LA GRANDE ILLUSION

Le Figaro - - ET VOUS - NICK FER­RA­RI, FRAN­ÇOIS BOU­CHON/LE FIGARO Par Fran­çois Au­bel

Au bar du Ma­jes­tic, jeu­di après-mi­di, Ju­lianne Moore a sa tête des mau­vais jours. Pas le mo­ment de cha­touiller les plumes qui ornent sa robe Cha­nel. Elle sup­porte ap­pa­rem­ment as­sez mal l’ac­cueil ti­mo­ré de Won­ders­truck, nou­veau film de Todd Haynes, réa­li­sa­teur du di­vin Ca­rol, dans le­quel elle in­carne une grand-mère sourde et muette. Won­ders­truck, tra­dui­sez par « Ca­bi­net de cu­rio­si­tés », n’en a pas beau­coup sus­ci­té. Ju­lianne râle. Ju­liette rit. Ra­dieuse, Bi­noche a été ap­plau­die du­rant de longues mi­nutes pour sa for­mi­dable pres­ta­tion dans Un beau so­leil in­té­rieur, pré­sen­té en ou­ver­ture de la 49e édi­tion de la Quin­zaine des réa­li­sa­teurs. Vic­time consen­tante de beaux sa­lauds (men­tion spé­ciale à Xa­vier Beau­vois), elle est l’hé­roïne sans filtre d’un film de Claire De­nis sur un scé­na­rio de Ch­ris­tine An­got, ins­pi­ré, du moins à l’ori­gine, par les Frag­ments d’un dis­cours amou­reux de Ro­land Barthes… Qui au­rait pu croire que ce­la puisse se ter­mi­ner dans un tel bain d’al­lé­gresse ? Cer­tai­ne­ment pas un cri­tique de ci­né­ma. Un peu plus tôt dans la soi­rée, Wer­ner Her­zog re­ce­vait des mains de Cé­line Sciam­ma et Ka­tell Quille­vé­ré, re­pré­sen­tantes de la So­cié­té des réa­li­sa­teurs de films (SRF), un car­rosse d’or pour cé­lé­brer sa puis­sance vi­sion­naire. Un prix à sa dé­me­sure. « La boucle est bou­clée. Je suis ve­nu à la Quin­zaine à un mo­ment, en 1972, où per­sonne ne vou­lait de mes films. C’est ici ma mai­son », ex­plique-t-il, ému. Cette an­née-là, Aguirre, la co­lère de Dieu avait été en ef­fet re­fu­sé par Ber­lin et la sé­lec­tion of­fi­cielle du Fes­ti­val de Cannes. Tout le monde peut se trom­per… Et Isa­belle Hup­pert dans une co­mé­die de Fa­bien On­te­niente, vous trou­vez ça drôle ? Pour­quoi pas Da­ny Boon chez Mi­chael Ha­neke ? Le réa­li­sa­teur de Jet Set et des Cam­ping pré­pare bien une co­mé­die avec l’ac­trice cé­sa­ri­sée pour Elle de Ve­rhoe­ven. Il en écrit le scé­na­rio avec son vieil ami Jean-Luc Ga­gé, dis­tin­gué no­tam­ment pour l’écri­ture de L’Ef­fet aqua­tique, de la re­gret­tée Sol­veig Ans­pach. « J’avais un peu peur avant de la ren­con­trer mais, con­trai­re­ment aux ap­pa­rences, elle est très mar­rante, Isa­belle », re­con­naît On­te­niente. Le titre de son film ? Stan­ding ! Il se pour­rait bien qu’il en change…

Stan­ding. C’est aus­si le mot d’ordre de la pre­mière soi­rée of­fi­cielle chez Al­bane, reine des nuits can­noises. Re­des­si­née en­tiè­re­ment, sa ter­rasse ac­cueille la French Par­ty or­ga­ni­sée par Ma­dame Figaro, UniF­rance Films et joaillier Cho­pard. Am­bas­sa­drice Car­tier, Mo­ni­ca Bel­luc­ci ne reste pas au dî­ner. Un des Daft Punk, Tho­mas Ban­gal­ter, a lais­sé son casque au ves­tiaire. Il ac­com­pagne Élo­die Bou­chez. Agnès Varda ar­rive au bras du pho­to­graphe JR qui, même dans la pé­nombre, n’ôte que ra­re­ment ses lu­nettes noires. Comme Ma­nuel Valls en 2015, Édouard Phi­lippe fe­ra-t-il une ap­pa­ri­tion lors de cette soi­rée, l’une des plus cou­rues dé­sor­mais du dé­but de Fes­ti­val ? Fran­çoise Nys­sen, sa mi­nistre de la Culture, est an­non­cée sur la Croi­sette ce lun­di. Il lui fau­dra bien le week-end pour se mettre au par­fum de l’épi­neux dos­sier Net­flix. À la French Par­ty, Ros­sy de Pal­ma montre qu’elle a un truc en plumes et en plus. Dans sa dé­li­cieuse fo­lie, elle en­traîne der­rière elle tous les convives pour leur of­frir un ré­ci­tal de toutes les chan­sons ja­dis in­ter­pré­tées par Ma­ri­sa Pa­redes dans Talons

ai­guilles. L’ac­cent de son rire se perd dans la nuit. L’hom­mage à Pe­dro Al­mo­do­var plaît à Blan­ca Li. À sa table, Eva Her­zi­go­va se prend en photo et ne s’en lasse pas. Pa­tronne de l’agence de man­ne­quins ZZO, Vé­ro­nique Ram­paz­zo a pré­vu un len­de­main dif­fi­cile avec l’ar­ri­vée de la ti­gresse Nao­mi Camp­bell. Sandrine Ki­ber­lain, pré­si­dente cette an­née de la Ca­mé­ra d’or, qui dis­tingue le meilleur pre­mier film toutes com­pé­ti­tions confon­dues, a très en­vie de dan­ser. Pas Ma­rion Cotillard, qui, sui­vie de son garde du corps et de son pu­bli­ciste, dé­cide de ren­trer. Dans l’as­cen­seur de l’hô­tel Mar­riott, elle pa­raît un peu dé­pha­sée. Sou­haite à tout le monde une bonne soi­rée. À 2 heures pas­sées, une bonne nuit se­rait plus ap­pro­priée…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.