La po­li­tique pro­fite aux ra­dios gé­né­ra­listes

Le Figaro - - MÉDIAS ET PUBLICITÉ - ENGUÉRAND RE­NAULT @ere­nault

La cam­pagne élec­to­rale a fait le bon­heur des ra­dios gé­né­ra­listes… à l’ex­cep­tion d’Eu­rope 1.

L’ac­tua­li­té po­li­tique a at­ti­ré 550000 au­di­teurs de plus vers les ra­dios gé­né­ra­listes et d’in­for­ma­tion alors même que les ra­dios mu­si­cales en ont per­du en­vi­ron 910 000. RTL, France In­ter, France In­fo et RMC ont pro­fi­té de cet en­goue­ment. Avec une au­dience cu­mu­lée de 12,2%, sur la pé­riode de jan­vier à mars 2017, RTL réa­lise sa meilleure au­dience de­puis six ans sur la pé­riode jan­vier-mars 2017, se­lon les chiffres pu­bliés par Mé­dia­mé­trie. La sta­tion, qui s’ap­prête à dé­mé­na­ger de Pa­ris vers Neuilly, a réus­si sa cam­pagne élec­to­rale. La ma­ti­nale d’Yves Cal­vi pro­gresse, no­tam­ment du­rant l’in­ter­view po­li­tique me­née par Éli­za­beth Mar­ti­choux. Lors de l’élec­tion pré­si­den­tielle de 2012, la sta­tion n’avait pas trou­vé le ton juste et France In­ter avait pris la main. « La force de RTL est d’être une ra­dio gé­né­ra­liste qui re­pose à la fois sur l’in­for­ma­tion et le di­ver­tis­se­ment. Si la cam­pagne a pro­fi­té à la par­tie ac­tua­li­té, les pro­grammes comme “Les Grosses Têtes” de Laurent Ru­quier conti­nuent à battre des re­cords. “Les Grosses Têtes” ras­semblent 4 mil­lions d’au­di­teurs, ce qui n’est ja­mais ar­ri­vé. C’est bon signe pour l’aprè­sé­lec­tion », ex­plique Ch­ris­to­pher Bal­del­li, pré­sident du di­rec­toire de RTL. Fré­dé­ric Schle­sin­ger, le di­rec­teur des an­tennes du groupe Ra­dio France, se fé­li­cite « qu’avec son cock­tail d’in­for­ma­tions sé­rieuses et d’hu­mour fé­roce France In­ter ait sé­duit les au­di­teurs. La sta­tion pu­blique en­re­gistre un re­cord de­puis 2002 avec une au­dience cu­mu­lée de 11,6 % et une part d’au­dience de 11,7 %, preuve que les nou­veaux au­di­teurs sont ra­pi­de­ment fi­dé­li­sés ». En­fin, RMC s’était éga­le­ment mis en ordre de ba­taille. Jean-Jacques Bour­din a lan­cé ses «entretiens d’em­bauche » d’une heure avec dix can­di­dats – Fran­çois Fillon a dé­cli­né. En­suite, “Les Grandes Gueules” ont par­lé po­li­tique avec leur ton par­ti­cu­lier. Cé­ci­lia Ra­gue­neau, la nou­velle di­rec­trice de RMC, sou­ligne que « la sta­tion a ga­gné 430 000 au­di­teurs en un an, soit la plus forte pro­gres­sion des gé­né­ra­listes ». Son au­dience cu­mu­lée est pas­sée de 7,1 % à 7,9 %.

NRJ à la traîne

Au fi­nal, Eu­rope 1 est la seule ra­dio gé­né­ra­liste à être pas­sée à cô­té de la cam­pagne. Pri­vée de cap, su­jette à de nom­breux chan­ge­ments, la sta­tion a per­du de son at­trait. En un an, elle a per­du 320000 au­di­teurs. Pire, sa part d’au­dience a chu­té à 6,2 %, preuve que les au­di­teurs res­tant écoutent moins long­temps (lire ci-des­sus).

Cette vague d’au­dience n’est pas fa­vo­rable aux sta­tions mu­si­cales. La pre­mière d’entre elles, NRJ, conti­nue de perdre des au­di­teurs (– 50 000 sur un an) pour at­teindre une au­dience cu­mu­lée de 10,6% en l’ab­sence de re­nou­vel­le­ment de sa for­mule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.