Des ca­bi­nets res­treints pour les mi­nistres

Le Figaro - - POLITIQUE - M.W.

Pe­tite ré­vo­lu­tion au som­met de l’État. Em­ma­nuel Ma­cron a dé­ci­dé de li­mi­ter la taille des ca­bi­nets des mi­nistres à« dix membres » au maxi­mum, « huit » pour les mi­nistres dé­lé­gués et « cinq » pour les se­cré­taires d’État. Certes, ce n’est pas la pre­mière fois qu’un pré­sident es­saie de conte­nir les ef­fec­tifs des ca­bi­nets mi­nis­té­riels. Mais la nou­velle règle a cette fois été édic­tée via un dé­cret - au lieu des tra­di­tion­nelles cir­cu­laires, moins contrai­gnantes. Par ailleurs, le chef de l’État serre la vis : sous Fran­çois Hol­lande, les mi­nistres avaient droit à 15 col­la­bo­ra­teurs et les mi­nistres dé­lé­gués à 10. Pen­dant le quin­quen­nat de Ni­co­las Sar­ko­zy, les mi­nistres pou­vaient re­cru­ter jus­qu’à 20 per­sonnes, les se­cré­taires d’État 6. La dé­ci­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron a fait bon­dir l’éco­lo­giste Cécile Du­flot sur Twit­ter. L’ex-mi­nistre pointe la perte de pou­voir des po­li­tiques au pro­fit de l’ad­mi­nis­tra­tion. « Ça pousse à trans­for­mer les mi­nistres en pou­pées à inau­gu­rer et si­gner des pa­ra­pheurs. » Pour le pré­sident, cette ré­forme n’est que le pre­mier étage d’une re­fonte plus large, qui doit abou­tir à la mise en place d’un spoil sys­tem à la fran­çaise, où les directions d’ad­mi­nis­tra­tion cen­trale, dé­si­gnées par l’exé­cu­tif en fonc­tion de leur proxi­mi­té, au­ront un rôle beau­coup plus po­li­tique qu’au­pa­ra­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.