­le­ment des gammes reste un mo­teur com­mer­cial d’au­tant plus dé­ter­mi­nant que 2017 ne se­ra peut-être pas une année aus­si faste que l’année pas­sée. « La dé­cor­ré­la­tion entre le ni­veau de crois­sance éco­no­mique du pays et ce­lui du mar­ché au­to­mo­bile ne peut pas être pé­renne », re­lève Guillaume Cru­nelle. Pour l’au­to­mo­bile comme pour toute l’éco­no­mie, l’ali­gne­ment des pla­nètes - prix des car­bu­rants et taux d’in­té­rêt au plan­cher - est peut-être en passe de prendre fin…

en mil­lions

4 RE­NAULT CAPTUR 70 769 im­ma­tri­cu­la­tions (3,5 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

5 PEU­GEOT 2008 65 986 im­ma­tri­cu­la­tions (3,3 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

2 PEU­GEOT 208 97 830 im­ma­tri­cu­la­tions (4,9 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

1 RE­NAULT CLIO IV 112 152 im­ma­tri­cu­la­tions (5,6 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

6 DA­CIA SANDERO 56 199 im­ma­tri­cu­la­tions (2,8 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

3 PEU­GEOT 308 II 75 509 im­ma­tri­cu­la­tions (3,7 % des vé­hi­cules par­ti­cu­liers)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.