DÉ­JÀ DE FRUCTUEUSES RE­TOM­BÉES COM­MER­CIALES POUR LE FOOT­BALL FRAN­ÇAIS

Le Bré­si­lien, qui de­vrait faire ses grands dé­buts avec le PSG di­manche à Guin­gamp, sou­lève l’en­thou­siasme et af­fole les comp­teurs. TRANSFERTS

Le Figaro - - LA UNE - GILLES FESTOR gfes­tor@lefigaro.fr

FOOT­BALL Ven­dre­di, après avoir re­çu et en­cais­sé le chèque de 222 mil­lions d’eu­ros du Pa­ris SG, le FC Bar­ce­lone a en­fin trans­mis le cer­ti­fi­cat in­ter­na­tio­nal de trans­fert qui va per­mettre au club pa­ri­sien de qua­li­fier Ney­mar pour la deuxième jour­née de cham­pion­nat, ce week-end. Après avoir craint de de­voir re­por­ter à la se­maine pro­chaine son bap­tême de feu, l’at­ta­quant bré­si­lien de­vrait ef­fec­tuer ses grands dé­buts en Ligue 1 face à Guin­gamp au stade de Rou­dou­rou di­manche (21 heures sur Ca­nal +).

«On va dis­cu­ter avec le staff et lui pour voir s’il peut jouer. Il est prêt phy­si­que­ment pour dis­pu­ter tout le match»,a in­di­qué l’en­traî­neur Unai Eme­ry en confé­rence de presse ven­dre­di.

Mais, dans les Côtes-d’Ar­mor, on n’a pas at­ten­du le feu vert du Bar­ça pour se je­ter sur la billet­te­rie. La simple pers­pec­tive de pou­voir éven­tuel­le­ment as­sis­ter aux pre­miers pas du Bré­si­lien avait suf­fi à mettre en sur­ré­gime les gui­chets de l’En avant de Guin­gamp. À tel point que le re­cord de 18 363 spec­ta­teurs - qui da­tait d’avril 2016 dé­jà face à Pa­ris - de­vrait être bat­tu.

Le club bre­ton a même an­non­cé dès jeu­di que le choc se joue­rait à gui­chets fer­més, tout en met­tant en garde les sup­por­teurs contre la flam­bée des prix sur la re­vente lé­gale en ligne. Peine per­due, les places les moins chères (11 € en tri­bune po­pu­laire) se sont ar­ra­chées à plus de 100 €! Preuve que la fièvre au­tour de l’homme qui va­lait 222 M€ dé­passe le cadre de Pa­ris pour se ré­pandre pe­tit à pe­tit par­tout en France.

Dans le sud du pays, ha­bi­tuel­le­ment ac­quis à la cause de l’Olym­pique de Mar­seille, la « ney­mar­ma­nia » opère aus­si. Sa­me­di der­nier, après avoir re­çu les hon­neurs de la tour Eif­fel, pa­rée de rouge et de bleu pour lui sou­hai­ter la bien­ve­nue en bré­si­lien via un écran géant, Ney­mar a fi­lé du cô­té de SaintT­ro­pez pour un court sé­jour très people. Tra­qué par les pa­pa­raz­zis, l’an­cien Bar­ce­lo­nais a mis le feu à la French Ri­vie­ra qui at­ten­dait la vi­site de Beyon­cé.

Sur la plage de Ba­ga­telle Beach, le Sud-Amé­ri­cain a été har­ce­lé par les de­mandes de sel­fies ve­nant des can­di­dats du pro­gramme de té­lé­réa­li­té « Les Mar­seillais », vé­ri­tables ca­ri­ca­tures de la Ci­té pho­céenne. Le monde à l’en­vers.

Cha­pe­ron­né comme un chef d’État

Dans la ca­pi­tale, le vent de fo­lie qui s’est le­vé jeu­di der­nier avec l’of­fi­cia­li­sa­tion du re­cru­te­ment de la su­per­star bré­si­lienne ne fai­blit pas. Ven­dre­di, il fal­lait en­core faire la queue pour pou­voir ac­cé­der à la bou­tique du PSG du bas des Champs-Ély­sées, dont l’af­fluence a été mul­ti­pliée par deux ces der­niers jours. Le club a confir­mé au Fi­ga­ro avoir dé­jà écou­lé entre 20 000 et 25000 maillots en une se­maine. Neuf sur dix sont flo­qués Ney­mar.

À ce rythme, les sex­tuples cham­pions de France vont très vite dé­pas­ser les vo­lumes de ventes mon­diales por­tées à l’époque par une autre icône, Zla­tan Ibra­hi­mo­vic (en­vi­ron 520000 maillots en 2016). De­puis mer­cre­di, de nou­veaux pro­duits dé­diés à l’at­ta­quant ont d’ailleurs été mis en rayon. Cer­tains sont dé­jà en rup­ture de stock.

Le PSG ne sou­haite pas en­core com­mu­ni­quer sur les chiffres des abon­ne­ments (entre 430€ et 1 130€, hors loges) qui sont pla­fon­nés à 34 000 sièges. «300 abon­ne­ments sont ven­dus quo­ti­dien­ne­ment de­puis la si­gna­ture du joueur », soit près de 10% du quo­ta en une se­maine, pré­cise le club, qui sait dé­jà que le match face à Tou­louse, le 20 août, se dé­rou­le­ra dans un Parc des Princes plein à cra­quer. Un signe d’en­goue­ment fort, car, d’or­di­naire, l’en­ceinte de la Porte d’Au­teuil n’af­fiche pas en­tiè­re­ment com­plet au mois d’août. Va­cances des Pa­ri­siens oblige.

Hors des fron­tières hexa­go­nales, le Pa­ris SG va aus­si ra­pi­de­ment ré­col­ter les fruits de la po­pu­la­ri­té de son icône mon­diale cha­pe­ron­née comme un chef d’État. Le club a dou­blé les ef­fec­tifs de sé­cu­ri­té dé­diés à l’équipe pro et at­tri­bué à Ney­mar un garde du corps char­gé de veiller sur lui 24 heures sur 24 jus­qu’au pa­lace Royal Mon­ceau, où il ré­side.

De Rio à Pé­kin, cha­cun des faits et gestes du Bré­si­lien est épié via les ré­seaux so­ciaux, où il ras­semble en­vi­ron 210 mil­lions de comptes (Fa­ce­book, Ins­ta­gram et Twit­ter). Le PSG a dé­jà ga­gné au to­tal 2 mil­lions d’in­ter­nautes sur ses dif­fé­rentes pla­te­formes di­gi­tales (voir l’in­fo­gra­phie), et la fré­quen­ta­tion du site of­fi­ciel a été mul­ti­pliée par sept à l’étran­ger, in­dique nos confrères de L’Équipe.

Pa­ris, plus que ja­mais Ville Lu­mière en ce dé­but de mois d’août. Mais di­manche, c’est bien vers Guin­gamp, com­mune bre­tonne de 7000 âmes, et son em­blé­ma­tique Rou­dou­rou que les yeux de mil­lions d’ama­teurs de foot­ball se­ront bra­qués.

JAMES MARSH/BPI/SHUTTER/SIPA, JOHN SCHULTS/REU­TERS

CHRISTIANHARTMANN/REU­TERS

Le Pa­ris SG (ici la bou­tique du club au Parc des Princes) a dé­jà ven­du entre 20 000 et 25 000 maillots de Ney­mar en une se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.