Les élec­teurs votent sur la sor­tie du nu­cléaire

Les élec­teurs doivent se pro­non­cer sur l’ave­nir éner­gé­tique du pays, un su­jet qui a da­van­tage di­vi­sé que pré­vu.

Le Figaro - - ECONOMIE - MA­RION MOUSSADEK @Ma­rionMous­sa­dek

ÉNER­GIE Rem­pla­cer un peu plus de la moi­tié de l’élec­tri­ci­té pro­duite par les cen­trales nu­cléaires dans les dix à quinze ans et ne plus en construire au­cune. Voi­ci deux des ob­jec­tifs phares de la « Stra­té­gie éner­gé­tique 2050» mi­jo­tée par le Par­le­ment dans la fou­lée de l’ac­ci­dent de Fu­ku­shi­ma en 2011, adop­tée par le Conseil fé­dé­ral de­puis, et sou­mise au peuple ce di­manche 21 mai. La ré­vi­sion de la loi re­voit de fond en comble l’ap­pro­vi­sion­ne­ment éner­gé­tique de la Suisse, qui achète à l’étran­ger 75 % de l’éner­gie dont elle a be­soin. Sa fac­ture pé­tro­lière s’élève à 13 mil­liards de francs (11,9 mil­liards d’eu­ros). S’agis­sant de la seule élec­tri­ci­té, la Suisse a im­por­té en 2016 pour la pre­mière fois plus de cou­rant qu’elle n’en a ex­por­té sur une an­née.

La cam­pagne dé­bri­dée ayant pré­cé­dé le vote a été qua­li­fiée d’« in­tense » pour avoir sus­ci­té deux fois et de­mie plus d’échos dans la presse que la moyenne. Par­ti­sans et op­po­sants se sont bat­tus à coups de chiffres. Les Nein­sa­ger (par­ti­sans du non), em­me­nés par les po­pu­listes de l’UDC, seul grand par­ti à s’op­po­ser à cette ré­forme de fond, ont inon­dé les gares et les lieux pu­blics d’af­fiches mon­trant une femme fri­go­ri­fiée sous sa douche, scan­dant : « 3 200 francs de plus pour une douche froide? Non à la loi sur l’éner­gie. »

Faux, ré­torquent les par­ti­sans de cette loi em­me­née par le mi­nis­tère de l’Éner­gie (De­tec) qui, convain­cus de l’im­pé­rieuse né­ces­si­té de ré­duire la dé­pen­dance de la Suisse aux éner­gies fos­siles et à ses voi­sins eu­ro­péens, ont cal­cu­lé qu’il n’en coû­te­rait que 40 francs par an pour un foyer de quatre per­sonnes. Pour fi­nan­cer la pro­mo­tion des éner­gies re­nou­ve­lables, Berne a pré­vu de fac­tu­rer un sup­plé­ment aux mé­nages et aux en­tre­prises (2,3 cen­times/kWh contre 1,5 cen­time ac­tuel­le­ment). En réa­li­té, les op­po­sants ont in­clus dans leur cal­cul le coût de le­viers fis­caux pré­vus dans un pre­mier temps mais en­ter­rés de­puis par le Conseil na­tio­nal (Chambre basse).

Le pa­quet de me­sures sou­mis au vote ce di­manche, dont la mise en oeuvre est pré­vue par étapes jus­qu’en 2035, vise à suivre la tendance eu­ro­péenne. Entre 2004 et 2014, la part des éner­gies re­nou­ve­lables dans la consom­ma­tion fi­nale d’éner­gie (élec­tri­ci­té, cha­leur et trans­ports) a aug­men­té de 8,5% à 16 % dans l’UE. En conju­guant in­ci­ta­tions fi­nan­cières à l’iso­la­tion des bâ­ti­ments et pro­mo­tion des éner­gies hy­drau­lique, so­laire, éo­lienne, géo­ther­mique et de bio­masse, tout en bri­dant les émis­sions des vé­hi­cules neufs, Berne table sur une ré­duc­tion de la consom­ma­tion d’éner­gie des mé­nages et des en­tre­prises de 43% par rap­port à 2000. «On peut di­mi­nuer notre consom- ma­tion d’éner­gie sans perte de confort », sou­tient la mi­nistre en charge de l’Éner­gie et pré­si­dente de la Confédération, Do­ris Leuthard. «C’est le syn­drome de la mi­ni­jupe. Do­ris Leuthard nous pré­sente un pro­jet, mais elle nous cache l’es­sen­tiel », a raillé sans fi­nesse le dé­pu­té UDC Man­fred Büh­ler sur un pla­teau té­lé­vi­sé, dé­non­çant une éta­ti­sa­tion de la po­li­tique éner­gé­tique.

L’hy­drau­lique trop chère

Face à la chute ver­ti­gi­neuse des prix de l’élec­tri­ci­té sur le mar­ché eu­ro­péen et au sou­tien pu­blic des éner­gies re­nou­ve­lables en Al­le­magne, en France et en Ita­lie, l’éner­gie hy­drau­lique, pour­tant la moins chère à pro­duire lorsque les barrages sont amor­tis, est de­ve­nue trop coû­teuse en Suisse. Au point que cer­tains groupes en­vi­sagent de vendre une par­tie de leur por­te­feuille hy­dro­élec­trique ; un par­jure au pays de l’or bleu des mon­tagnes.

La «Stra­té­gie éner­gé­tique 2050» pré­voit certes une aide tran­si­toire aux grandes cen­trales hy­dro­élec­triques, de 180 mil­lions, ce qui a per­mis de faire bas­cu­ler bien des ré­cal­ci­trants dans le camp du oui. Mais la fuite dans la presse d’un do­cu­ment de Swis­se­lec­tric, le lob­by des pro­duc­teurs d’élec­tri­ci­té, a fait va­ciller le com­pro­mis. On y ap­pre­nait que le sec­teur ré­cla­mait non pas 180 mais 500 mil­lions par an pour l’ai­der. La consul­ta­tion a fi­na­le­ment plus di­vi­sé le pays que pré­vu et la vic­toire du oui ne semble plus aus­si ai­sée.

On peut di­mi­nuer notre consom­ma­tion d’éner­gie sans perte confort» de

DO­RIS LEUTHARD, MI­NISTRE EN CHARGE DE L’ÉNER­GIE ET PRÉ­SI­DENTE DE LA CONFÉDÉRATION

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.