Le pacte d’ac­tion­naires de STX France en ques­tion

Le pré­cé­dent gouvernement au­rait pro­po­sé un équi­libre ju­gé « trop fa­vo­rable » à Fin­can­tie­ri.

Le Figaro - - ENTREPRISES - VA­LÉ­RIE COL­LET @V_Col­let

IN­DUS­TRIE La vente des an­ciens Chan­tiers de l’At­lan­tique à Fin­can­tie­ri a fran­chi une nou­velle étape ven­dre­di. Le groupe ita­lien, seul à dé­po­ser une offre pour sa re­prise, a si­gné le ra­chat de 66,66 % du ca­pi­tal de STX France au­près de son ac­tion­naire co­réen en faillite… pour un mon­tant de 79,5 mil­lions d’eu­ros.

L’État fran­çais, qui dé­tient 33,34 % du ca­pi­tal, a dé­sor­mais deux mois pour dé­ci­der d’exer­cer son droit de pré­emp­tion, in­ven­ter un pacte d’ac­tion­naires in­édit ou bien res­pec­ter le montage fi­nan­cier pro­po­sé par Ch­ris­tophe Si­rugue, mi­nistre de l’In­dus­trie dans le pré­cé­dent gouvernement.

Se­lon nos in­for­ma­tions, les équipes du nou­veau mi­nistre de l’Économie, Bru­no Le Maire, de­vraient dé­rou­ler le scé­na­rio écrit par l’équipe pré­cé­dente. Comme l’État fran­çais l’avait ré­cla­mé, Fin­can­tie­ri dé­tien­drait moins de 50 % du ca­pi­tal, soit 48 %, mais il se­rait ac­com­pa­gné d’une fon­da­tion ita­lienne in­dé­pen­dante, la Fon­da­zione CR (Cas­sa di Ris­par­mio) qui pos­sé­de­rait 7 %. Du cô­té fran­çais, le construc­teur mi­li­taire pu­blic DCNS en­tre­rait à hau­teur de 12 %. Mais la messe n’est pas en­core dite. En cou­lisses, cer­tains ob­ser­va­teurs jugent que la Fon­da­zione CR n’est pas aus­si in­dé­pen­dante qu’elle semble l’être et fa­vo­ri­se­rait les in­té­rêts de Fin­can­tie­ri.

Se­lon nos in­for­ma­tions, un autre scé­na­rio pour­rait ain­si être pro­po­sé par les deux grands ar­ma­teurs et pre­miers clients de STX France : à la place de la fon­da­tion, les deux croi­sié­ristes MSC Croi­sières et RCCL re­vien­draient en piste aux cô­tés des chan­tiers à hau­teur d’en­vi­ron 10 %. Cette op­tion au­rait l’avan­tage de ras­su­rer les 2 600 sa­la­riés et les sous­trai­tants qui re­pré­sentent près de 6 000 em­plois à Saint-Na­zaire. Jeu­di, lors d’un co­mi­té d’en­tre­prise, les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales de STX France ont toutes don­né un avis consul­ta­tif dé­fa­vo­rable à la vente de STX France à Fin­can­tie­ri. Elles jugent que les ga­ran­ties en fa­veur de l’em­ploi lo­cal sont in­suf­fi­santes.

Mais le gouvernement pren­drait-il le risque de bou­le­ver­ser l’ac­cord de prin­cipe conclu entre l’État et Fin­can­tie­ri le 12 avril ? Ber­cy ne sou­haite cer­tai­ne­ment pas ra­vi­ver la ba­taille di­plo­ma­tique des der­niers mois entre la France et l’Ita­lie sur ce dos­sier.

Le MSC Me­ra­vi­glia, der­nier-né des chan­tiers STX, en avril à Saint-Na­zaire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.