Les sé­na­to­riales at­tirent un nombre re­cord de can­di­dats

Le Figaro - - POLITIQUE - AL­BERT ZENNOU @Al­bertZen­nou

LA COM­PÉ­TI­TION s’an­nonce ser­rée. Le 24 sep­tembre, 171 sièges de sé­na­teurs se­ront sou­mis à ré­élec­tion. Et la Chambre haute n’au­ra ja­mais at­ti­ré au­tant de can­di­da­tures : pas moins de 1 996 pos­tu­lants vont ten­ter de ral­lier les suf­frages des grands élec­teurs de ce der­nier ren­dez­vous élec­to­ral de 2017. Lors du re­nou­vel­le­ment sé­na­to­rial de 2014, qui avait vu la droite re­de­ve­nir ma­jo­ri­taire, 1 733 can­di­dats s’étaient dis­pu­té les 178 sièges re­nou­ve­lables. Il s’agis­sait dé­jà d’un re­cord car il y en avait eu 1 374 en 2011 et 754 en 2008. À Pa­ris, par exemple, 13 listes sont en com­pé­ti­tion. En 2011, lors du der­nier scru­tin sé­na­to­rial dans la ca­pi­tale, seules 6 s’étaient pré­sen­tées.

L’élection concerne cette an­née 38 dé­par­te­ments mé­tro­po­li­tains, 6 dé- par­te­ments et col­lec­ti­vi­tés d’ou­tre­mer, aux­quels s’ajoutent les 6 sièges des Fran­çais hors de France et un siège va­cant.

Stricte pa­ri­té im­po­sée

Et le Sé­nat, qui, un temps, sem­blait vou­loir cé­der aux avances po­li­tiques d’Emmanuel Ma­cron, pa­raît au­jourd’hui plus ré­tif. La Ré­pu­blique en marche a re­vu à la baisse ses am­bi­tions et s’ac­tive dé­sor­mais en cou­lisses pour ras­sem­bler au­de­là de son groupe. L’ob­jec­tif du par­ti pré­si­den­tiel est de se rap­pro­cher au plus près de la ma­jo­ri­té des trois cin­quièmes du Par­le­ment pour es­pé­rer faire adop­ter les pro­chaines ré­formes consti­tu­tion­nelles. La ma­jo­ri­té sé­na­to­riale de droite sor­tante semble, elle, bien par­tie pour conser­ver son avance, voire la ren­for­cer. En ef­fet, les grands élec­teurs sont dans l’en­semble des élus lo­caux prin­ci- pa­le­ment is­sus des der­nières élec­tions dé­par­te­men­tales et ré­gio­nales de 2014 et 2015, par­ti­cu­liè­re­ment fa­vo­rables à la droite.

Cette an­née, les femmes sont plus nom­breuses à être can­di­dates qu’en 2014 (909, soit 45,5 %, contre 730, 42,12 %). Il faut no­ter qu’une stricte pa­ri­té est im­po­sée dans les listes où est ap­pli­quée la pro­por­tion­nelle, dès lors qu’un dé­par­te­ment élit plus de deux sé­na­teurs. Dans ceux qui en dé­si­gnent un ou deux, c’est le scru­tin ma­jo­ri­taire à deux tours qui s’ap­plique.

Deux mi­nistres sont can­di­dats cette an­née, Jac­que­line Gou­rault (mi­nistre au­près du mi­nistre de l’In­té­rieur) à sa propre suc­ces­sion dans le Loir-et-Cher et Gé­rald Dar­ma­nin (Comptes pu­blics) en po­si­tion non éli­gible dans le Nord. En 2014, au­cun mi­nistre ne s’était por­té can­di­dat.

Pas moins de 98 sé­na­teurs se re­pré­sentent, dont le pré­sident de la Haute As­sem­blée, Gé­rard Lar­cher (LR), qui pour le mo­ment est seul can­di­dat dé­cla­ré à sa suc­ces­sion à ce poste.

On peut no­ter un lé­ger ra­jeu­nis­se­ment des can­di­dats. L’âge moyen est de 54 ans et un mois, au lieu de 55 ans et 4 mois pré­cé­dem­ment. La plus jeune est Vir­gi­nie Van Damme (DVD), 24 ans, dans la cir­cons­crip­tion des Fran­çais de l’étran­ger. Le plus âgé est Jacques Don­nay, 92 ans et 9 mois, qui a dé­jà sié­gé au Sé­nat de 1999 à 2001. Il se pré­sente, en po­si­tion non éli­gible, dans le Nord sur une liste DVD di­ri­gée par Jean-Pierre Ba­taille, maire de Steen­voorde qui avait été bat­tu aux lé­gis­la­tives de juin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.