Marne : deux lé­gion­naires se noient lors d’un exer­cice

Alors qu’ils ef­fec­tuaient un en­traî­ne­ment en canoë-kayak, les deux hommes ont trou­vé la mort ven­dre­di près d’Éper­nay.

Le Figaro - - SOCIÉTÉ - ANNE JOUAN

AC­CI­DENT Les col­lègues des deux lé­gion­naires ac­cusent le coup. « Ce­la n’ar­rive ja­mais. C’est un mal­heu­reux fait di­vers, un ac­ci­dent ter­rible », confie au Figaro un mi­li­taire du même ré­gi­ment que les deux sol­dats dé­cé­dés. Pour lui, « la res­pon­sa­bi­li­té du ré­gi­ment et de ses chefs est hors de cause mais les cir­cons­tances ac­ci­den­telles res­tent à éta­blir ».

Ven­dre­di ma­tin, un peu avant 11 heures, deux mi­li­taires du 2e ré­gi­ment étran­ger d’in­fan­te­rie (REI) de Nîmes sont morts noyés dans la Marne. Les deux hommes, qui pra­ti­quaient un exer­cice d’en­traî­ne­ment, se trou­vaient à bord de l’em­bar­ca­tion d’une so­cié­té ci­vile de canoë-kayak. Il s’agis­sait d’une « sor­tie co­hé­sion en­ca­drée », se­lon le jar­gon mi­li­taire.

Les noyades se sont pro­duites au ni­veau du bar­rage de Cu­mières, près d’Éper­nay. Ils « ef­fec­tuaient avec leur sec­tion un dé­pla­ce­ment en canoë-kayak or­ga­ni­sé par une en­tre­prise spé­cia­li­sée sur la Marne ; ils sont tom­bés et ont dis­pa­ru dans l’eau », in­dique l’ar­mée de terre. L’in­ter­ven­tion des se­cours a per­mis de re­trou­ver leurs corps mais il était dé­jà trop tard. Se­lon Le Pa­ri­sien, l’un des deux mi­li­taires a été sor­ti de l’eau inerte après être res­té une ving­taine de mi­nutes im­mer­gé. Les deux lé­gion­naires étaient cé­li­ba­taire pour l’un et père d’un jeune en­fant pour l’autre. L’ac­ci­dent a eu lieu près de Cu­mières, une com­mune qui fut dé­co­rée de la croix de guerre 1914-1918.

« Il y a des tour­billons »

Après que l’alerte a été don­née, une tren­taine de pom­piers avec des plon­geurs se sont ren­dus sur les lieux de l’ac­ci­dent. Une en­quête de com­man­de­ment a été di­li­gen­tée en in­terne pour sa­voir ce qui s’est exac­te­ment pas­sé. Une en­quête ju­di­ciaire a éga­le­ment été ou­verte. Elle de­vra dé­ter­mi­ner comment un ac­ci­dent de cette na­ture a pu se pro­duire alors que ce sont des exer­cices tou­jours très en­ca­drés avec des mi­li­taires en­traî­nés.

Se­lon le maire de la com­mune, Jo­sé Tran­chant, « les hommes re­mon­taient le cou­rant et puis, au lieu de faire de­mi-tour avant le bar­rage, ils ont dû s’en ap­pro­cher un peu trop près. Et comme il y a des tour­billons… ». Pour l’édile, le scé­na­rio du drame c’est sim­ple­ment « deux hommes qui ont fait une er­reur et deux autres qui ont es­sayé de les ai­der mais n’ont pas réus­si ». Les ha­bi­tués du coin savent que l’en­droit consti­tue un « piège » dan­ge­reux qu’il faut évi­ter. En sep­tembre 2010, un drame avait dé­jà eu lieu ici. Deux pê­cheurs, des cou­sins âgés d’une cin­quan­taine d’an­nées, avaient cha­vi­ré alors qu’ils se trou­vaient à bord d’une pe­tite barque à mo­teur. Si l’un d’entre eux avait pu être sau­vé in ex­tre­mis, le se­cond avait été em­por­té. Contac­té par Le Figaro, Mat­thieu Bour­rette, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Reims, n’a pas sou­hai­té ré­pondre à nos ques­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.