Un SUV très re­laxant

Tes­tée en avant-pre­mière, la deuxième gé­né­ra­tion du Vol­vo XC60 se dis­tingue par un confort et un ni­veau de sé­cu­ri­té re­mar­quables.

Le Figaro - - AUTOMOBILE - THIERRY ÉTIENNE te­tienne@le­fi­ga­ro.fr

La

pre­mière gé­né­ra­tion de XC60, lan­cée en 2008, est ar­ri­vée à point nom­mé pour sa­tis­faire une de­mande qui n’a, de­puis, ja­mais ces­sé de croître. De­puis neuf ans, plus d’un mil­lion d’exem­plaires du SUV sué­dois ont dé­jà pris la route, ce mo­dèle de­ve­nant le plus pri­sé de la gamme. Ce grand ri­val des pre­miums al­le­mands que sont l’Au­di Q5, le BMW X3 et le Mer­cedes GLC s’est même of­fert le luxe de les de­van­cer sur le très exi­geant mar­ché eu­ro­péen.

Cette an­née, la ca­té­go­rie du SUV fa­mi­lial haut de gamme se­ra pro­fon­dé­ment re­nou­ve­lée et les cartes pour­raient être re­dis­tri­buées. Ain­si, après le Mer­cedes GLC, l’Au­di Q5 et donc le Vol­vo XC60, le BMW X3 s’ap­prête à faire sa mue. Il fau­dra aus­si comp­ter avec les chal­len­gers : Al­fa Ro­meo Stel­vio, Ja­guar F-Pace, Lexus NX et DS7 Cross­back. En at­ten­dant de pou­voir tous les réunir pour un com­pa­ra­tif en bonne et due forme, nous nous sommes pen­chés sur le cas Vol­vo, qui conti­nue de pro­po­ser une ap­proche toute scan­di­nave du genre.

Sen­si­ble­ment plus long (+ 44 mm), plus large (+ 11 mm) et moins haut (- 55 mm) que son pré­dé­ces­seur, ce nou­veau XC60 affiche de meilleures pro­por­tions, sans se dé­par­tir d’une cer­taine élé­gance, incarnée par un style épu­ré. Plus com­pact que le grand XC90 à sept places, le XC60 bé­né­fi­cie d’un plein trans­fert de tech­no­lo­gie. Il uti­lise la même pla­te­forme mo­du­laire SPA, offre la même pa­lette de mo­teurs 4-cy­lindres Drive-E es­sence, die­sel et hy­bride, et ac­cède au même ni­veau d’ex­cel­lence en termes de fi­ni­tion et d’équi­pe­ment. Ce concen­tré de XC90 ne manque ce­pen­dant pas de ca­rac­tère. Ce­la se niche par­fois dans des dé­tails, comme ces feux diurnes en forme de mar­teau de Thor, le dieu du ton­nerre.

En se his­sant à bord, le conduc­teur dé­couvre une po­si­tion de conduite plus basse que dans le XC90. La planche de bord évoque celle du grand frère. Les aé­ra­teurs sont dif­fé­rents, mais l’ins­tru­men­ta­tion, l’écran tac­tile, le vo­lant, la console cen­trale avec le bou­ton de dé­mar­rage et le sé­lec­teur de mode de conduite, en alu­mi­nium cran­té fa­çon dia­mant, sont stric­te­ment iden­tiques. D’au­cuns re­gret­te­ront la dis­pa­ri­tion de la console flot­tante qui dis­tin­guait son pré­dé­ces­seur, mais elle était né­ces­saire pour pou­voir lo­ger la bat­te­rie de la ver­sion hy­bride. En contre­par­tie, le saut qua­li­ta­tif est im­mé­dia­te­ment per­cep­tible. L’écart avec les pre­miums al­le­mands n’existe plus. En op­tant pour du cuir et du bois clairs, l’ha­bi­tacle brille par sa clarté, d’au­tant que la sur­face du toit pa­no­ra­mique aug­mente de moi­tié.

