Tête à tête pour conqué­rir ou gar­der celle des son­dages.

Le Figaro - - LE FIGARO - Ede­mon­te­ty@le­fi­ga­ro.fr Par Étienne de Mon­te­ty

Hier soir, sur France 2, les onze can­di­dats à l’élec­tion pré­si­den­tielle se sont prê­tés au jeu de l’en­tre­tien. Son prin­cipe est simple : Entre, et tiens bon ! « La ba­ga­telle, la science, la chi­mère, le rien, tout est bon, je sou­tiens qu’il faut de tout aux entretiens », di­sait La Fon­taine. Léa Sa­la­mé et Da­vid Pu­ja­das ne pensent pas autre chose, qui ont cher­ché à tout prix à s’en­tre­te­nir avec ces femmes et des hommes de qua­li­té certes in­égale, mais sans qu’au­cun ne mé­rite tou­te­fois le qua­li­fi­ca­tif in­fa­mant d’en­tre­te­nu. Car le risque est bien pour les can­di­dats de pas­ser pour de simples pro­duits d’en­tre­tien. Mais ils ont ac­cep­té car ils y ont vu l’oc­ca­sion, outre celle de s’en­tre­te­nir (on ne parle pas ici de forme phy­sique), celle d’en­tre­te­nir. En­tre­te­nir quoi ? La flamme de leurs par­ti­sans, et les Fran­çais de leurs pro­po­si­tions. On a vu sur quoi les entretiens ont por­té. Main­te­nant on s’in­ter­roge : ceux-ci ont-ils vrai­ment por­té ? Ne se­rait-ce que des fruits ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.