Lo­ca­tions Airbnb: à Pa­ris, les amendes se mul­ti­plient

Le Figaro - - ECONOMIE - G. E.

À Pa­ris, les amendes contre les pro­prié­taires qui louent illé­ga­le­ment leur bien à des tou­ristes sur des sites In­ter­net comme Airbnb ont ex­plo­sé. Au pre­mier se­mestre, 31 pro­prié­taires ont été condam­nés à 615 000 eu­ros d’amendes au to­tal, se­lon une in­for­ma­tion du Pa­ri­sien-Au­jourd’hui en France et de France In­ter. Il y a un an, à la même pé­riode, la mai­rie n’avait ré­cu­pé­ré « que » 45 000 eu­ros. Un pro­prié­taire ne peut pro­po­ser un bien en lo­ca­tion sai­son­nière plus de 120 jours par an. Au-de­là, le lo­ge­ment est alors consi­dé­ré comme une ré­si­dence se­con­daire et il doit alors être dé­cla­ré comme meu­blé tou­ris­tique. Ce que la mai­rie peut re­fu­ser. « L’ex­plo­sion des condamnations et des amendes de ce pre­mier tri­mestre 2017 ne montre pas qu’il y a plus de lo­ca­tions illé­gales », sou­ligne Ian Bros­sat, ad­joint (PCF) d’Anne Hi­dal­go (PS) char­gé du lo­ge­ment, ci­té par Le Pa­ri­sien, « mais que les contrôles sont plus stricts. » À par­tir du 1er oc­tobre, les pro­prié­taires, quelle que soit la du­rée de la lo­ca­tion, de­vront se dé­cla­rer en mai­rie. Il leur se­ra at­tri­bué un nu­mé­ro d’en­re­gis­tre­ment qui de­vra fi­gu­rer sur leur an­nonce. L’idée de la Ville est de dis­sua­der les mul­ti­pro­prié­taires qui louent aux tou­ristes et en font une réelle ac­ti­vi­té com­mer­ciale sou­vent non dé­cla­rée. En­fin, de­puis la loi Alur de 2014, les contrô­leurs de la Di­rec­tion du lo­ge­ment et de l’ha­bi­tat ont le pou­voir de contrô­ler si la lo­ca­tion du bien est lé­gale. De­puis 2016, 25 agents ont ain­si contrô­lé 8 500 lo­ge­ments, 600 dos­siers pa­ri­siens sont en cours d’exa­men et 128 ont été trans­mis à la jus­tice, se­lon Le Pa­ri­sien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.