Chez Arc, Le Maire pro­met de sou­te­nir l’in­dus­trie

Le ver­rier va re­ce­voir 35 mil­lions d’eu­ros et pou­voir payer les sa­laires.

Le Figaro - - LA UNE - ANNELOT HUIJGEN @An­ne­lotHui­j­gen

IN­DUS­TRIE «Je suis ve­nu ici pour tres­ser des lau­riers aux sa­la­riés et au nou­veau chef d’en­tre­prise qui a dé­fi­ni une stra­té­gie qui me pa­raît une bonne stra­té­gie pour l’en­tre­prise. Je suis ve­nu aus­si tres­ser des lau­riers au sens des res­pon­sa­bi­li­tés des syndicats. » C’est avec ce mes­sage que Bru­no Le Maire, mi­nistre de l’Économie, est ve­nu ven­dre­di ma­tin chez Arc In­ter­na­tio­nal, « une part im­por­tante du pa­tri­moine in­dus­triel fran­çais ».

Un deuxième dé­pla­ce­ment très sym­bo­lique pour le nou­vel homme fort de Ber­cy: la re­prise du lea­der mon­dial des arts de la table (Ar­co­pal, Cris­tal d’Arques, Ar­co­roc…), au bord du dé­pôt de bi­lan en 2014, par le fonds amé­ri­cain PHP avait été sa­luée par son pré­dé­ces­seur Em­ma­nuel Ma­cron. À deux re­prises, ce der­nier est al­lé sur le site du ver­rier à Arques (62), qui em­ploie 5400 sa­la­riés. Bru­no Le Maire leur a trans­mis les ami­tiés, en­voyées de­puis le Ma­li, du pré­sident de la Ré­pu­blique.

Le mi­nistre ve­nait cé­lé­brer l’ac­cord, trou­vé dans la nuit, entre la di­rec­tion du groupe, son ac­tion­naire et ses in­ves­tis­seurs. Arc In­ter­na­tio­nal va re­ce­voir en juin 35 mil­lions d’eu­ros, dont 10 mil­lions de son ac­tion­naire Dick Ca­shin. La ma­jeure par­tie, 25 mil­lions, pro­vient du consor­tium d’in­ves­tis­seurs de sept fonds sou­ve­rains, me­né par le fonds sou­ve­rain russe et le fran­çais CDC IC (fi­liale de la Caisse des dé­pôts), qui a ver­sé 50 mil­lions d’eu­ros l’an der­nier. Ils ont pro­mis, fin 2016, de prê­ter, sous forme d’obli­ga­tions, 186 mil­lions d’eu­ros sur plu­sieurs an­nées au groupe, qui, de­puis l’ef­fa­ce­ment d’une dette de 350 mil­lions d’eu­ros, n’a plus ac­cès aux fi­nan­ce­ments ban­caires. Les fonds sont d’au­tant plus bien­ve­nus qu’Arc éprou­vait de­puis quelques se­maines des pro­blèmes de tré­so­re­rie, en rai­son d’une fin d’an­née 2016 moins bonne que pré­vu. Les sa­la­riés crai­gnaient de ne pas être payés en juin et juillet, mais ce dan­ger est écar­té.

Fo­cus sur la pro­duc­ti­vi­té

«C’est un signe fort qui illustre la confiance re­nou­ve­lée que portent nos in­ves­tis­seurs à notre stra­té­gie, la trans­for­ma­tion conti­nue de notre groupe et son ave­nir», es­time Tim Gol­lin, PDG d’Arc. Il as­sure que les vo­lumes de vente sont en hausse de 20% et que les usines, en France comme à l’étran­ger, tournent à plein ré­gime. C’est le ré­sul­tat d’une stra­té­gie de sa­tu­ra­tion des fours, dont la du­rée de vie moyenne a été pro­lon­gée de 18 mois à quatre ans.

« L’en­tre­prise a souf­fert d’un sous-in­ves­tis­se­ment ch­ro­nique. La di­rec­tion ac­tuelle a dé­jà in­ves­ti près de 200 mil­lions d’eu­ros, dont 100 mil­lions en France », ap­puie Laurent Vi­gier, PDG de CDC IC. De plus, la ma­jeure par­tie de la gamme de verres, as­siettes et bols a été re­nou­ve­lée et des clients im­por­tants, comme Ikea et McDo­nald’s, sont choyés. « Après une pre­mière phase d’in­ves­tis­se­ment, Arc a be­soin de mettre en place une or­ga­ni­sa­tion pour dé­li­vrer une crois­sance pro­fi­table », ex­plique Tris­tan Borne, pa­tron d’Arc France. Une tren­taine de pro­grammes pi­lotes sont en test afin d’amé­lio­rer la pro­duc­ti­vi­té. La di­rec­tion vise un ex­cé­dent d’ex­ploi­ta­tion de 70 mil­lions d’eu­ros cette an­née, contre 30 mil­lions l’an der­nier, un mon­tant ju­gé in­suf­fi­sant. Sur la même pé­riode, le chiffre d’af­faires doit pas­ser de 849 à 875 mil­lions, en­core loin des 1,5 mil­liard que le groupe réa­li­sait il y a vingt ans. « La di­rec­tion a certes in­ves­ti, mais la par­tie chaude ne re­pré­sente en moyenne que 30% du prix de re­vient de nos pro­duits, contre 70% pour la par­tie froide, comme l’em­bal­lage », ex­plique Fré­dé­ric Specque, se­cré­taire du CE (CGT). Il a dé­jà aver­ti que le pas­sage des 32 aux 35 heures est une ligne rouge.

«Pour que l’in­dus­trie marche, il faut qu’elle in­nove. Ici beau­coup d’in­ves­tis­se­ments ont été faits pour mo­der­ni­ser la chaîne de pro­duc­tion, mo­der­ni­ser les fours et de­main mo­der­ni­ser la chaîne du froid», a ré­su­mé Bru­no Le Maire, en as­su­rant que «l’en­tre­prise a au­jourd’hui un bel ave­nir de­vant elle ». Pro­met­tant de « se battre » pour l’in­dus­trie, Il est re­par­ti de l’usine avec un verre Ma­ca­ron, un mo­dèle qu’Arc avait lan­cé en pleine cam­pagne pré­si­den­tielle en pro­fi­tant de l’ana­lo­gie avec le nom du can­di­dat d’En marche !.

FRANCK CRUSIAUX/REA

Bru­no Le Maire vi­site une ligne de pro­duc­tion de l’en­tre­prise Arc In­ter­na­tio­nal, ven­dre­di à Arques (Pas-de-Ca­lais).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.