Er­na Sol­berg, la Mer­kel nor­vé­gienne, rem­pile

Sa ges­tion de la crise des ré­fu­giés et la bonne san­té de l’éco­no­mie du pays ont ras­su­ré les élec­teurs.

Le Figaro - - INTERNATIONAL - FRÉ­DÉ­RIC FAUX STOCKHOLM

SCANDINAVIE « Quatre ans de plus ! » C’est le re­frain que les élec­teurs du Par­ti conser­va­teur nor­vé­gien ont scan­dé, lun­di, à l’an­nonce de la vic­toire de leur pre­mière mi­nistre sor­tante, Er­na Sol­berg, une ré­élec­tion in­édite de­puis trente ans pour cette for­ma­tion po­li­tique. Les élec­teurs n’ont donc pas sanc­tion­né son al­liance avec le Par­ti du pro­grès, un mou­ve­ment po­pu­liste au dis­cours an­ti­mi­grants as­su­mé. Ras­su­rés par sa ges­tion de la crise des ré­fu­giés en 2015, et la bonne san­té éco­no­mique du pays, ils ont aus­si sous­crit à sa po­li­tique de baisses d’im­pôts. Les tra­vaillistes, pour leur part, ont connu une dé­faite his­to­rique, même s’ils forment en­core le plus im­por­tant par­ti du pays.

Rien ne dit ce­pen­dant que cette femme de 56 ans, ad­mi­ra­trice d’An­ge­la Mer­kel, réus­si­ra à éga­ler la lon­gé­vi­té de la chan­ce­lière al­le­mande. Il y a quatre ans, en ef­fet, les autres par­tis de droite de la coa­li­tion avaient si­gné un ac­cord de sou­tien, for­mel, dé­taillé. Cette fois, les dis­cus­sions risquent d’être beau­coup plus dif­fi­ciles. « Les heurts au cours du pre­mier man­dat ont été nom­breux, et spé­cia­le­ment avec le Par­ti du pro­grès, ex­plique le po­li­to­logue Jo­hannes Bergh. Les chré­tiens-dé­mo­crates ont dé­jà af­fir­mé qu’il n’y au­rait pas d’ac­cord écrit si les po­pu­listes res­taient au gou­ver­ne­ment. »

Al­liée des po­pu­listes

Pour Ma­gnus Tak­vam, com­men­ta­teur po­li­tique sur la chaîne pu­blique NRK, Er­na Sol­berg va donc ap­prendre à « vivre dan­ge­reu­se­ment » au cours des quatre pro­chaines an­nées. Chaque pe­tit par­ti risque en ef­fet de mettre en avant son agen­da, comme la fin de l’ex­plo­ra­tion pé­tro­lière dans le nord de la Nor­vège, de­man­dée par les Li­bé­raux. Le dé­bat sur les re­la­tions avec l’Union eu­ro­péenne –la Nor­vège n’en fait pas par­tie, mais a ac­cès au mar­ché unique – pour­rait éga­le­ment être re­lan­cé par le Par­ti du centre, eu­ros­cep­tique, de­ve­nu la qua­trième for­ma­tion po­li­tique du pays.

Mal­gré ces dif­fi­cul­tés, Er­na Sol­berg, femme franche qui s’est ren­due po­pu­laire en as­su­mant sa dys­lexie, a réus­si son pa­ri : gar­der la droite au pou­voir, al­liée avec les po­pu­listes. « Même si le Par­ti du pro­grès n’a pas le même hé­ri­tage po­li­tique que le Front na­tio­nal, les conser­va­teurs avaient bri­sé un ta­bou en le fai­sant en­trer au gou­ver­ne­ment, constate Fré­dé­rique Har­ry, maître de confé­rences en études nor­diques à la Sor­bonne. Au­jourd’hui la ques­tion des po­pu­listes reste sen­sible en Nor­vège, no­tam­ment leur dis­cours sur l’im­mi­gra­tion, mais d’autres par­tis ad­mettent qu’ils cor­res­pondent à ce que veut une par­tie de l’élec­to­rat. »

Dans les né­go­cia­tions po­li­tiques qui peuvent du­rer jus­qu’au 9 oc­tobre, date li­mite de for­ma­tion du nou­veau gou­ver­ne­ment, Er­na Sol­berg dis­pose d’un der­nier atout : le fonds sou­ve­rain nor­vé­gien, le plus im­por­tant du monde. Cette ca­gnotte, ali­men­tée par les re­ve­nus des hy­dro­car­bures dont la Nor­vège est le pre­mier pro­duc­teur eu­ro­péen, per­met de sa­tis­faire nombre de de­mandes, et d’ama­douer les plus ré­tifs. « En pui­sant de­dans, le gou­ver­ne­ment a pu pro­po­ser des ré­duc­tions d’im­pôts tout en fi­nan­çant des pro­grammes so­ciaux, re­marque Jo­hannes Bergh. Il a pu s’épar­gner ces choix dif­fi­ciles qui sont la règle dans d’autres pays. » Une pe­tite for­tune que les Nor­vé­giens peuvent voir gros­sir de vi­su en al­lant sur le site In­ter­net de leur Banque cen­trale. Le 12 sep­tembre, elle avait of­fi­ciel­le­ment fran­chi la barre… des 1 000 mil­liards de dol­lars.

MEEK, TORE/AP

Er­na Sol­berg, pre­mière mi­nistre sor­tante et can­di­date du Par­ti conser­va­teur, lors d’un dé­pla­ce­ment, di­manche à Fa­na, près de Ber­gen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.