Sen­si­ble­ment plus long que ses ri­vaux, le XC60 n’ou­blie pas que, de­puis 2010, le pro­prié­taire de la marque est le chi­nois Gee­ly. Pour preuve, la prio­ri­té ac­cor­dée aux pas­sa­gers ar­rière, quitte à sa­cri­fier quelque peu la conte­nance du coffre, qui concède 50 litres à la concur­rence. Vol­vo oblige, le XC60 mul­ti­plie les aides à la conduite. Ce SUV pro­pose un pi­lo­tage se­mi-au­to­ma­tique jus­qu’à 130 km/h sur au­to­route. Nous avons éga­le­ment re­le­vé une as­sis­tance à la ma­noeuvre d’évi­te­ment, une autre per­met­tant d’évi­ter les col­li­sions fron­tales, et une sur­veillance des angles morts qui, le cas échéant, blo­que­ra le vo­lant pour em­pê­cher un chan­ge­ment de file lors­qu’un autre vé­hi­cule est en ap­proche.

Si­lence re­mar­quable

Le XC60 se­ra lan­cé, en sep­tembre pro­chain, avec ses mo­teurs les plus puis­sants, les die­sels D4 (190 ch) et D5 (235 ch), les es­sences T5 (250 ch) et T6 (325 ch), et l’hy­bride re­char­geable T8 (407 ch). Tous ces blocs se­ront couplés avec une boîte au­to­ma­tique Ai­sin à 8 rap­ports et une trans­mis­sion in­té­grale. Le pe­tit die­sel D3 (150 ch) à deux roues mo­trices sui­vra en avril 2018. Vol­vo nous a pro­po­sé de tes­ter une ver­sion die­sel D5 AWD dont le ta­rif dé­bute à 53600 € et grimpe jus­qu’à 64830 € pour notre voi­ture d’es­sai en fi­ni­tion Ins­crip­tion Luxe.

Do­té d’une sur­ali­men­ta­tion éta­gée - un pe­tit tur­bo souffle dans un gros et du « po­wer pulse », une ré­serve d’air com­pri­mé ré­dui­sant le temps de ré­ponse, le «pe­tit» 4-cy­lindres 2 litres as­sure, se­lon Vol­vo, des re­prises com­pa­rables à celle d’un «gros» V6 3 litres. Autre mo­tif de sa­tis­fac­tion, un si­lence de fonc­tion­ne­ment re­mar­quable. Il par­ti­cipe, avec l’op­tion sus­pen­sion pneu­ma­tique (2 300 €), au confort d’un SUV qui place le bien-être des oc­cu­pants au coeur de ses pré­oc­cu­pa­tions. Re­vers de la mé­daille, plus lourd d’un bon quin­tal com­pa­ré au der­nier Au­di Q5, le XC60 s’avère plus gour­mand en car­bu­rant et moins agile sur routes si­nueuses.

NOTRE AVIS

Alors que ses ri­vaux al­le­mands conti­nuent de pro­po­ser des SUV fa­mi­liaux pro­pul­sés par des 6-cy­lindres et s’ef­for­çant de re­pro­duire un com­por­te­ment de ber­line, Vol­vo a choi­si une autre voie. Avec le XC60, le construc­teur sué­dois mise sur l’ef­fi­cience de pe­tits mo­teurs et ac­corde une large prio­ri­té au confort, sans ou­blier de dé­ployer un vé­ri­table ar­se­nal sé­cu­ri­taire. Le choix de la rai­son, en somme, mais heu­reu­se­ment tein­té d’un zeste de pas­sion.

C. HUNSICKER/ACE TEAM

Le XC60 affiche de meilleures pro­por­tions que son pré­dé­ces­seur, sans se dé­par­tir d’une cer­taine élé­gance intérieure et ex­té­rieure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.