Oli­vier Faure, Casque bleu de Sol­fe­ri­no

Le Figaro - - POLITIQUE - FRAN­ÇOIS-XA­VIER BOURMAUD

Jus­qu’au bout, faire bonne fi­gure. Don­ner le change. Faire croire que l’on y croit en­core. Même si au Par­ti so­cia­liste, ce n’est quand même pas la su­per pêche. D’ailleurs, c’est dé­jà au pas­sé que cer­tains so­cia­listes parlent de leur can­di­dat et de sa cam­pagne. Comme Oli­vier Faure, le pa­tron des dé­pu­tés PS, lors du «Talk Le Fi­ga­ro» : «Il y avait, avec Be­noît Ha­mon, l’idée que la gauche re­trou­vait des cou­leurs, re­trou­vait aus­si un dis­cours qui n’était pas sim­ple­ment sur de­main mais sur après-de­main.» À peine trois mois de cam­pagne donc et dé­jà l’heure du bi­lan, comme un avant-goût des rè­gle­ments de comptes à ve­nir. Avec Oli­vier Faure dans le rôle de Casque bleu pour ten­ter de sé­cu­ri­ser la rue de Sol­fe­ri­no. « Dans cette his­toire, les torts sont sou­vent par­ta­gés, il ne faut pas cher­cher à ac­ca­bler l’un ou l’autre », dit-il. Des noms cir­culent pour­tant: Ma­nuel Valls, Fran­çois Hol­lande, Jean-Ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis, Be­noît Ha­mon lui-même… Au­tant de po­ten­tielles vic­times ex­pia­toires de la dé­route an­non­cée. «La ques­tion n’est pas comment on élague mais comment on ras­semble », plaide Oli­vier Faure, sans grande convic­tion tou­te­fois. « Au­jourd’hui, la ques­tion n’est pas celle de la cla­ri­fi­ca­tion, qui est l’autre mot pour dire di­vi­sion, mais celle du ras­sem­ble­ment », dit-il en­core. En clair, ça va pé­ter.

OLI­VIER FAURE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.